Intel développe des capteurs autonomes en énergie

Intel est en train de concevoir dans ses laboratoires des capteurs autonomes en énergie qui pourraient être installés dans les appareils nomades, les immeubles et dans tous autres endroits où les personnes souhaitent recueillir de l’information.

La plateforme d’Intel a pour nom "WISP" [Wireless Identification and Sensing Platform]. Ainsi, dans une expérience menée par Intel à San Francisco, des capteurs ont été implantés dans le balais des employés communaux afin de surveiller la qualité de l’air de la ville toute entière.

Ces capteurs miniaturisés prélèvent toute l’énergie nécessaire dans leur propre environnement au travers des rayons du soleil, de la chaleur ou des ondes sonores.

Auto-alimentés, ces capteurs pourraient un jour être implantés dans le corps humain pour surveiller l’état de santé des organes vitaux comme le cœur. Si les chercheurs arrivaient à réduire les capteurs à l’échelle moléculaire, ils pourraient même être en mesure d’identifier les virus.

Plus réaliste, la technologie WISP pourra être mise en oeuvre dans les centres de données informatiques afin de fournir une carte de dissipation de la chaleur émise par les calculateurs.

"Nous pourrons modéliser la météo à l’intérieur du centre de données", affirme Justin Rattner le Chief Technology Officer (CTO) d’Intel. "Cela permettra une gestion des charges sur le volet thermique. Vous pouvez faire migrer les appareils gérant la plus haute charge de travail vers des zones plus fraîches du centre de données, éviter de refroidir globalement tout le centre de données et opérer avec une plus grande variété de températures".

Cette technologie sera mature dans les quatre à cinq ans a indiqué le célèbre fondeur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz