J-L Borloo veut x par 6 la production géothermique

Jean-Louis Borloo a réuni lundi 4 octobre 2010 le nouveau Comité national de la Géothermie, une entité lancée au mois de juillet dernier afin d’accélérer le développement de la géothermie dans notre pays.

Il a pour tâche de proposer des actions et des recommandations pour le développement de chacune des formes de la géothermie. Et à ce titre, il a débuté ses travaux sur trois enjeux prioritaires : la simplification administrative et la qualité, la formation des personnels et la diffusion de l’information vers chacune des parties intéressées.

Le ministre de l’énergie a également visité lundi, les installations géothermiques de la plateforme d’Orly qui permettront dès la fin de l’année de chauffer les deux terminaux de l’aéroport.

Le groupe Aéroports de Paris (ADP) a lancé une opération de géothermie à 1 700 m de profondeur. L’aéroport est en effet situé au dessus d’une vaste réserve d’eau chaude de 15 000 km2, le Dogger, qui fournit une eau naturellement chauffée à 74°. Le projet pourra, selon ADP, faire économiser 9 000 tonnes de CO2 par an.

« La géothermie connaît une nouvelle dynamique grâce aux mesures du Grenelle Environnement, qui ont été intégralement mises en œuvre, et même au-delà. Il s’agit maintenant d’animer la diffusion de la géothermie sur tout le territoire, avec pour objectif de multiplier par 6 la production, de mobiliser 80 000 emplois et de conforter la place de leader de la France ». a déclaré Jean-Louis Borloo.

Alors que la France est le premier employeur européen au sein de la filière géothermique avec 14 000 emplois directs, elle possède aussi le 2ème parc de production européen, avec une capacité de 16,5 mégawatt électrique (MWe), derrière la Suède. D’ailleurs, la production a augmenté de 66 % ces deux dernières années. Le nombre de foyers équipés de ce dispositif a été multiplié par 7,5 depuis 2006.

[ Crédits photo : Arnaud Bouissou ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "J-L Borloo veut x par 6 la production géothermique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
les économies d’énergie potentielles y sont énormes Voilà des fonds publics utilement placés. Outre le chauffage qui est le plus facile à mettre en oeuvre on peut également produire de l’électricité en forant toujours plus profond et en fracturant les roches avec de l’eau sous pression pour créer un circuit d’eau à 250 degrés permettant de faire tourner des turbies vapeur. Les progres techniques ont permis de vaincre les principaux écueils qu’étaient la corrosion et les problèmes de circulation des fluides sous terrains . La ressource est quasi infinie , d’origine radioactive (désolé c’est la radioactivité naturelle qui chauffe le… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Oui, nous avons la chance d’avoir plusieurs pistes à explorer et exploiter en France. En ou près Surface: Tel l’exemple illustré par le Projet Orly, le potentiel du Bassin Parisien, bassin sédimentaire avec 75°C à moins de 2000 mètres. Une aubaine ! –> donc des projets de géothermie de surface et moyenne profondeur à valoriser via des PACs ou autres échangeurs pour chauffer des bâtiments, des serres, etc…. Géothermie profonde: telle l’exemple du GEIE de Soultz sous Forêts(Alsace) avec des températures jusqu’à 200°C pour produire de l’électricité, puis comme ci-dessus valoriser via des PACs ou autres échangeurs pour chauffer des… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Oui, nous avons la chance d’avoir plusieurs pistes à explorer et exploiter en France. En ou près Surface: Tel l’exemple illustré par le Projet Orly, le potentiel du Bassin Parisien, bassin sédimentaire avec 75°C à moins de 2000 mètres. Une aubaine ! –> donc des projets de géothermie de surface et moyenne profondeur à valoriser via des PACs ou autres échangeurs pour chauffer des bâtiments, des serres, etc…. Géothermie profonde: telle l’exemple du GEIE de Soultz sous Forêts(Alsace) avec des températures jusqu’à 200°C pour produire de l’électricité, puis comme ci-dessus valoriser via des PACs ou autres échangeurs pour chauffer des… Lire plus »
pinzut
Invité

encore une bonne initiative, mais sans aller jusqu’à creuser à des centaines de mètres de profondeur, il suffit d’aller à quelques dizaines de centimètres de profondeur (dans toute la France) pour avoir une température de 12/13°c toute l’année (je parle notamment pour les particuliers). une énergie casi gratuite disponible pour tout le monde!

Pastilleverte
Invité

“ON” applaudit des deux mains et des deux pieds, sans compter les oreilles. Peu d’objections pour ce “chantier”, et là, oui, pas de souci pour subventionner, le tmeps qu’il faudra mais pas plus, la mise en place/développement de toute la filière géothermie; C’est (presque) facile, c’est (un peu) cher, mais ça peut “rapporter” très gros !!!

falmer
Invité
Au dela des economies de CO2, il y a des economies plus percutantes pour le grand public a faire, et elles sont en euros… Des amis canadiens vivant dans la region de Toronto viennent d’installer un “puit canadien” (principe decris par pinzut). Le surcout par rapport a la construction de leur nouvelle maison de 300 metres carrees est de 25 000$ canadiens. Ils ont calcule qu’avec les economies qu’ils font sur leurs consommations electrique pendant l’ete, ils rembourseraient ce surcout en moins de 6 ans. Et cela n’inclus pas les economies qu’ils pourraient faire sur le chauffage de leur maison… Lire plus »
Beber3
Invité
Merci à Enerzine de nous apporter un autre souffle et une autre lumière que l’énergie fatale des éoliennes et de solaires PV. Je suis très favorable à  ce genre d’énergie gratuite 24 heures sur 24 (et pourtant  je suis pronucléaire). La France aurait dû mettre le paquet sur la géothermie depuis longtemps, plutôt que de faire miroiter aux médias des énergies de folklore! Question: La géothermie est-elle une énergie renouvalble au sens stricte? Je crois que non, car le potentiel calorifique décroit au fur et à mesure que la masse du sol se refroidit (nous ne sommes pas en Islande).… Lire plus »
michel123
Invité

Sinon il suffit de creuser toujours plus profond par des forages verticaux et toujours plus loin par des forages en biais voire même horizontaux à partir du puit initial. Ce qui coûte cher c’est le forage. Je pense que certains forages pétroliers auraient pu être recyclés en forages geothermiques notamment en région parisienne où la prospection va parait il reprendre à la recherche de pétroles non conventionnels

wpDiscuz