Enerzine

Il n’y aura pas de 3ème EPR en France

Partagez l'article

La France ne devrait pas se doter d’un troisième EPR avant 2020, a annoncé Jean-Louis Borloo hier.

A l’occasion de la présentation du programme d’infrastructures énergétiques à l’horizon 2020, le ministre d’Etat a estimé que les deux réacteurs EPR déjà actés suffiraient à répondre à la demande électrique du pays.

Celle-ci devrait connaître une stagnation au cours des 10 ans à venir, selon le ministère. De ce fait, la perspective de la construction d’un troisième EPR, telle qu’évoquée par Nicolas Sarkozy, ne serait pas à l’ordre du jour avant 2020.

"Il n’y aura aucun déficit dans la production d’énergie électronucléaire"  d’ici 2020, a assuré le ministre.

Le gouverement entend avant  tout mettre l’accent sur les économies d’énergies, et le "développement très puissant des énergies renouvelables", dont la production devrait doubler en 12 ans, et atteindre 23% de la consommation énergétique.

le gouvernement table sur une baisse de 6% du niveau de consommation énergétique, par rapport au niveau de 2006.

 

 


Partagez l'article

 



          

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    10 Commentaires sur "Il n’y aura pas de 3ème EPR en France"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    marcob12
    Invité
    On croit rêver. L’Etat français convertis à l’efficacité énergétique et aux renouvelables. Il n’a que 30 ans de retard à l’allumage. Blague à part, on sait tous que c’est une obligation venant de l’europe… Le potentiel des économies d’énergies chez nous doit dépasser le tiers de notre consommation y compris pour l’électricité. On sait que le négawatt/heure est systématiquement moins coûteux que le watt/heure quel que soit la filière. Quand on voit une municipalité (Lille) diminuer sa consommation d’éclairage du tiers en 4 ans, le  potentiel très important de l’éclairage via les LEDs, celui de l’habitat super-isolé, la direction dans… Lire plus »
    Tartempion
    Invité

    C’est évidemment un bon choix, puisque l’on va tout droit vers une surproduction électrique qui devrait faire baisser les prix……….. et donc mettre l’EPR hors course………… peut-être même … ad vitam aeternam…….

    fredo
    Invité
    bonne décision, sans doute due à la découverte de l’ampleur des besoins financiers actuels d’Areva (plusieurs milliards cf rapport Spinetta) et d’Edf, liés pour Areva aux surcoûts EPR Finlande comme France (Au moins 4 milliards par tranche EPR au lieu de 3 Milliards prévus). Et un parfum de revanche pour JL Borloo, qui n’avait pas voix au chapitre sur le On pourrait y voir aussi l’influence de Chantal Jouanno, la nouvelle ministre de l’Ecologie, qui tient un discours constant depuis plusieurs années, déjà à l’Ademe, en faveur des économies d’énergies. Il est dès lors probable que l’objectif CEE pour les 3 prochaines années… Lire plus »
    Koko
    Invité

    Bien ! Plus que 2 projets d’EPR a annuler et le compte est bon ! Avec ces milliards libérés les énergies renouvelables pourront enfin se développer plus rapidement, il y a urgence pour notre planète !

    Clobinson
    Invité

    L’échéance d’un 3ème EPR peut probablement être repoussée, mais les déclarations de M. BORLOO sur son inutilité relèvent, comme souvent avec lui, de la doctrine et de la vérité révélée… En tout cas il faudrait cesser de nous « bourrer le crâne » sur les soit-disant vertus de la production éolienne, et privilégier les autres sources d’énergie renouvelable… Je suis désolé pour Koko: je persiste à croire que la situation de la France ne justifie pas des choix coûteux dictés par les Verts européens (allemands) et par le lobby industriel (qui les exploite à son profit).

    Marlou
    Invité

    J.L.Borloo , il est tout le temps bourré, ça m’étonne pas qu’il dise toujours plein de conneries. Avec lui , les petits apéros,c’est jamais fini .

    pasnaif
    Invité
    Quand on déclare une chose pareille c’est qu’on veut absolument qu’elle se produise, c’est à dire que l’on sent que son contraire est en marche, c’est la preuve la plus visible que ce 3° EPR est en train de se concocter, en France bien avant 2020: Dans six mois la crise financière sera derrière nous, le baril s’envolera rapidement à nouveau au delà de 150$, les autres pays engageront d’autres centrales nucléaires y compris les suédois, italiens et espagnols; on ne parlera que du match EPR contre les AP1000 américains, tout comme d’Airbus et Boeing aujourd’hui. Puis on s’apercevra que… Lire plus »
    Denlaf
    Invité

    Qui a réussi à convaincre les français qu’il fallait de nouveaux réacteurs nucléaires. Tout sauf ça. Il n’y a pas de façon totalement sécuritaire d’exploiter ce type de production d’énergie (qu’on ne peut pas qualifier de renouvelable) puisqu’on parle de radioactivité. Quoiqu’il en soit, le nucléaire produit des déchets radioactifs. À ce jour, il n’existe encore aucune façon de disposer de façon sécuritaire des déchets que génèrent ces réacteurs. Voir pour des articles sur les énergies renouvelables  .over-blog.com   précédé de  denis-laforme.  On peut y trouver d’autres articles concernant les économies d’énergie, le climat, le réchauffement climatique et bien plus.

    Tramont
    Invité

    de ce 3ème EPR comme le montre très bien Lion,qui sera lancé avant 2020  comme l’explique Pasnaif contrairement aux aneries de Borloo et de ce Denlaf qui vient faire de la publicité en toutes occasions  pour son mauvais blog nullissime .RAS LE BOL de cette PUBLICITE permanente pour ce blog pourri et sans intérêt . Ce Denlaf abuse et devrait être viré de ce forum.

    marcob12
    Invité
    D’une part le potentiel des économies d’énergies dans l’habitat , l’industrie et les transports est très important et le seul facteur limitant est notre capacité à évoluer significativemet en 10 ans. Cela dépend largement des incitations fiscales voire règlementaires (système de bonus/malus financier pour favoriser l’achat des appareils les plus sobres et décourager les plus énergivores) , de l’arrivée des véhicules électriques, etc…Faut-il rappeler que 10% de notre production électrique (nette) est exportée (nous produisons 110% de nos besoins avant même la mise en ligne des deux EPR, quand une meilleure gestion de réseau (voire des équipements de stockages) pourraient… Lire plus »
    wpDiscuz