Jamie Edwards : “fondamentalement, j’ai créé une étoile dans un bocal”

Jamie Edwards, un collégien anglais de 13 ans est devenu le plus jeune "physicien" au monde à développer un réacteur de fusion nucléaire en partant de zéro avec l’aide de ses professeurs dans sa propre école située dans le Lancashire.

Il a commencé à construire le réacteur en octobre dernier dans un laboratoire du "Priory Academy" avant de s’achever mercredi dernier en obtenant un atome d’hélium avec deux atomes d’hydrogène, une fusion nucléaire a rapporté le dailymail. La fusion a eu lieu dans un environnement contrôlé à l’école devant un public d’experts.

"C’est vraiment magnifique. Je ne peux pas y croire – même si tous mes amis pensent que je suis fou" a déclaré le génie en herbe. "Fondamentalement, j’ai créé une étoile dans un bocal. C’est vraiment incroyable, un vai exploit d’être de Penwortham et d’être la plus jeune personne au monde à le faire."

Pour le moment, cet exploit n’a pas encore été officialisé, car il doit être validé par l’Open Source Fusor Research Consortium.

Jamie Edwards : "fondamentalement, j'ai créé une étoile dans un bocal"

Jamie a toujours eu un goût prononcé pour les sciences et s’est entraîné en faisant les devoirs de sciences de son frère aîné. "Un jour, j’étais à la recherche d’informations sur Internet concernant le rayonnement ou d’autres aspects de l’énergie nucléaire et je suis tombé sur Taylor Wilson et son réacteur à fusion" s’est exclamé Jamie. Cet américain était alors le plus jeune ‘fusioneer’ à avoir concrétisé cette expérience en 2008.

Pour réaliser son expérience, son école a octroyé un budget de 2.000 livres (2.500 euros) alors même que les universités ont refusé sa demande car il n’était pas pris au sérieux. "J’ai été un peu surpris et un peu nerveux quand Jamie a proposé son expérience, mais il m’a assuré qu’il ne ferait pas exploser l’école (rire)" a déclaré M. Hourigan. "Wilson est devenu une vedette sur Internet."

Son avenir est déjà tout tracé. Jamie voudrait en effet devenir soit ingénieur nucléaire, soit travailler dans la physique théorique. D’ailleurs son prochain projet se tournera résolument vers la construction d’un collisionneur de hadrons miniature.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Jamie Edwards : “fondamentalement, j’ai créé une étoile dans un bocal”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
alain94800
Invité
C’est une expérience sympa, et sans utilité pratique (heureusement, sinon il y aurait des morts). Ce serait plus intéressant si il visait une fusion aneutronique comme les Skunkwork de Lockeed Martin… C’est marrant de voir la mediasphere énergétique s’embaler sur un jouet jolis mais sans la moindre utilité. et… non je vous le dirais pas. D’ailleurs Lockeed Martin est aussi sur ce coup là, dixit la NASA. mais bon, ca n’existe pas, est c’est plus compliqué qu’un phusor à faire (quoique l’IIS Pirelli et Gladstone Secondary School à Vancouveur le tentent péniblement). quand on vous disait que la physique des… Lire plus »
maxxxx
Invité
C’est pas très très compliqué de faire fusionner des atomes… le problème c’est de récupérer plus d’énergie que ce qu’on a consommé pour provoquer la fusion… Ca aurait été interssant de savoir par quel moyen notre petit “génie” s’y est pris pour faire passer la barrière de potentielle coulombienne à ses noyaux d’hydrogène (H, D ou T d’ailleur ?)… mais bon, pas sûr qu’il conaisse vraiment l’électrostatique ni qu’il ait entendu parler d’effet tunnel donc ça risque d’être délicat pour l’explication de texte… :-/ Bref, y’a de quoi être suspicieux quant au fait que ça soit un grand pas pour… Lire plus »
Sunny regards
Invité

A lire l’article, la fusion ne serait en fait qu’un jeu d’enfant et on pourrait imaginer que le passage à l’aire industriel de la fusion serait extrêment proche. J’espère que ce jeune collégien prometteur ne passera pas toute sa vie à la recherche d’une chimère.

Fuziox
Invité

Le problème c’est de récupérer plus d’énergie que ce qu’on a consommé pour provoquer la fusion nucléaire… Et bien sûr,c’est ça qu’il faut retenir!!!C’est ça,la clef de tout en fusion!!! Ce Jamie Edwards n’a rien trouvé de décisif,car ça fait plus de 50 ans qu’on sait faire de la fusion nucléaire non rentable,dont on récupère beaucoup moins d”énergie que ce qu’on a dépensé pour la provoquer. ITER a donc encore,des beaux jours devant lui !! Ce Jamie Edwards(petit gamin de 13 ans)est inoffensif pour ITER .

Devoirdereserve
Invité

C’est toujours intéressant de faire un peu de bibliographie : c’est la base de toute démarche scientifique… et Wilson l’a sûrement fait ! Le concept -et sa réalisation- date de 1964-1967. Cf. Wikipedia quoi ! Ce qui est rigolo, c’est que tout le monde puisse faire ça aujourd’hui pour 2500 €… Et ce qui est moins rigolo, c’est que tout le monde a l’air de se moquer des neutrons que ça produit… Mais bon…

Jmn
Invité

Bravo Jamie ! Quand je pense que ce bon Dr. Octavius a du mettre en danger sa vie et celle de sa tendre épouse (qui l’a perdue d’ailleurs) pour rater une expérience de fusion froide, il aurait mieux fait de consulter notre jeune prodige et suivre lui aussi une formation a la sécurité nucléaire. Et pour la comparaison avec l’origine de l’aviation, comme on dit chez nous, si les imbéciles volaient, on ne verrait plus le ciel. Par contre, si la fusion froide existe, on en verra bientôt partout.

Fuziox
Invité

Rappellons que ce n’est pas de la fusion froide,mais de la fusion “chaude” par confinement inertiel électrostatique de noyaux de deutérium dans un plasma. Et que ça produit un peu de neutrons,de protons et aussi un peu de tritium et d’hélium 3 .

alain94800
Invité
c’est bien de la fusion chaude, sans utilité pratique comme les autres… C’est plus facile a détecter car ca produit des neutrons, un million de fois plus par énergie produite que la fusion froide… Les énergie produites de ce dispositif de labo sont ridicules et non mesurables contrairement a ce que les chimistes ont prouvé en fusion fropide. je rapelle pour ceux qui l’ignore qu’a ce jour il n’y a que 4 critiques écrites des résultats calorimétriques, par Lewis, Hansen,Morrison, Wilson. Lewis et hansen on foiré leur expérience par incompétence (c’est un job de chimiste la calorimétrie), et se sont… Lire plus »
pierreerne
Invité
Et pourtant, il y aurait de quoi le faire entre l’article lui-même énonçant tranquillement une énormité du genre “un enfant surdoué démontre que la théorie de la relativité est fausse…” et les élucubrations d’un internaute atteint de diarrée scripturale… La fusion “froide” n’existe que dans la tête de quelques esprits fumeux, dans les propos d’escrocs scientifiques et se prête à merveille à séduire les esprits un peu faibles et surtout mal informés (les plus nombreux). La raison principale en est la barrière de potentiel dite de Coulomb : il faut une énérgie colossale pour arriver à faire se rapprocher deux… Lire plus »
maxxxx
Invité
Concernant ma première réaction, comme Fuziox l’a bien souligné, il ne faut pas confondre la complexité et le coût en énergie… et la mention de “petit génie” était bien sûr ironique ! @Devoirdereserve : Merci beaucoup pour le lien, je ne connaissait pas les détails de ce dispositif… je n’ai pas encore eu le temps de lire l’article, mais en le survolant j’ai l’impression que ça s’apparente à un “accélérateur de poche”, c’est bien ça ? Et @hudax encore, Je peux me tromper, mais pour moi, l’appellation “chaud” ou fusion “THERMOnucléaire” indique que l’énergie nécessaire à provoquer la réaction est… Lire plus »
Dan1
Invité
A pierreerne. “Pourquoi diable les journalistes d’Enerzine discréditent leur site en publiant de pareilles énormités !!!” Mais parce qu’à chaque fois qu’une telle énormités est publiée, cela fait immédiatement un tabac… heu pardon un buzz. Et dans une société de COM et d’immédiateté nourrie à la publicité, il vaut mieux publié des âneries qui seront très lues et commentées plutôt que des études sensées et raisonnables qui n’intéressent que les spécialistes. Regardez les statistiques d’Enerzine sur un grand nombre d’années et vous verrez que les articles les plus lus et les plus commentés ne sont les plus “profonds” ! Ainsi… Lire plus »
alain94800
Invité
L’histoire de la fusion froide est un peu plus complexe que la version officielle et je vous invite à lire “Excess Heat” de Charles Beaudette (ou le livre de Edmund Storms, éditeur pour Naturwissenschaften à ce sujet). Tout a commencé par diverses anomalies observées depuis le débt du siècle et qui font le buzz sous le manteau chez les chimistes des hydrures… anomalies ignorées. Un chimiste parmis les plus respecté, en fin de carrière étudie ces anomalies dans son garage pour pas mouiller son université. Il met plusieurs années à trouver un protocole assez fiable, basé sur une calorimétrie astucieuse… Lire plus »
wpDiscuz