Khi Solar One : Premier projet de tour solaire en Afrique du Sud

Le projet de centrale héliothermique à concentration en Afrique subsaharienne devient l’une des premières initiatives ayant trait aux énergies renouvelables mises en œuvre par le secteur privé en Afrique du Sud.

Le projet Khi Solar One est composé d’une tour de 200 m de haut et de 4.500 héliostats permettant de réfléchir les rayons lumineux sur la tour. Il est situé sur un site de 600 hectares à proximité de Upington, dans la province sud-africaine du Cap-du-Nord.

Mis en œuvre conjointement par Abengoa, l’Industrial Development Corporation (IDC) et le programme d’émancipation économique de la communauté noire, ce projet de centrale de 50 MW constituera la troisième tour solaire à vocation commerciale d’Abengoa et la première qu’elle réalise hors du territoire espagnol.

La capacité de cette centrale en Afrique du Sud sera plus de deux fois supérieure à la dernière tour érigée par Abengoa en Andalousie. Le projet Khi Solar One fera appel à la technologie héliothermique à concentration qui fait converger le rayonnement solaire sur une petite zone pour produire de la vapeur qui sert à entraîner une turbine génératrice d’électricité. La technologie avancée de refroidissement à sec permettra par ailleurs de réduire de deux tiers la consommation d’eau.

La construction de la centrale créera, en moyenne, 600 emplois par an pendant la durée des travaux et quelque 35 employés à temps plein en assureront l’exploitation. La centrale pourra stocker l’énergie thermique pendant deux heures et éviter l’émission de quelque 183 000 tonnes de CO2 par an.

Financé à hauteur de 50 ME par la Banque européenne d’investissement (BEI), le projet aidera le pays à augmenter sa production d’énergie à partir de sources renouvelables.

"En Afrique, la BEI est déterminée à soutenir les investissements en faveur des technologies dans le secteur des énergies renouvelables et elle partage pleinement la mission du ministère sud-africain de l’énergie visant à favoriser les projets relevant de ce domaine qui auront pour effet de réduire le coût de l’énergie. D’une portée historique, le projet Khi Solar One aidera l’Afrique du Sud à convertir l’immense ressource solaire dont elle dispose en une énergie propre et durable pouvant être stockée, qui viendra en complément des sources d’énergie renouvelables intermittentes. Cette initiative emblématique s’inscrit dans le cadre de l’action pour l’énergie verte en Afrique du Sud, à laquelle la Conférence de Durban (COP17) a donné, il y a un an, une impulsion nouvelle" a déclaré Pim van Ballekom, vice-président de la BEI chargé des opérations en Afrique sub-saharienne.

Pendant 20 ans, la centrale Khi Solar One vendra l’électricité qu’elle produit à Eskom, la compagnie d’électricité publique sud-africaine, dans le cadre d’un contrat d’achat d’électricité.

** Le projet est soutenu par l’IFC, la société néerlandaise de financement du développement (FMO), Proparco, l’IDC et la Banque de développement de l’Afrique australe.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Khi Solar One : Premier projet de tour solaire en Afrique du Sud"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
irisyak
Invité

Je n’ai qu’une question à poser: le kw.h à quel prix dans cette centrale? Je ne suis pas sûr que ce soit rentable à 0,20 centimes le kw.h.

b api
Invité

Le prix officiel moyen de l’électricité en Afrique du Sud est passé en 10 ans (de 2002 à 2012) de 0,12 à 0,61 rand/kWh (source autorité ERSA). Ca fait toujours l’électricité à moins de 6 €cent/kWh. Je vois pas comment le solaire peut descendre à ce niveau sans subsides. Et c’est la Banque Européenne d’Investissement qui paye ? Pourquoi pas payer – AUSSI- en Europe alors ? Tant mieux pour les Sud Africains, mais nous on aimerait bien aussi réaliser des projets solaires chez nous.

bolton
Invité

Je suis étonné… 600 Hectare pour “seulement” 50 MW ? Ca fait un rendement inférieur à 10W /m2 ! Je veux bien qu’il y ait des espaces entre les miroirs, qu’il faille de la place pour la tuyauterie etc et que le système en lui même n’ait pas un rendement de 100% mais quand même, 8,3 W par mètre carré c’est ridicule ! Me serais-je trompé dans les calculs ?

Tech
Invité

les heliostats ne sont pas sur les 600 hectares! un heliostat de 7m par 7m arrondi à 50 m² 4500 heliostat = 225000 m² = 222 W/m² je pense que les heliostats inclinés on aussi une surface au sol un peu plus petite même si on tient compte de l’espacement et de la rotation. donc un production encore supérieure. et dire que la france avait Odeillo dans les années 70, soit il y a déjà 40 ans !!! que d’avance et savoir faire perdu!

Luis
Invité
¤ Pour le coût de production de quelques moyens émettant peu de CO2 (si c’est le CO2 qui intéresse certains), voila ce qui a déjà été dit. Une étude officielle sud-africaine publiée au début 2011 estimait les coûts de construction “overnight” (en une nuit, sans frais financiers) d’une centrale électrique selon les différentes technologies disponibles. Le résultat est le suivant, converti en euros par kW installé. Les valeurs pour 2015 et 2020 (mais c’est trop tard pour 2015 pour le nucléaire et le charbon propre). 2015 – 2020 – source 1.400 – 980 – solaire photovoltaïque cristallin 1.640 – 1.280… Lire plus »
Eloi
Invité

Une petite question de terminologie : la “tour solaire” fait souvent référence au concept “convectif” notamment de Schleich, avec notamment le prototype historique de Manzanares. Dans ce cas, c’est une “centrale solaire à concentration” (ou thermodynamique), type THEMIS. Il semble que “tour solaire” semble effectivement de plus en plus s’y référer, mais il me paraît important, notamment dans un titre, d’en rester peut-être à “héliothermique” (terme que vous utilisez), en tout cas de s’assurer qu’il n’y ait pas d’ambiguité. Mes excuses d’avance pour ce chipotage.

wpDiscuz