La Commission veut renforcer la sûreté nucléaire

Mercredi s’est tenue la 5ème réunion du groupe de haut niveau sur la sûreté nucléaire. A cette occasion, Andris Piebalgs, Commissaire européen à l’énergie, a insisté sur la nécessité de renforcer les règles européennes de sûreté nucléaire.

"L’exploitation de l’énergie nucléaire risque de s’intensifier à l’avenir, tant dans l’UE que dans le monde en général, et les européens souhaitent que l’Europe joue un rôle de premier plan dans le domaine de la sûreté nucléaire", a déclaré le Commissaire européen.

Ce dernier a ouvert la réunion en soulignant que les institutions européennes et l’AIEA sont de plus en plus attentives à la problématique de la sûreté nucléaire et sont particulièrement soucieuses de relever le niveau de la sûreté nucléaire, d’assurer une meilleure gestion des déchets radioactifs et de mieux communiquer avec la population grâce au mécanisme de rapprochement entre les parties prenantes que constitue le Forum européen sur l’énergie nucléaire.

Andris Piebalgs rappelé le travail accompli au cours des douze mois écoulés dans le cadre du groupe de haut niveau : le programme de travail déjà élaboré dans le domaine de la gestion des déchets et de la transparence est désormais lancé, et un programme de travail sur les questions de sûreté nucléaire devrait être finalisé prochainement. Le commissaire s’est toutefois déclaré conscient qu’une action rapide s’impose à présent.

Le groupe de haut niveau, dont les conclusions doivent permettre à la Commission de faire un rapport au Parlement européen et au Conseil l’été prochain, est parvenu à afficher une unité de vues sur la gestion des déchets nucléaires et la transparence de l’information, ainsi qu’une position en cohérence avec les principes de la convention sur la sûreté nucléaire.

Dans l’intervalle, la Commission envisage de proposer de nouvelles mesures législatives étayant les priorités et les approches communes définies par le groupe de haut niveau dans le domaine de la sûreté nucléaire et tendant à harmoniser les normes de sûreté les plus strictes dans l’ensemble de l’UE. Le rôle et l’indépendance des autorités réglementaires nationales sont considérés comme des éléments prépondérants à cet égard.

Le groupe de haut niveau a été créé par la Commission européenne afin d’élaborer une vision commune et de renforcer les approches communes dans les domaines de la sûreté nucléaire et de la gestion des déchets [1].

Le groupe, composé de hauts fonctionnaires nationaux des autorités réglementaires ou des autorités de sûreté nucléaire, aide la Commission à définir les priorités en matière de sûreté. Il la conseille et lui prête assistance pour élaborer progressivement des règles communautaires dans les domaines de la sûreté des installations nucléaires et de la gestion sûre des combustibles irradiés et des déchets radioactifs.

[1] Décision C(2007) 3393 final de la Commission du 17 juillet 2007.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz