Enerzine

La Compagnie du Vent contraint de revoir ses ambitions

Partagez l'article

Soucieuse de contribuer à l’atteinte de l’objectif européen de 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique1, qui passe par un fort développement de l’éolien offshore, La Compagnie du Vent a revu sa copie.

Elle dépose un nouveau dossier pour son projet de parc éolien en mer des Deux Côtes, précédemment rejeté par la préfecture de la Seine-Maritime2. Le nouveau projet s’éloigne en partie de la zone minée, occupe une superficie moindre, accueille moins d’éoliennes et reste un atout pour l’amélioration des conditions de pêche et le développement économique local.

Lors du sommet européen des 8 et 9 mars derniers, les pays de l’Union ont fixé un objectif contraignant pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre : d’ici 2020, 20 % de l’énergie consommée dans l’Europe des 27 devra être d’origine renouvelable. A ce jour, sa part n’est que de 7 %. L’effort à fournir par la France est important et devra passer par un développement important de l’éolien en mer. La Compagnie du Vent compte bien y participer. Suite au refus du préfet de la Seine-Maritime d’instruire la demande d’occupation du domaine public maritime pour son projet de parc éolien en mer des Deux Côtes2, La Compagnie du Vent revoit donc sa copie. Elle a déposé une nouvelle demande fin avril 2007 auprès des préfectures de la Somme et de la Seine-Maritime.

Le nouveau projet des Deux Côtes, qui représente un investissement de 1,4 milliards d’euros, est composé de 141 éoliennes de 5 mégawatts chacune, portant la puissance totale du parc à 705 mégawatts. Il produira environ 2,16 térawattheures3 chaque année et alimentera ainsi plus de 900 000 personnes en électricité propre et renouvelable.

Même si le parc est toujours distant de plus de 14 kilomètres de la côte, La Compagnie du Vent l’a légèrement déplacé pour avoir une moindre emprise sur la zone minée, cause du refus de la préfecture d’instruire la première demande d’occupation du domaine public maritime en décembre 2006. De plus, le nombre de machines ayant été revu à la baisse, la superficie occupée a également diminué pour arriver à environ 70 kilomètres carrés.

Une opportunité pour le monde de la pêche Le projet de parc éolien des Deux Côtes permettra d’améliorer les conditions de pêche. En effet, La Compagnie du Vent propose d’installer des récifs artificiels entre les éoliennes afin de favoriser le développement de la ressource halieutique. Les récifs pourront être choisis afin de favoriser les espèces à valeur commerciale.

(src : La Compagnie du Vent)

Partagez l'article

 



       

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz