La biomasse dans les hauts fourneaux pour moins de GES

Les scientifiques tentent de trouver des moyens de réduire ces émissions en adaptant la technologie du haut fourneau à l’utilisation de combustibles issus de la biomasse.

Les scientifiques de Ressources naturelles Canada (RNCan) étudient la possibilité de remplacer les combustibles fossiles par la biomasse pour alimenter les hauts fourneaux servant à fondre le minerai de fer. Ils prévoient que, pour l’ensemble de la production de métal chaud au Canada, cette modification du procédé réduira les émissions de GES de 31%, c’est-à-dire de 4,3 mégatonnes, et ce, sans sacrifier la productivité.

La biomasse peut être utilisée de deux manières dans le système de fabrication de coke et de fabrication de fer en haut fourneau : soit comme biocombustible auxiliaire injecté directement dans la zone de combustion du haut fourneau, soit comme "biocoke" pour remplacer le coke métallurgique actuellement utilisé. Le "biocoke" est préparé en remplaçant une partie du mélange de charbon par un biocombustible (le charbon de bois).

La biomasse dans les hauts fourneaux pour moins de GES

"Dans le but de réduire les émissions, nous tentons également de maintenir la production au même niveau", précise M. Wes Hutny, un des principaux scientifiques du projet. "Après avoir mis à l’essai différents carburants, nous avons constaté que le charbon de bois -composé de bois ou d’une autre matière organique partiellement brûlée- apportait une solution à ce problème. Comme le charbon de bois n’avait pas d’incidence importante sur les conditions dans le haut fourneau, la productivité relative à la fabrication de fer a été préservée."

Ce résultat s’explique par les propriétés chimiques du charbon, particulièrement sa teneur élevée en carbone, nécessaire pour réduire le minerai de fer et fournir l’énergie requise à la fonte du fer métallique dans le haut fourneau. La production de "biocoke" présente toutefois un défi : l’ajout de charbon de bois accroît la teneur en matières minérales de la coke, ce qui diminue sa force à température élevée. Cependant, les scientifiques ont remarqué qu’ils pouvaient contrer cet effet par la lixiviation acide, qui réduit notablement la teneur en matières minérales.

[Credit Image : RNCan]

BE Canada numéro 346 (20/01/2009) – Ambassade de France au Canada / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57371.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "La biomasse dans les hauts fourneaux pour moins de GES"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Bonne initiative de recherche de réduction des GES ! 31% de réduction est une belle perspective qui mérite encouragements. Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)
Invité

Bonne initiative de recherche de réduction des GES ! 31% de réduction est une belle perspective qui mérite encouragements. Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

Biocarbs
Invité

Bravo  aux  scientifiques canadiens pour  cette  étude sur  la possibilité de remplacer les combustibles fossiles par la biomasse pour alimenter les hauts fourneaux servant à fondre le minerai de fer . De  nouvelles pistes qui devraient  en inspirer d’autres .

Hfaddict
Invité

Petite anecdote : 18ème siècle (Angleterre) : remplacement de l’utilisation de charbon de bois par le coke comme combustible dans le haut fourneau; 21ème siècle ? (Canada) : remplacement de l’utilisation de coke par un “biocoke” fabriqué avec du charbon de bois comme combustible dans les haut fourneau. Comme quoi, l’évolution des technologies est parfois surprenante 🙂 En tout cas, je souhaite une bonne continuation aux chercheurs canadiens !

wpDiscuz