Intégrer efficacement l’énergie éolienne dans les réseaux électriques

Un projet de recherche sur les réseaux électriques intelligents (ou smart grids) baptisé VENTEEA qui a pour objectif d’intégrer efficacement l’énergie éolienne dans les réseaux électriques a été lancé le 6 décembre dernier, à Troyes dans l’Aube, par ERDF, aux côtés de ses partenaires industriels et universitaires.

Pour faire face aux évolutions du paysage énergétique, il est nécessaire de moderniser le système électrique. En effet, celui-ci doit notamment s’adapter à l’essor des énergies renouvelables qui ont pour caractéristique d’être à la fois intermittentes et aléatoires. Ces évolutions exigent de mettre au point des outils capables de maintenir en tout point le niveau de tension, condition essentielle de la qualité de l’électricité apportée à chaque consommateur.

Situé dans l’Aube, département qui concentre le plus d’éoliennes de moyenne et forte puissance en France, le projet VENTEEA vise à étudier l’adaptation du réseau de distribution d’électricité à la production éolienne.

Améliorer la fiabilité du réseau électrique

Les objectifs du démonstrateur Venteea sont d’améliorer l’efficacité du réseau et de mieux intégrer la production d’énergie éolienne, tout en optimisant les coûts de raccordement.

En effet, l’augmentation de la part des énergies renouvelables nécessite d’adapter les réseaux d’électricité, qui n’ont pas été conçus initialement pour les accueillir. L’enjeu est de disposer de nouveaux outils pour accroître le caractère « observable » et « pilotable » des réseaux électriques, sur lesquels ces nouvelles énergies s’insèrent. Les outils et solutions testées dans le cadre du projet Venteea devront permettre de limiter les perturbations sur le réseau électrique et de lisser les fluctuations de la production d’électricité.

Un projet opérationnel pour tester les outils du futur

Dans le cadre de ce projet, de nouveaux équipements et des outils de gestion innovants seront testés sur le réseau de distribution moyenne tension (HTA, 20 kV en France), en milieu rural, sur un secteur où la production d’énergie électrique éolienne est forte. Ces outils permettront d’adapter les plans de tension et de détecter et localiser plus rapidement les éventuels incidents sur le réseau.

Par ailleurs, le projet permet également d’étudier la possibilité de développer des moyens de stockage qui pourraient être déployés au niveau des moyens de production décentralisés. Ces solutions participeront à la stabilisation du réseau et permettront d’augmenter sa capacité d’accueil de nouvelles sources d’énergies.

Les réseaux intelligents pour accompagner la transition énergétique

Historiquement conçus pour transporter l’énergie électrique d’une production d’énergie centralisée jusqu’au consommateur, les réseaux de distribution électriques, comme ceux du transport de l’électricité, doivent à présent être en mesure de s’adapter aux évolutions dans le domaine de l’énergie, tel que l’essor des énergies renouvelables par exemple.

[ Reportage ] – ERDF déploie ses compteurs intelligents Linky

[ Lien ] – partager cette vidéo dai.ly/TLqgMK

Les réseaux intelligents ou smart grids sont au cœur de cette révolution énergétique et vont permettre de gérer également avec plus d’efficacité et de souplesse la distribution électrique grâce aux nouvelles technologies de l’information et des communications. Ils vont ainsi permettre d’intégrer la production croissante d’énergie renouvelable (solaire, éolien) sur le réseau électrique et de gérer les éventuelles contraintes sur le réseau (congestions, instabilités et problèmes de tension…).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Intégrer efficacement l’énergie éolienne dans les réseaux électriques"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
De passage
Invité
le choix de l’Aube est parfait. La physique ordinaire se fiche pas mal des entourloupettes Internet et smart grids et mis à part quelques améliorations, il retera les fondamentaux: * quand on rentre chez soi, on éclaire et branche les PC + TV, * les industriels fortement consommateurs font les trois 8, pas question de se délester deux heures le soir et 5 le matin. Résultat: ce bel essai dans l’Aube est là pour démontrer l’impossibilité de gérer un réseau trop chargé de sources aléatoires à fortes variabilité sans avoir de gros stockages. Il n’existe pas de stockage réaliste, faut… Lire plus »
energiestr
Invité

Je suis d’accord sur le problème des batteries chimiques et du lithium en particulier. Mais il faut savoir qu’il y a énormément de recherche sur le stockage, même si en France on ne le voit pas. Le département de l’énergie des Etats-Unis d’Amérique teste une vingtaine de technologies. Chez Energiestro, nous développons le stockage dans des volants en acier : matériau abondant coûtant 1 euro le kilo. Un panneau photovoltaïque associé à un volant produit de l’énergie 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, pour un prix de revient au bout de 30 ans inférieur au nucléaire .

dede29
Invité

La video sur Le compteur linky est un modèle du discours technicotechique qui peut parler de n’importe quel produit sans avoir à changer une syllabe ;il y avait longtemps que je n’en avait entendu un aussi bien ! Tiens un dernier pour la route … “le pilotage et reporting du déploiement géographique” …(habituellement on emploie plutot “déploiement stratégique” ).

Tech
Invité
vous est-il ariveé de r”fléchir au problème suivant. pendant certaine périodes de plus faible consommation de l’année, la consommation est X, lors des pics,(périodes relativement courtes en huver!) la consommation peut aller autour de 2 X (+ou -delta) avec votre sacro-saint nucléaire il aurait fallut dimensionner le nucléaire 2 fois plus gros pour pouvoir fournir lors du pic! heureusement que l’hydraulique avec ses barrages (très beau moyen de stockage a permis de réduire ce dimensionnement. c’est vrai que la france est sous équipée en stockage et qu’il faudrait équiper TOUS les moyens de production d’un certain niveau de stockage, qui… Lire plus »
Dan1
Invité

A energiestr. “Mais il faut savoir qu’il y a énormément de recherche sur le stockage, même si en France on ne le voit pas.” Si en France ça bouge et certains voient des recherches assez concrètes. Le problème c’est que c’est loin de la métropole : On a déjà pas mal parlé de La Réunion à travers l’ARER Comme les liens ne fonctionnent plus, je redonne un lien actif qui fait une synthèse :

Sicetaitsimple
Invité

Je ne vois pas pourquoi ils s’embètent avec ça puiqu’YAKA mettre au pied de chaque éolienne un electrolyseur, un compresseur et un stockage d’hydrogène , amener de l’eau, puis tirer un réseau de transport d’H2 qui alimentera la “station-service du coin”, réseau qui ne sera pas administré par des “bandits”. En plus, ça aura l’avantage de savoir au moins pourquoi les éoliennes sont classées ICPE…. La preuve que j’ai raison, c’est qu’ERDF est partenaire du projet Ventea. C’est bien pour détourner l’attention des solutions simples en protégeant leur business. Cf à 14h50 ici:

Sicetaitsimple
Invité

“Chez Energiestro, nous développons le stockage dans des volants en acier : matériau abondant coûtant 1 euro le kilo. Un panneau photovoltaïque associé à un volant produit de l’énergie 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, pour un prix de revient au bout de 30 ans inférieur au nucléaire .” Ah oui? Des chiffres cher monsieur…7/7, 24/24? Donnez nous juste la puissance PV installée et la puissance garantie 7/7 24/24 pour voir. On vous écoute.

Sicetaitsimple
Invité
“c’est vrai que la france est sous équipée en stockage et qu’il faudrait équiper TOUS les moyens de production d’un certain niveau de stockage, qui prend le relais quand une centrale thermique est à l’arrêt? ” Tout d’abord, la France n’est pas vraiment sous équipée en stockage ou alors il faudrait nous le démontrer. Ensuite, vous dites “qu’il faudrait équiper TOUS les moyens de production d’un certain niveau de stockage”. Et comment, dites nous donc? Prenons un truc tout à fait moyen, je ne vais pas vous faire Paluel ou Gravelines, disons un cycle combiné gaz de 400 à 450MW.… Lire plus »
Dan1
Invité
Le stockage de masse de l’électricité sur de constantes de temps de plusieurs est un problème extrèmement difficile à résoudre… même avec des STEP énorme : Vous voyez que même avec un parc automobile entièrement électrifié, on n’ira pas encore très loin. Typiquement une très grosse STEP de 1 GW de puissance assure une autonomie d’environ 8 heures avec plus de 10 millions de m3 d’eau : La nouvelle STEP de Golgisthal en allemagne ne stocke que 8 GWh, pourtant c’est une belle bête ! Mais là évidemment c’est la puissance (donc les MW disponible instantanément) qui est intéressante. Toutefois,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

S’il vous plait, arrétez de tuer la créativité avec vos schémas du passé…. Tech et Energiestro, s’il vous plait ne tenez pas compte de cette intervention, on vous écoute sur les volants d’inertie+PV et le stockage dédié à chaque centrale de production.

Sicetaitsimple
Invité
Je note qu’il y a toujours pleins de gens pour dire “pas de problème, du stockage”. Tech est intervenu plusieurs fois aujourd’hui, je pense que si il avait une réponse à ma question ci-dessus il l’aurait faite. Pas très grave, on attendra longtemps la description du “stockage obligatoire accolé a TOUTES les centrales”. Concernant Energiestro, c’est beaucoup plus discutable car là il s’agit d’un professionnel qui est censé vendre des solutions de stockage. Donc M. Energiestro, on attend avec impatience votre réponse , si votre réponse est la fuite on aura vite compris le sérieux de vos arguments. Mais bon… Lire plus »
Eloi
Invité

>>”En même temps à 8,5 milliards d’euro l’EPR (et ça c’est sans compter la ligne THT Cotentin Maine!), même un panneau photovoltaïque avec une batterie plomb cout moins cher…” Sauf que ca produit incomparablement moins… Un hamster aussi, ca coûte moins cher qu’un PV+batterie plomb. En ce cas, je propose que l’on achète quelques millions de hamster et de les mettre dans des cages à dynamo, ce sera encore mieux.

Sicetaitsimple
Invité

surtout si la batterie plomb est “d’occase”! (seuls les anciens d’Enerzine peuvent comprendre…). Bon, pas grand chose sur le stockage de la part de Tech et surtout d’Energiestro qui pourtant semblait avoir une solution canon ( PV+ volant d’inertie) dont il aurait été interessant de discuter, puisqu’elle permettait une alimentation 24/24, 7/7. C’est quand même idiot que ça se perde comme ça….

Dan1
Invité

A Sicetaitsimple. Ben, aujourd’hui j’ai pas cassé l’ambiance, mais malgré cela, vous n’avez pas eu vos réponses. Bon alors qui sait stocker 1 TWh pendant 1 semaine ?

Sicetaitsimple
Invité

Comment voulez vous qu’Energiestro réponde si vous mettez la barre à 1 TWh pendant une semaine!

Sicetaitsimple
Invité

Comment voulez vous qu’Energiestro réponde si vous mettez la barre à 1 TWh pendant une semaine!

Sicetaitsimple
Invité

Vous êtes tout excusé. Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faut beaucoup de cycles pour qu’un volant soit une bonne solution. C’est bien pour ça que je ne comprends pas l’association PV+volant qui produirait 24/24 7/7 dont vous nous parliez ci-dessus. Parce que, par définition, il n’y a pas de cycle dès qu’il fait nuit….

Sicetaitsimple
Invité

C’est déjà plus 24/24 7/7, c’est “pendant les heures qui suivent le pic de production…..” Mince alors…Me voilà décu. Et alors ça ressemble à quoi, en dimensionnement (masse, vitesse de rotation), mettons pour compléter une instal. PV de 10kW? Et ça a quel autonomie? Je vous laisse optimiser, c’est vous le spécialiste.

Eloi
Invité
Pour conforter les propos d’energiestr, petits calculs en ordres de grandeur : * Prenons une bonne journée avec un vent optimal sur 24 h : une éolienne de 1 MW produira 24 MWh. * Dans le cas d’un volant en acier, on va prendre une énergie spécifique 10 Wh/kg (ce qui correspond aux valeurs d’energiestr) * Pour stocker ces 24 MWh, il faudrait 2400 t de volant d’inertie. * Je prend pour une éolienne une masse spécifique de 50 t/MW. * Pour stocker 24 h de production éolienne il faudrait donc près de 50 fois la masse de l’éolienne en… Lire plus »
Eloi
Invité

Le contrôle-commande et l’électronique de puissance pour un volant accouplé à une éolienne doivent être assez taquins, non ?

Sicetaitsimple
Invité
“Il faut distinguer ce qui est faisable techniquement de ce qui est faisable économiquement”, me dites-vous. Vous me faites grand plaisir, mais je ne pense pas être le premier sur Enerzine à devoir être convaincu de ça! Ceci dit, ce n’est pas moi qui ai dit “Un panneau photovoltaïque associé à un volant produit de l’énergie 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, pour un prix de revient au bout de 30 ans inférieur au nucléaire .” quelques posts plus haut, mais vous. Faut juste avoir dans la cave un volant d’inertie d’une tonne et 1m de diamêtre pour… Lire plus »
wpDiscuz