La commune de Gétigné (44) va passer de l’uranium au solaire

Le site de l’ancienne usine de traitement de minerai d’uranium de l’Ecarpière, à Gétigné en Loire-Atlantique, délaissé depuis 1991, vient de commencé sa métamorphose : "le chantier de construction du parc photovoltaïque a démarré début avril et devrait s’achever d’ici à l’été."

Terrassement, vissage des pieux qui soutiendront les structures qui elles-mêmes accueilleront les panneaux solaires, câblage électrique, tests, etc, ; telles seront les grandes étapes du chantier.

Une fois en service, le parc solaire alimentera près de 1.700 habitants en électricité locale, soit environ 50% de la population de Gétigné, permettant à la commune d’engager pleinement sa transition énergétique vers des sources d’énergies renouvelables.

"Nous sommes très fiers de voir ce projet que nous attendons depuis si longtemps se réaliser. Nous l’avons soutenu depuis le début car nous sommes convaincus que chaque commune doit apporter sa pierre pour préserver notre planète. Sans renier l’histoire du site de l’Ecarpière, nous avons pu le transformer en un projet durable" a souligné François Guillot, maire de Gétigné.

En effet, ce projet est porté depuis 2008 par la Mairie, juwi EnR, développeur de projets d’énergies renouvelables et Enertime, le partenaire local de juwiEnR.

Il a toutefois connu de nombreux rebondissements qui ont maintes fois mis en péril son aboutissement comme le moratoire sur le photovoltaïque exercé en 2010 et l’application des appel d’offres solaires du gouvernement en 2011.

"La persévérance a été le maître-mot du projet photovoltaïque de Gétigné pendant ces six dernières années. La pertinence d’un projet solaire sur ce site artificialisé n’a jamais fait de doute pour nous. Nos équipes se sont mobilisées aux côtés des élus locaux, dont l’engagement a été exemplaire, pour trouver des solutions à chaque coup dur. Et grâce à notre partenariatavec Photosol, le site de l’Ecarpière va trouver une nouvelle utilité", a expliqué Nicolas Pagès, directeur général de juwi EnR.

Photosol, producteur indépendant d’électricité photovoltaïque, sera propriétaire du parc et en assurera l’exploitation.

"Revaloriser des sites industriels grâce au photovoltaïque constitue l’une des ambitions de Photosol. Le projet de Gétigné réunit toutes les conditions techniques, environnementales et sociétales pour contribuer efficacement à la transition énergétique. C’est pour cela que nous avons choisi d’y investir sans passer par les appels d’offres solaires du gouvernement" a précisé David Guinard, directeur général et associé fondateur de Photosol.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "La commune de Gétigné (44) va passer de l’uranium au solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Intéressante valorisation pour un ancien site NUC potentiellemnt pollué….donc impropre à constrcution d’habitations,… Une phrase m’intrigue: ”…nous avons choisi d’y investir sans passer par les appels d’offres solaires du gouvernement” a précisé David Guinard, directeur général et associé fondateur de Photosol.” Comment les kWhs produits arrivent-ils aux 1700 foyers utilisateurs? Via vente des kWhs à ErDF au tarif en vigueur? Autre démarche par Régie locale? Il manque qqs explications dans le texte: puissance?, Surface de PV au sol?,,….qu’il serait intéressant d’avoir. A priori, si 1700 foyers couverts en kWhs==> càd qqs 5000 MWhs/an, qqs 5 ha de PV, ou qq… Lire plus »
jmdesp
Invité
qui lui comportait des chiffres dans un encart : – Superficie : env. 12 hectares – Puissance : env. 3,7 MWc – Nombre de panneaux : env. 30.000 – Production attendue : env. 3 800 000 kWh/an, soit les besoins de près de 1 700 habitants (chauffage, eau chaude, cuisson) – Economies de CO2 de 900 tonnes/an L’économie de CO2 est calculé sur la base d’émissions de 236gCO2/kWh. Le chiffre le plus élevé qui existe est bien entendu le plus pratique, même s’il n’a manifestement aucun sens vis-à-vis de la production solaire. On peut trouver par ailleurs que l’investissement est… Lire plus »
sansun
Invité
Aréva & Juwi s’achète une place pour le paradis . L’étude d’impact de 2010 considère avec un petit paragraphe: que celle-ci aurait mérité plus de précisions quant aux déchets restant non négligeables!!! 11 millions de tonnes de déchets radio actifs !!!!!!!!! Alors ne vous tracassez pas, d’un financement participatif, d’un tarif de rachat et tout le reste. A mon avis il s’agit ici d’un cadeau empoisonné en bonne et due forme , un emplatre sur une jambe de bois, l’abattant d’un WC etc …. le tout surément avec la bénédiction de l’état , collectivités , mairies , je vois bientôt… Lire plus »
Blabla
Invité

juwi étant sur le point de licencier, je ne vois pas comment ils peuvent assurer la construction. Le groupe bat de l’aile et la filiale france est en pertes lourdes en raison de ses effectifs irrationnels. de la com pour de la com…

wpDiscuz