Incident lors d’un transport de déchets radioactifs (Drôme)

Lundi 21 janvier, un wagon d’un train en provenance de la centrale nucléaire du Tricastin, transportant de l’uranium naturel appauvri**, matière très faiblement radioactive, vers un site d’entreposage en Hollande, est sorti de ses rails.

Cet incident s’est déroulé lors d’une manoeuvre en gare de Saint-Rambert-d’Albon (Drôme), et n’aurait provoqué selon les autorités aucune fuite radioactive. "Un essieu du wagon est sorti de la voie, immobilisant l’ensemble du transport pendant quelques heures" a expliqué Areva dans un communiqué.

Areva annonce avoir immédiatement informé l’Autorité de Sûreté Nucléaire et la Préfecture de la Drôme de cet évènement "sans conséquence" sur l’environnement et les populations.

"Le déraillement de ce wagon nous montre bien qu’on est jamais à l’abri d’un incident lors du transport de matières et de déchets radioactifs. Au delà de ce déraillement, ce qui est le plus alarmant, c’est la présence de ce « castor » (conteneur de stockage et de transport du combustible nucléaire et de déchet radioactif) qui est resté en voie 1 de la gare, à quelques dizaines de mètres de la salle d’attente des voyageurs pendant les premières heures qui ont suivi le déraillement. Le principe en radioprotection, c’est de justifier toute dose de radioactivité reçue par les personnes ; or, dans ce cas précis, la dose reçue par les personnes présentes à ce moment là est totalement injustifiable" a expliqué Michèle Rivasi, eurodéputée (EELV).

Le groupe écologiste tiens à  rappeler la dangerosité du transport de déchets radioactifs, d’autant plus qu’un accident peut se déclarer dans des zones où les installations, les services de protection et les populations ne sont ni informées, ni préparées. Pour Europe Écologie Les Verts (EELV) il reste nécessaire d’instaurer une transparence complète sur les transports de matières nucléaires.

*uranium naturel appauvri : l’oxyde d’uranium (U3O8) se présente sous forme de poudre. Il est stable, incombustible, insoluble dans l’eau et non corrosif.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Incident lors d’un transport de déchets radioactifs (Drôme)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nuclearerror
Invité

Pourtant ça déraille très rarement un train en France, avec toutes les précautions qui devraient entourer ce type de convois, ils arrivent quand même à se planter… Bref, pour faire écho à des discussions entre Dan1 et Chelya, sachez tout de même que pour la première fois nos commandos sont en service pour “défendre les interêts privés” (quoi que, à mon sens, il s’agit d’interêts publics car nous bénéficions tous directement ou indirectement du nucléaire) : Au Niger, tout rapport avec notre soi-disant indépendance énergétique et l’absence d’externalités négative de notre filière nucléaire devant être écarté et méprisé.

Papoumontchat
Invité

Ce n’est pas la 1ère fois que les écolos (M.RIVASI) s’engouffrent dans la brêche (en l’occurence, même pas une microfissure…) pour affoler les populations. On aimerait effectivement connaître quelle dose réelle ont pu subir les populations voisines…; pour moi, RIEN car les CASTORS sont calculés pour subir des chocs infiniment plus violents qu’un déraillage où le colis n’est même pas tombé!! Pourquoi utiliser alors le terme parfaitement scandaleux de “injustifiable”?

einstein30
Invité
il est precise que le transport de dechets radioactifs(!) concerne le transport “d’ uranium appauvri ” ,déja ce terme “appauvri” laisse a penser que ce wagon et son contenu sont inoffenssifs ; effectivement ,toutes personnes saines d’esprit vont penser qu’il n’y a pas de danger sauf que survient michel rivasi et son cortege d’eelv ne savent pas que l’uranium naturel contient 0,7 % d’uranium radioactif ( U235 ) et il reste donc 99,3 % d’uranium “appauvri” ( U238 ) donc pas radioactif ; alors comment fait Mme rivasi et sa bande font pour ce permettre de dire que des voyageurs… Lire plus »
Carbonbomb
Invité

AUx donneurs de leçons habituels qui n’ont pourtant jamais levé le petit doigt pour lutter contre les énergies fossiles et préfèrent lutter contre les ENR : Voici la dernière action en date de Geenpeace contre les pires projets fossiles dans le monde : Vous êtes attendus pour participer et être une fois dans vos vies cohérents entre vos écrits et vos actes!

Dan1
Invité
L’autre qui arrive comme une fleur pour donner des leçons ! Greenpeace sent le vent tourner et veut s’acheter une conduite. Est-ce que le charbon va devenir sa priorité maintenant ? Et je ne vous ai pas attendu pour participer, les preuves sont sur Enerzine. En revanche je ne vous pas vu souvent intervenir sur les articles concernant le charbon : Je lance même les débats puisque cela n’intéresse pas les “écologistes”. J’avais d’ailleurs demandé la création de la rubrique charbon devant le peu d’intérêt d’Enerzine et de ses lecteurs qui étaient absorbés par les débats sur le nucléaire et… Lire plus »
Dan1
Invité

“Le principe en radioprotection, c’est de justifier toute dose de radioactivité reçue par les personnes ; or, dans ce cas précis, la dose reçue par les personnes présentes à ce moment là est totalement injustifiable” a expliqué Michèle Rivasi, eurodéputée (EELV).” Si la dose est injustifiable, c’est peut être qu’elle était inmesurable ? Quelle était la composition exact de l’uranium appauvri ?

Sicetaitsimple
Invité

D’ailleurs, ça se voit bien sur l’illustration, c’est très rouge à l’intérieur dedans….. Sacrée Mme Rivasi….

Dan1
Invité
J’ai quand même peur que cet uranium appauvri ait manqué de becquerels. En effet, si AREVA avait bien enlevé l’U234, le résultat était bien moins radioactif que l’original naturel : Est-ce que les quelques Becquerels qui auraient réussi à s’échapper du Castor ont pu parvenir à la salle d’attente ? Pas sûr. En revanche, je suis inquiet pour les passagers qui faisaient les cents pas dans cette salle d’attente car ils ont probablement marché sans le savoir sur quelques grammes d’uranium non appauvris. En effet l’écorce terrestre contient en moyenne 3 grammes d’uranium par tonnes (parfois nettement plus) et il… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

L’avis d’incident est évidemment publié sur le site de l’Autorité de Sûreté Nucléaire. > C’est donc beaucoup moins grave que le dernier incident transport en date, incident niveau 2 qui avait fait tant de bruit en novembre dernier, dont vous vous en souvenez tous… non ? C’était la perte d’un colis contenant 20 Giga Becquerels de 18F… à usage médical.

aphi
Invité

Je n’avais pas suivi cet autre incident niveau 2, mais si nos amis farouchement anti-nucléaire sont cohérents, ils ont dû s’insurger contre cet incident et réclamer l’arrêt de l’utilisation de source radioactives à ds fins thérapeutiques. Non ?

s4m
Invité
Même si la position des représentants d’EELV est souvent excessive (“la dose reçue par les personnes présentes à ce moment là est totalement injustifiable” ==> qu’ils commencent par s’inquiéter de la quantité de radio inutiles faites dans les hopitaux), autant je perçois leur action comme bénéfiques pour les différents acteurs industriels puisqu’ils les contraignent à toujours plus de précaution et de sûreté. Sur le sujet de l’article, même si je n’irais pas installer ma tente à côté d’un “château” (CASTOR est une marque allemande de GNS, il me semble d’ailleurs qu’il doit plutôt s’agir de produit TN d’Areva), le débit… Lire plus »
Dan1
Invité

A Chelya. Les lecteurs d’Enerzine apprécieront : Kohlekraft nein danke qui la ramène à propos du charbon qu’il n’a jamais combattu, en tout cas sur Enerzine. Un antinucléaire notoire qui joue au troll. Et vous, vous avez fait quoi pour lutter contre le charbon brun ou noir ? J’aurais tendance à vous inciter à aller un peu plus au charbon ! Et n’oubliez pas les explications de l’enrichissement d’EDF via les obligations d’achat de la CSPE. Apparemment votre thèse n’apparaît limpide pour de nombreux lecteurs d’Enerzine.

S3r
Invité

C’est pas Kohlekraft nein danke qu’il devrait s’appeller,mais “Atomkraft nein danke” s’il n’était pas un pitoyable manipulateur de très mauvaise foi .

Dan1
Invité

Ben oui, mais notre troll n’assume pas sa vraie identité. ça existe, c’est un “trans-activiste”, par contre, je ne sais pas si cela s’opère ?

Dan1
Invité

Vous n’avez vraiment plus d’arguments ! Ce qu’il faut faire avec vous, c’est toujours lire en creux vos interventions. ce que vous reprochez aux autres, ce n’est en fait rien d’autre que ce que vous faites vous-même depuis des années. J’encourage d’ailleurs les lecteurs d’Enerzine à rechercher le couple “Chelya + nucléaire”, vous trouverez quelques unes de ses interventions ailleurs que sur Enerzine. Je me permets d’en rappeler une sur le blog de Sylvestre Huet car l’article est intéressant : Sinon pour la CSPE qui fait la fortune d’EDF… ça avance ?

Lionel_fr
Invité
Ben que ce soit ici ou sur libé , je trouve toujours les réactions de Chelya aussi pertinentes, ajoutant une perspective aux débats, notamment sur le rôle de la subsitution au gaz dans l’industrie et les différents programmes d’efficacité énergétique. Comme d’habitude Dan1 est remonté comme un ressort mais dépourvu de perspective, se contente de citer des documents comme si le monde marchait à la technocratie. Le manque d’expérience de terrain de Dan1 est encore une fois patent. Le premier bénéfice qu’EDF a tiré de la CSPE , c’est que c’est lui qui la perçoit auprès des consommateurs. Lui encore… Lire plus »
Dan1
Invité
Votre explication sur un éventuel bénéfice de la collecte de la CSPE au profit d’EDF ne tient pas pour la raisons suivante : La CSPE est sous-dimensionnée par rapport aux obligations d’achat des EnR car son montant est plafonné (augmentation maximale de 3€/an/MWh). Cela interdit à EDF de collecter sur les factures ce qu’il devrait pour compenser les achats d’énergie renouvelable qu’il a obligé de faire. J’ai déjà expliqué cela ici : Donc en conclusion, cette histoire d’enrichissement d’EDF via la CSPE, c’est du flan pour gogo qui n’y connaît rien. Le but est une fois de plus de faire… Lire plus »
Dan1
Invité

Je reviens sur l’article de Sylvestre Huet du 25 novembre 2011, car il intéresse la transition énergétique que la France à fait dans les années 70-90. Un graphe intéressant : On voit donc que le programme nucléaire français a permis de limiter notre addiction aux FOSSILES et notamment au pétrole. C’est un acquis que l’on ne peut renouveler pour la production d’électricité. En revanche, si nous étions capable “d’électrifié” progresivement le transport routier à l’instar de ce qui a été fait pour le ferroviaire, nous réduirions encore notre addiction au pétrole.

Sicetaitsimple
Invité
Un graphique comme celui-ci à le grand mérite de resituer ( pour la France) les ordres de grandeur de ce dont nous parlons sur Enerzine, c’est-à-dire des dizaines voire des centaines de MILLIONS DE TONNES EQUIVALENT PETROLE. Il faut juste arriver à visualiser ce qu’est un MTEP…. Maintenant, il faut savoir si la priorité (en France), c’est de taper dans le bleu clair ou de faire du bleu clair different, ou de taper dans le fushia et le jaune clair en faisant peut-être plus de bleu clair, sachant que le mauve semble condamné à décliner dans tous les cas au… Lire plus »
@dan1
Invité
Allo? La question de Lionel-fr est très pertinente sur le cas d’une catastrophe aux UK : C’est le contribuable français qui aura à payer la facture. Idem si c’est en Belgique, et demain en Inde (si les EPR sont construits et c’est pire encore en Inde puisque la loi indiuque que c’est le fournisseur de la centrale qui paye même s’il n’en est pas l’exploitant!), tchéquie, afrique du sud, Arabie Saoudite, etc…. Ce qui est bien avec le nucléaire c’est que c’est une épée de Damoclès au dessus de nous et des génératiosn futures au niveau des risques et des… Lire plus »
wpDiscuz