Important projet d’énergie renouvelable en Sierra Leone

Une entreprise suisse opérant dans les énergies, Addax Bioenergy** a annoncé vendredi dernier avoir obtenu le financement pour l’élaboration d’un projet en énergie renouvelable près de Makeni, en Sierra Leone.

L’investissement porte sur le développement d’une plantation de canne à sucre, la construction d’une raffinerie d’éthanol, ainsi qu’une centrale électrique à biomasse. La canne à sucre, reconnue comme un végétal performant et "durable" pour la production de biocarburant, sera convertie en bioéthanol afin de répondre à la demande des marchés domestique et européen.

La centrale électrique produira de l’électricité renouvelable pour la raffinerie d’éthanol et fournira environ 20% de l’électricité du réseau de la Sierra Leone. Par ailleurs, le projet comprend des mesures destinées à contribuer à la sécurité alimentaire et au développement socio-économique dans l’une des régions les plus pauvres du pays.

Le montant du prêt accordé qui a été évalué à 258 millions d’euros, concerne 7 banques de développement européennes et africaines*.

Selon les principaux promoteurs, le projet s’est construit sur la base du dialogue et d’un processus de consultations transparentes que l’Agence de protection de l’environnement du pays et les ONG locales jugent "sans précédent" dans le pays. «Des discussions approfondies ont eu lieu pendant plus de deux ans avec les propriétaires terriens, les conseils des chefs locaux, les autorités nationales, la société civile, les ONG et d’autres institutions. Elles ont permis de parvenir à toute une série de solutions novatrices qui, nous l’espérons, constitueront à l’avenir un bon exemple pour les investissements durables » a déclaré Nikolai Germann, directeur général d’Addax Bioenergy.

Ainsi, l’emplacement des terrains et des systèmes d’irrigation dans les plantations de canne à sucre a fait l’objet d’une sélection attentive afin de protéger la biodiversité et les terres agricoles. Cela a été possible grâce au dialogue avec les communautés locales, à des études scientifiques approfondies et à un relevé aérien de la région. Moins d’un tiers de la zone louée sera en fait consacré au projet, réduisant l’impact au minimum. Seuls deux hameaux comptant quelque 80 habitants devront probablement être déplacés et la population concernée sera, à ce titre, dédommagée conformément aux normes internationales (IFC). De plus, lorsqu’un village comprend des terres agricoles affectées par le projet, des mesures compensatoires seront prises, telles que la mise à disposition, le labourage et l’ensemencement de terres alternatives aussi proches que possible.

La construction de la raffinerie d’éthanol et de la centrale électrique à biomasse commencera dans le courant de l’année, la mise en production devenant opérationnelle en 2013. Le projet emploie déjà plus de 700 personnes et créera plus de 2000 emplois dans les activités régulières.

Addax Bioenergy s’engage également en faveur de la sécurité alimentaire et de l’amélioration des moyens de subsistance des communautés locales. Dans le cadre d’une initiative sans précédent, un Programme de développement de petites exploitations agricoles a commencé à rendre fertiles plus de 2000 hectares de terres au profit d’une production vivrière pour les communautés locales. Cette action est complétée par un programme de formation des paysans développé avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Ce programme permet à 2000 agriculteurs de suivre des cours pratiques pour améliorer la productivité et l’efficience de leur travail de la terre tout en y incorporant des notions de sécurité, d’hygiène et de santé.

Les 118 premiers cultivateurs ont été diplômés de l’Ecole d’agriculture de terrain et de vie (Farmer Field and Life Schools – FFLS) en janvier 2011 et la formation se poursuit.

Selon la Banque Africaine de Développement, «le projet d’Addax Bioenergy en Sierra Leone (ABSL) est une priorité absolue pour le gouvernement de la Sierra Leone. Il représente le plus gros investissement du secteur privé jamais réalisé dans le domaine agricole en Sierra Leone et devrait constituer un exemple réussi et concret d’investissement durable. Il élargira la production d’électricité dans le pays, améliorera la productivité de l’agriculture et renforcera la réputation de la Sierra Leone en tant que destination attrayante pour l’investissement ».

* l’African Development Bank (AfDB), l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), la Netherlands Development Finance Company (FMO), la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft mbH (DEG), l’Industrial Development Corporation of South-Africa (IDC), la Belgian Investment Company for Developing Countries (BIO), ainsi que Cordiant, un spécialiste de la gestion d’investissements privés en pays émergents, financent un crédit de 133 millions d’euros. Le Swedish Development Fund (Swedfund) et FMO rejoindront AOG en tant que partenaires de private equity.

** Filiale d’Addax & Oryx Group (AOG)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Important projet d’énergie renouvelable en Sierra Leone"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Hs climat
Invité

Projet tres interessant et tres demande en afrique, a deux ou trois objectifs commerciaux, production de sucre, d ethanol et de l’electricite, avec quand meme des impacts environnementaux importants mais attenuables par in bon PGES. Regardons surtout l’apport d’eau, les quantites de canne sucre non negligables qui prennent le dessus sur des recoltes alimentaires, et le foot print de tout ca avec les plantations.. projet semblable au Mali , Markala Sugar Project, et la BAD en financement. L etude d impact constitue un doctorat en lui meme, bravo

wpDiscuz