La Chine envisage un projet hydroélectrique au Tibet

La Chine, deuxième pays au monde par la consommation d’énergie, pourrait construire des ouvrages hydroélectriques sur le fleuve Yarlung Tsangpo (alias le Brahmapoutre) au Tibet. C’est ce qu’a déclaré Shu Yinbiao, Vice-président de la principale compagnie chinoise de distribution d’électricité (State grid corp. of China).

Une étude préalable a montré que le fleuve est susceptible de porter, sur une section de 150 km, plusieurs unités hydroélectriques produisant un total de 70 GW, soit environ 10% de la capacité nationale chinoise. Le Yarlung Tsangpo coule en moyenne au-dessus de 4.000 m dans la province autonome du Tibet, une des régions les plus pauvres de la Chine.

Ces projets apporteraient aussi des emplois locaux et constitueraient un ferment de développement économique pour la région, selon ce qu’a déclaré à la chaîne internationale Bloomberg Niu Li, spécialiste de l’énergie au centre national d’information chinois. Il reconnaît cependant que ces projets auraient un impact environnemental.

Selon Li Xia, directeur de la Commission du Tibet, la province elle-même prévoit d’investir 21 milliards de Yuans dans 22 projets industriels (dont 10 miniers), qui rapporteraient ensemble un revenu annuel d’environ 18 milliards de Yuans et fourniraient du travail à plus de 15.000 personnes. Le Yarlung Tsangpo devient le Brahmapoutre après avoir franchi la frontière avec l’Inde, à l’Est du Tibet, et son cours s’oriente alors vers l’Ouest avant de se jeter dans le Gange.

Si le projet voit le jour, l’électricité produite servira, bien sûr, aux nouvelles entreprises du Tibet, mais aussi au centre de la Chine vers lequel il sera acheminé par des lignes à ultra-haute tension sur environ 3.000 km, selon Shu Yanbiao.

BE Chine numéro 58 (5/03/2009) – Ambassade de France en Chine / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58065.htm

[image de page d’accueil : cc Lucag]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "La Chine envisage un projet hydroélectrique au Tibet"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Papang
Invité

Bonjour, a-t-on une idée du pourcentage de perte sur une telle longueur de ligne électrique ?

Malighandar
Invité

Mais au fait a-t-on une idée du pourcentage de perte en thibétains sur cette ligne electrique ? “Le Yarlung Tsangpo devient le Brahmapoutre après avoir franchi la frontière avec l’Inde, à l’Est du Tibet, et son cours s’oriente alors vers l’Ouest avant de se jeter dans le Gange” Quand le gouvernement chinois a-t-il prévu l’invasion de l’inde ?

Edouard
Invité

Article et news très intéressants mais j’ai un énorme doute quant à la viabilité d’une telle entreprise. En effet, 3,000 km de cables, ca fera un pourcentage important de pertes. De plus, les quantités de neige et donc d’eau dans la région baissent rapidement. Il serait intéressant de savoir s’il restera assez d’eau dans la région dans une vingtaine d’années.

guignol07
Invité

Les chinois vont encore massacrer la région, déplacer des populations, modifier l’écosystème, etc… Mais c’est pas du nucléaire donc les antinuc vont applaudir des deux mains !!!!

pasnaif
Invité

si le monde était pilotés par des négatifs comme ceux ci-dessus, nous en serions encore au temps des cavernes! Que diable, positivez vace à ces projets EnR qui pour une fois sont de vrais projets, c’est à dire ce que la France afait avec conviction dans les années 50. De plus j’ai 65 piges et suis un pro nucléaire convaincu capable d’apprécier un projet contraire à mes tendances! Mais alors qu’en est-il de la jeunesse d’aujourd’hui? Car il y a bien des jeunes ci-dessus???

yp
Invité
mais je ne trouve rien d’étonnant à ce qu’un pro nucléaire approuve un projet de ce type. Il n’y a rien de plus désuet que de vouloir arriver et “coloniser” une région sans se soucier de tout ce que l’on détruit au passage, à la poursuite d’objectifs qui n’ont rien de réaliste ni d’utile sinon les délires pharaoniques de l’orgueil de ceux qui les conçoivent. Je t’invite à méditer sur le fait que tu suggères qu’aujourd’hui en presque 2010 la chine devrait faire ce que la France à fait dans les années 50, or le monde a changé, l’heure est… Lire plus »
marcob12
Invité
On peut estimer les pertes en ligne à moins de 10% (lignes HVDC) mais le problème n’est pas là. Comme le laisse entrevoir Malighandar il y a un problème majeur de gestion de la ressource en eau, car construire des barrages en amont du cours du fleuve implique pour l’Inde et le Bangladesh une diminution de la ressource en eau (énorme évaporation au-dessus des lacs de rétention),alors même que la continuité de l’alimentation du fleuve dans l’avenir fait objet de spéculations légitime,  sans évoquer le problème de l’exploitation des ressources d’un pays envahis et des multiples problèmes liés aux barrages.… Lire plus »
yp
Invité

L’avenir de l’eau d’Erik Orsenna _____________________________

raminag
Invité

Au-delà de la production d’électricité, je pense que l’enjeu pour la Chine de controler à son profit l’eau du plateau du tibet, qui arrosent la Chine (jusque là pas de pb) mais aussi l’Inde, le Pakistan et l’Asie du Sud-Est!  Regardez sur une carte ! Presque tous les grands fleuves d’Asie prennent leur source au Tibet : fleuve bleu, fleuve jaune, mékong, brahmapoutre, Indus !

wpDiscuz