La Commission Européenne récompense les solutions éco-innovantes

Dans le cadre du système européen de management environnemental et d’audit, la Commission Européenne (CE) a annoncé en Pologne, dans la ville de Cracovie, les noms des lauréats qui ont remporté cette année les prix décernés.

Selon la Commission, les 6 organisations retenues ont non seulement fait preuve "d’excellence en matière de respect et de protection de l’environnement", mais également en ce qui concerne l’application "de solutions innovantes" associant différentes parties prenantes.

« Les défis auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés dans le domaine de l’environnement concernent chacun d’entre nous et exigent que nous agissions ensemble. Je félicite les lauréats ainsi que tous les candidats en lice pour leur engagement au service de l’environnement. J’espère que leurs solutions novatrices ainsi que la contribution fructueuse des différents acteurs en inspireront d’autres à s’engager dans cette voie » a déclaré à ce sujet le membre de la Commission chargé de l’environnement, M. Janez Potocnik.

Les lauréats de cette année, choisis parmi 36 candidats, sont: Chocolaterie biologique Belvas (Belgique), ebswien hauptkläranlage (Autriche), Eurobank EFG Bank (Grèce), Fritz-Erler-Schule Pforzheim (Allemagne), Kneissler Brüniertechnik (Allemagne) et la municipalité de Ravenne (Italie).

Les lauréats 2011 et leurs réalisations

Organisation du secteur privé

Micro-entreprises: Chocolaterie biologique Belvas (Belgique)

Le processus de gestion des déchets de la société Belvas intègre la séparation des déchets organiques et leur utilisation dans les usines de biométhanisation. Un système unique de récupération de l’énergie est utilisé pour faire fondre le chocolat. La société Belvas organise des visites sur place pour montrer des exemples pratiques de protection de l’environnement dans une «usine écologique». Des discussions relatives à la promotion des normes existantes en matière d’environnement et à la consommation durable ont lieu lors des visites de l’usine, tout comme des séances de réflexion avec les parties prenantes.

Petites entreprises: Kneissler Brüniertechnik (Allemagne)

Cette entreprise familiale, qui propose des services de traitement chimique des surfaces, associe les employés à la gestion environnementale et récompense les suggestions utiles, telles que le lancement de nouvelles activités de gestion des déchets ayant permis de réduire jusqu’à 90 % des déchets issus d’un procédé de production. Les fournisseurs sont tenus de respecter des normes environnementales strictes: les produits chimiques proviennent exclusivement de fournisseurs enregistrés et certifiés par les systèmes EMAS ou ISO 14001. La société Kneissler collabore avec une organisation de protection de l’environnement afin d’évaluer son incidence sur la biodiversité et sa dépendance vis-à-vis de services écosystémiques.
Entreprises de taille moyenne: Ebswien Hauptkläranlage (Autriche)

Cette usine viennoise de traitement des eaux usées collabore avec des parties prenantes internes et externes. Les représentants du personnel informent le public lors des visites d’usine et des journées portes ouvertes, en mettant l’accent sur l’éducation des enfants en matière d’eau et de déchets. L’usine influence également le comportement des fournisseurs: l’un d’entre eux a été invité à abandonner le transport routier en faveur du transport ferroviaire pour effectuer ses livraisons, ce qui a permis d’économiser 135 tonnes d’émissions de CO 2 .

Grandes entreprises: Eurobank EFG Bank (Grèce)

Cette institution financière contribue à l’intégration des principes de durabilité dans les pratiques bancaires au moyen de sa participation au Comité de pilotage mondial et de son rôle à la présidence de la task force européenne de la «United Nations Environment Programme Finance Initiative» (initiative en faveur du financement du programme de protection de l’environnement des Nations Unies). Des correspondants «environnement» ont été nommés dans chaque branche d’activité et dans les unités commerciales clés.

Organismes du secteur public

Organisations de petite taille: Fritz-Erler-Schule Pforzheim (Allemagne)

Cette école intègre la gestion de l’environnement dans ses activités fondamentales d’enseignement. Les enseignants, les collégiens et les fournisseurs, notamment la boulangerie qui approvisionne l’établissement et les services chargés de la gestion des locaux œuvrent ensemble à l’amélioration des performances environnementales de l’établissement scolaire, qui a réduit ses émissions de CO 2 de 35% entre 1998 et 2009. Les activités de gestion de l’environnement sont publiées sur un site web proposant une plate-forme d’échange d’idées.

Organisations de grande taille: Municipalité de Ravenne (Italie)

La municipalité de Ravenne a mis sur pied des structures participatives pour encourager l’engagement des employés et des parties intéressées extérieures.

Cent «champions» EMAS au sein des locaux de la municipalité de Ravenne utilisent le partage d’informations en temps réel afin d’améliorer les performances sur le plan environnemental. Les marchés publics écologiques axés sur l’achat de papier recyclé, de mobilier scolaire fabriqué à partir de matériaux certifiés et d’autres éléments sont essentiels. Un district de la ville a réduit de 6% sa consommation d’eau journalière par habitant entre 2008 et 2010 grâce à l’engagement sans faille des habitants. La municipalité a également mené des projets de collecte des déchets auxquels ont participé quelque 13 000 étudiants et familles, doublant ainsi le niveau de participation aux projets antérieurs.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La Commission Européenne récompense les solutions éco-innovantes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

une banque grecque “durable”… c’eût été presque drole…

wpDiscuz