Enerzine

La Belgique veut un gendarme européen de l’énergie

Partagez l'article

Le ministre belge en charge de l’Energie et de l’Environnement a une nouvelle fois plaidé pour un contrôle des prix de l’énergie, cette fois au niveau européen.

Pour faire face aux fortes hausses des tarifs survenus ces derniers mois dans le royaume, le ministre Paul Magnette réclame une "réglementation européenne" pour éviter ces augmentations qu’il juge "artificielles."

Lors de la 5ème conférence annelle sur l’énergie, organisée par ‘Friends of Europe’, le ministre s’est plaint de l’impuissance de petits pays comme la Belgique face à de grosses compagnies. En ligne de mire, GDF Suez, qu’il accuse à demi-mots pratiquer le chantage : "A chaque fois que je mets en place des mesures, je reçois des menaces de fermeture, de black-out, de détournement d’énergie", a dénoncé le ministre.

C’est donc à l’Europe qu’il s’est adressé, réclamant la mise en place d’un "gendarme europeén" pour contrôler les prix.

Suite à ces annonces, le titre GDF Suez a chûté de 6,7%, à 33 euros. Le 9 octobre dernier, l’action GDF Suez avait également dévissé à la suite des déclarations du ministre, qui exprimait sa volonté de plafonner les prix de l’énergie en Belgique, pour une période transitoire de 3 ans.

 


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz