La chaîne ADN peut être conductrice d’électricité

Des chercheurs de l’Université de Malaga (ndl : en Espagne), du département de Physique Appliquée II ont découvert que les propriétés conductrices de la chaîne d’ADN dépendent de la disposition de ses nucléotides.

La conduction électrique est un procédé que l’ADN naturel utilise afin de réparer de possibles mutations.

L’ADN est formé par quatre nucléotides combinés par paire, la Cytosine, la Guanine, l’Adénine et la Thymine. L’ordre de la séquence n’est pas aléatoire, et plus il présente de différence, plus la conduction électrique est élevée. A partir de données connues et en se servant d’un modèle permettant de simuler le comportement électrique des chaînes d’ADN, il a été possible d’étudier leur conductivité en se basant sur la séquence du génome humain.

Carpena Sanchez explique que l’ADN peut être exposé à des radiations ultraviolettes qui vont produire des mutations qui pourront alors altérer les nucléotides qui composent le génome. Ces altérations peuvent être à l’origine de cancers de la peau.

Mais, elles peuvent être parfois réparées par une enzyme se trouvant dans la chaîne ADN et capable d’envoyer un électron qui compense la mutation et ramène l’ADN à la normale. Pour que l’électron puisse se déplacer, il faut que la chaîne soit conductrice, mais son niveau de conductivité dépend de la disposition des nucléotides.

Lorsque les nucléotides sont disposés de forme répétitive ou périodique, le transport d’électricité est meilleur. Le projet vise à étudier la qualité de la conductivité en fonction de la disposition des nucléotides. Le responsable de la recherche a noté, à ce propos, que la chaîne ADN n’est pas périodique mais qu’elle n’est pas non plus créée de manière aléatoire. Tout celà donne des pistes sur la manière dont agit l’organisme pour réparer certaines mutations du génome.

Cette découverte pourrait être très utile dans le cadre de la nanotechnologie car on envisage la création de nanocâbles d’ADN. Comme le rappelle Pedro Carpena, recopier une chaîne d’ADN disposant d’une très bonne conductivité est en effet très facile, l’ADN se recopiant déjà naturellement.

 
Cette information est un extrait du BE Espagne numéro 57 du 15/11/2006 rédigé par l’Ambassade de France en Espagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La chaîne ADN peut être conductrice d’électricité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pinch
Invité

designons ensemble le monde nano de demain

wpDiscuz