Investir dans les régions et dans les sources d’énergie renouvelables

Le Comité – européen – des régions (CdR) a indiqué la semaine dernière avoir appuyé les projets de la Commission européenne visant à réduire la consommation d’énergie et à s’engager en faveur de sources d’énergie plus durables.

Il a souligné toutefois que les collectivités locales et régionales auraient besoin davantage de soutien pour atteindre ces objectifs.

En décembre 2011, la Commission européenne a dévoilé sa feuille de route pour l’énergie à l’horizon 2050, qui vise à atteindre l’objectif de l’UE de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici à 2050 tout en garantissant la sécurité de l’approvisionnement en énergie et la compétitivité.

"Nous appuyons sans réserve la stratégie de la Commission, mais un financement et un soutien adéquats sont nécessaires si nous voulons permettre aux collectivités locales et régionales d’atteindre ces objectifs ambitieux" a déclaré Ugo Cappellacci (IT/PPE), président de la région de Sardaigne et rapporteur de l’avis sur la feuille de route pour l’énergie à l’horizon 2050.

Au cours du débat relatif à la feuille de route, les villes et les régions d’Europe ont affirmé que les projets actuels n’étaient pas suffisants pour appuyer les collectivités territoriales, qui jouent un rôle majeur dans la transition vers une société à faible intensité de carbone. "Les collectivités locales et régionales sont en première ligne quand il s’agit de planifier, de gérer des marchés publics et la production, et de maîtriser la consommation énergétique", a expliqué Ugo Cappellacci. "Elles participent à la mise en œuvre des plans énergétiques nationaux et sont également chargés de certaines formes de production, de traitement, de transport et de stockage d’énergie, ainsi que d’infrastructures de traitement des déchets."

Le CdR a plaidé pour que ces responsabilités soient reconnues au moyen de financements adéquats. L’avis prône une simplification et une amélioration de l’accès aux financements de la Banque européenne d’investissement, la priorité devant être accordée aux projets intégrant efficacité énergétique et énergies renouvelables. Il suggère également l’adoption de mesures supplémentaires, notamment l’interdiction des subventions nationales pour les combustibles fossiles, soulignant qu’il conviendrait d’investir cet argent directement dans les énergies renouvelables. En outre, l’avis du CdR prend en considération la préoccupation grandissante de l’opinion publique et les coûts liés à la production d’énergie nucléaire et au démantèlement des centrales. Les subventions devraient plutôt soutenir des formes d’énergies alternatives renouvelables afin de permettre la transition vers un approvisionnement énergétique durable.

Le CdR s’inquiète également du fait que la feuille de route ne mentionne nullement la question de l’efficacité énergétique des bâtiments.
Bien que les bâtiments consomment environ 40 % de la totalité de l’énergie primaire dans l’Union, l’on n’investit pas suffisamment dans la réduction des émissions d’énergie des bâtiments, un domaine qui relève des compétences des collectivités locales et régionales.

** Le Comité des régions est l’Assemblée des représentants des pouvoirs locaux et régionaux de l’Union européenne. La mission de ses 344 membres originaires des 27 États membres consiste à associer les collectivités locales et régionales et les populations qu’elles représentent au processus décisionnel de l’UE et à les informer sur les politiques de l’UE. La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil sont tenus de consulter le Comité dans les domaines de décision politique concernant les régions et les villes. Le Comité des régions peut également saisir la Cour européenne de justice en cas de violation de ses droits ou bien s’il estime qu’un texte de loi de l’UE viole le principe de subsidiarité ou ne respecte pas les compétences des collectivités locales et régionales.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Investir dans les régions et dans les sources d’énergie renouvelables"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gp
Invité

oui, oui et encore oui!!!! L’avenir de l’Europe passe par une Europe des Régions fortes, diversifiées et capables de produire localement l’énergie vitale à leur développement. Au moins en partie. Et en France, faute à un système hyper-centralisé que certains tentent encore de préserver coute que coute (…) le moins qu’on puisse dire, C qu’on est encore très loin d’avoir exploité les potentiels EnR de chacune des régions. Vive la décentralisation, la vraie!

fredo
Invité

‘interdiction des subventions nationales pour les combustibles fossiles : voilà une excellente suggstion!

Dan1
Invité

Interdire les subventions nationales pour les combustibles fossiles… vous n’y pensez pas, la verte Allemagne va s’y opposer et elle l’a déjà fait lorsque l’UE a proposé d’arrêter les subventions à la production du charbon en 2014 : Malgré le célèbre logo arboré par Chelya (qui combat le nucléaire !) : L’Allemagne dit toujours ya aux combustibles fossiles. M’enfin, s’ils changent d’avis, le logo sera prêt !

wpDiscuz