Enerzine

Inquiétudes suite au moratoire sur le photovoltaïque

Partagez l'article

L’association professionnelle de l’énergie solaire (Enerplan) a réagit face à la décision du gouvernement d’exercer un moratoire de 4 mois sur les projets photovoltaïques de grande taille.

Bien que le principe a été accepté par les professionnels afin de favoriser une nécessaire période de concertation, ceux-ci se sont déclarés à travers l’association : "mortifiés et très inquiets".

Ainsi, si le marché du résidentiel individuel est selon le projet de décret exclu du moratoire, cette mesure devrait être étendue au-delà de 3 kW jusqu’à 36 kW. En effet, selon Enerplan "un moratoire de plusieurs mois appliqués à des petits et moyens projets déjà engagés, serait fatal pour nombre de PME".

Enerplan s’est exprimé à ce sujet :

"C’est concernant les projets en grandes toitures et les parcs au sol que le projet de décret est en l’état, le plus mortifère pour le secteur. Non seulement, il ne tient pas compte de la réalité des délais de développement de projet, mais il s’appuie sur des délais que ne maîtrisent pas les professionnels (temps de traitement d’ERDF). Les critères en matière de délais doivent impérativement s’appuyer sur la complétude des demandes de raccordement, et non sur le paiement d’un acompte à ERDF. Dans sa rédaction actuelle, le projet de décret conduirait des projets en cours de construction, voire construits, dont la mise en service ne sera pas faite dans les délais indiqués, à ne pas bénéficier des tarifs pour lesquels ils ont été financés. Si c’était le cas, cela correspondrait à un défaut souverain de la France, soit une remise en cause de la signature du pays."

"Sur le fond, le principe du moratoire est acceptable mais la manière dont il est défini dans le projet de décret est extrêmement maladroite. Ce sont les projets au tarif d’achat le plus élevé qui seraient sauvegardés, tandis que les projets soumis aux tarifs ajustés en septembre 2010 seraient en grande partie « black listés ». Appliqué en l’état, ce décret aurait des conséquences désastreuses pour les PME et PMI de la filière, qui verraient leur travail depuis 6 mois mis à la corbeille alors qu’elles devraient attendre la fin du moratoire pour engager de nouveaux projets. Cela serait incompatible avec la pérennité des PME et PMI, qui pourraient ne pas survivre au moratoire".

Face à ce constat, Enerplan demande au gouvernement d’amender le texte de projet de décret de toute urgence.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    11 Commentaires sur "Inquiétudes suite au moratoire sur le photovoltaïque"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bd43
    Invité
    Entierement d accord avec cet article qui va dans le bon sens de la logique; professionnel dans le secteur du pv, tous mes projets de plus de 3kwc sur lesquels nous avons passé des journées entieres de travail, ou bien pour lesquelles le client avait versé un acompte sont à la corbeille, c’est absolument ecoeurant; je travaille surtout aupres des particuliers mais ai une grande pensee pour 2 ou 3 confreres que j’ai en tete qui ament leur métier et qui vont mettre la clé sous la porte pour 10 emplois chacun parce qu’ils ne font que du pro! vive… Lire plus »
    jeff_1982
    Invité
    Les conséquences sont multiples mais ce que dénonce Enerplan c’est avant tout, la condamnation des petites PME-PMI indépendantes qui ont fait de leur outils de travail la production d’energie electrique dé-cabonnée et dé-nucléarisée. On assiste donc à un Darwinisme industriel, les plus aptes survivent. Sauf que là, les conditions de vie (a savoir les conditions economiques) sont dictées par ceux qui sont capable d’y survivre. Certaines gros producteurs historiques peuvent survivre à 1 ou 2 ans sans développement PV tout en rachetant les plus petits « mort de faim ». Il est évidant qu’un monopole industriel ça se créé. Il est évident… Lire plus »
    Dans le vrai ?
    Invité

    Combien d’équipe de pose pour 3500 Mégawatt ? Le besoin en équipe est de combien ? La profession n’est pas prête.   Le nombre de financement accordé chez nos banquiers est de combien ? Ils se feront un plaisir de nous renseigner. Voila deux chiffres qui me parle et vous ? Il faut arrêter de faire des rapports pour rien !!! Je peux vous faire parvenir le nombre d’equipes qu’il faut pour poser.

    Bibou64
    Invité

    on a besoin des vous. Deja 1159 inscrits en 2,5 jours. merci à tous

    Antho
    Invité

    Peut-être aussi que si certains avaient joué le jeu du développement de la filière française depuis le début, on en sera pas là. Parce que là, ca fait quand même quelques années que l’on scie la brache sur laquelle on est assis. Je ne parle même des centrales sols implantées sur de l’agricole ou sur des milieux naturels avec des panneaux chinois ou américains. Bref, avant de venir pleurer, il aurait peut-être été bon de changer de comportement. PS : je suis également pro du secteur et je me dis que oui, ce moratoire est une bonne chose.

    Red2
    Invité
    On se répète mais ça n’a pas l’air de bien rentrer dans les têtes : la France n’a pas de filière PV!!!! La quasi totalité des composants installés en France sont produit a l’étranger, ce qui nous fait 800 000 000 d’euro de déficit commercial annuel. En fait en France on a une seul usine de production de cellules solaire Photowatt à Bourgoin-Jallieu qui produit dans les 30MW de panneaux à comparer a tout ces que l’on installe en ce moment. Le reste (installateurs, bureau d’étude, monteur de panneaux…) c’est certes bien mais c’est du flan tant qu’on a pas… Lire plus »
    Al
    Invité
    A Red2 : Entre producteurs de cellules et assembleurs de panneaux, la France a fabriqué environ 400 MW de modules en 2010. De plus, il ne suffit pas d’être producteur de cellules  pour détenir la seule valeur ajoutée de la chaîne. Il existe aussi des concepteurs français de technologies solaires avancées (les trackers par exemple). Et ce qu’on vous dit mais apparemment vous ne le comprenez pas, c’est qu’étouffer une filière industrielle nationale naissante ne permettra pas d’être compétitif demain sur les marchés internationaux gigantesques qui sont en train d’émerger. A Antho : arrêtez de nous resortir cette vieille soupe… Lire plus »
    Ballo
    Invité
    Vous saviez très bien que cela n’allait pas durer , le PV pour celui qui connait , ça n’a pas de rentabillité , juste un mauvais 12 % palié par un rachat complètement débile vous avez fait n’importe quoi , Fillon viens de vous le dire , Non ce que nous voulons : c’est que le petit éolien soit mis dans la filière. SANS SUBVENTION vendant notre production en déduction sur la facture EDF . Nous avons nos matériels Made in France prêt à fonctionner , faute de pouvoir revendre notre production , nous sommes une multitude de petites sociétés… Lire plus »
    renewable
    Invité

    Troll ou un peu naïf? Votre 12% date un peu, le solaire est plutôt proche de 20% désormais et son tarif d’achat moyen a été divisé par 3 en 2ans… Le petit éolien aura besoin des autres ENR tout comme le solaire a besoin du petit éolien et d’autres ENR pour arriver à un mix 100% ENR qui fonctionne.

    Ballo
    Invité
    Pour renewable Il va falloir prouver le contraire , en règle générale c’est 10 % de rendement chez le client lambda ( 3 kWc ) , par la suite, avec tracker et concentrateurs ils sont loin du 20 % excepté une heure par jour , mais qui plus est ,ils arrosent les panneaux . Pour par exemple 1 MW en éolien nous produisons jusqu’à 5 millions de kWh/an et nous prenons 100 m²au sol . En PV c’est combien ! un million de kWh/an et deux fois le prix d’une installation éolienne .Alors toujours Naif. Non le PV ça été… Lire plus »
    Ballo
    Invité
    Bonjour , Je ne m’attaque pas au PV en général , car il fait bien partie des EnR , la question est :Pourquoi as ton massacrer le petit éolien ?, sous prétexte que le PV est plus facile à mettre en oeuvre !qu’il produise très peu , mais multiplié par le nombre d’installations faites en trois ans avec un prix de rachat royal ils sont dans le mur ,et personne à part, les pros du petit éolien ne s’en plaigné ( pourvu que ça dure )C’est typiquement Français chacun pour soit. Nous n’attendons plus q’une décision politique pour trancher et… Lire plus »
    wpDiscuz