“La demande alimentaire va augmenter de 70% d’ici 2050”

"Si nous ne changeons pas notre façon de cultiver, de consommer et de partager la nourriture, des millions de personnes en plus souffriront de la faim en raison des prix alimentaires sans cesse à la hausse et des crises alimentaires régionales à n’en plus finir".

Selon Oxfam, le monde est aujourd’hui en train de faire marche arrière dans la lutte contre la faim à cause d’un système alimentaire défaillant et de graves crises écologiques.

Le nouveau rapport d’Oxfam "Cultiver un avenir meilleur" liste les symptômes du système alimentaire actuellement défaillant : la faim grandissante, la stagnation des rendements, une ruée sur les terres fertiles et l’eau et des prix alimentaires à la hausse. Il insiste sur le fait que nous faisons actuellement face à une nouvelle période de crise marquée par l’épuisement des ressources naturelles et l’augmentation des conséquences des changements climatiques. Une crise aux conséquences majeures sur la vie de millions de personnes supplémentaires qui risquent de souffrir de la faim à travers le monde.

  • De nouvelles recherches prédisent que les prix des aliments de base tels le maïs, déjà exceptionnellement élevés, vont plus que doubler au cours des vingt prochaines années. Plus de la moitié de cette augmentation sera causée par le changement climatique. Et les personnes les plus pauvres, qui peuvent dépenser jusqu’à 80% de leurs revenus pour s’alimenter, seront les plus touchées.

"La demande alimentaire va augmenter de 70% d'ici 2050"

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

  • 8 millions de personnes, majoritairement des femmes et des filles, font aujourd’hui face à des pénuries alimentaires chroniques en Afrique orientale. L’augmentation du nombre de crises régionales et locales pourrait faire doubler la demande d’aide alimentaire dans les dix prochaines années.
  • D’ici 2050, la demande de nourriture augmentera de 70% alors que notre capacité à augmenter la production alimentaire est en plein déclin. Le taux moyen de croissance des rendements agricoles a presque diminué de moitié depuis 1990 et devrait continuer à diminuer pour atteindre moins d’1% dans la prochaine décennie.

"Notre monde produit suffisamment de nourriture pour toutes et tous. Pourtant, une personne sur sept s’endort aujourd’hui chaque soir le ventre vide, déclare Jérémy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam. En ces temps de crises, alors que les impacts des changements climatiques deviennent de plus en plus rudes et les terres fertiles et l’eau douce de plus en plus rares, nourrir le monde va devenir de plus en plus problématique. Si nous ne changeons pas notre système alimentaire qui fait aujourd’hui fausse route, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants en plus souffriront de la faim."

"La demande alimentaire va augmenter de 70% d'ici 2050"

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Oxfam lance aujourd’hui une nouvelle campagne internationale pour s’assurer que chacun et chacune ait suffisamment à manger. La campagne "Cultivons" d’Oxfam dénoncera les gouvernements dont les politiques inefficaces accentuent la défaillance du système alimentaire ainsi que les 300 à 500 grandes entreprises bénéficiant de ces politiques et faisant énormément pression pour les maintenir. Par exemple :

En Inde : bien que la croissance économique indienne ait plus que doublé entre 1990 et 2005, le nombre de personnes souffrant de la faim dans ce pays a augmenté de 65 millions, soit plus que l’ensemble de la population française. Un développement économique et des systèmes de sécurité sociale excluant les populations pauvres en milieu rural en sont les principales causes. Aujourd’hui, une personne sur quatre souffrant de la faim dans le monde vit en Inde.

Aux États-Unis : les politiques menées par les États-Unis font que 15% des quantités mondiales de maïs sont utilisées comme carburant, même en période de forte crise alimentaire. La quantité de céréales nécessaire pour faire le plein d’un véhicule de type 4×4 ou SUV avec des agrocarburants permettrait de nourrir une personne pendant un an.

Les entreprises : quatre multinationales tiennent entre leurs mains le pouvoir de décisions relatives au système alimentaire mondial. Trois entreprises seulement – Archer Daniels Midland, Bunge et Cargill – contrôlent environ 90% du commerce mondial de céréales. Leurs activités entraînent la volatilité des prix alimentaires, ce dont elles profitent. Lors du premier trimestre de 2008, en pleine hausse mondiale des prix alimentaires, les profits de Cargill avaient augmenté de 86%. Et l’entreprise connaît des profits record cette année grâce à des ruptures d’approvisionnements au niveau mondial.

Oxfam répond aux crises alimentaires depuis 70 ans. Aujourd’hui, l’organisation appelle les gouvernements – plus particulièrement les puissances du G20 – à impulser un changement vers un système alimentaire plus durable et équitable en investissant dans l’agriculture, en valorisant les ressources naturelles, en gérant mieux le système alimentaire et en assurant l’égalité entre les hommes et les femmes, celles-ci produisant une grande part de la nourriture au niveau mondial. Elle incite le secteur privé à adopter un modèle commercial où les profits ne se feront pas au détriment des petits producteurs et productrices, des consommateurs et consommatrices pauvres et de l’environnement.

"La demande alimentaire va augmenter de 70% d'ici 2050"

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

"Depuis trop longtemps, les gouvernements font passer les intérêts des grandes entreprises et élites au-dessus de ceux des sept milliards d’entre nous qui cultivent et consomment la nourriture, s’indigne Jeremy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam. Les gouvernements du G20 qui se réunissent en France cette année doivent encourager le changement de notre système alimentaire mondial."

"Les gouvernements du G20 doivent investir dans les 500 millions d’exploitations agricoles paysannes des pays en développement car elles offrent la plus grande opportunité d’augmenter les rendements au niveau mondial. Ils doivent les aider à s’adapter au changement climatique, réguler les marchés des matières premières et modifier les politiques biaisées sur les agrocarburants afin de garder les prix alimentaires sous contrôle."

"Les gouvernements doivent également s’assurer que les femmes, qui produisent une grande part de la nourriture au niveau mondial, ont les mêmes droits que les hommes d’accéder à la terre, aux ressources et aux différentes opportunités dont elles sont trop souvent privées. À droits égaux, les femmes productrices pourraient nourrir leurs familles et jusqu’à 150 millions de personnes de plus dans le monde", poursuit Jérémy Hobbs.

L’ancien président du Brésil, M. Lula da Silva, soutient cette campagne et a déclaré : "Nous ne pouvons pas attendre plus longtemps. Les responsables politiques et les multinationales doivent aujourd’hui agir pour s’assurer que chaque personne peut mettre de la nourriture sur sa table. Aucune excuse n’est acceptable. Nous avons la capacité de nourrir tous les êtres humains aujourd’hui et à l’avenir. Avec de la volonté politique, plus personne ne se verra nier son droit fondamental à être libérée de la faim."

"Cultiver un avenir meilleur"

S’appuyant sur l’expérience et les recherches d’Oxfam et de ses partenaires dans le monde entier, le rapport "Cultiver un avenir meilleur" démontre comment le système alimentaire défaillant est à la fois responsable et victime de cette fragilité. En outre, il explique pourquoi, au XXIe siècle, 925 millions de personnes souffrent de la faim.

Le rapport s’appuie sur des recherches récentes annonçant une flambée des prix de l’ordre de 120 à 180 % au cours des vingt prochaines années, du fait de l’intensification des pressions sur les ressources et de l’accélération du changement climatique .

Le rapport est consultable en ligne à cette adresse >>>>> ICI (.PDF en français)

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "“La demande alimentaire va augmenter de 70% d’ici 2050”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
jihemnet
Invité
L’un des reportages diffusé par ARTE, traitant de la nouvelle gouvernance mondiale de l’agriculture. Une réalité qui fait froid dans le dos et qui peut laisser penser que si personne n’intervient, notre budget alimentaire va exploser. La faim pourrait malgré les progrès, toucher à nouveau les sociétés industrialisées, tant les monopoles qui se créent, accaparent les richesses disponibles. Une petite parenthèse, pour souligner, qu’à Madagascar, une association qui intervient auprès des riziculteurs locaux, leur permet de multiplier leurs rendements par 3, en applicant simplement des techniques agronomiques plus performantes, sans intrants supplémentaires, sans OGM, offrant à ses familles Malgaches la… Lire plus »
zoziau
Invité
Vous avez raison sur diagnostic concernant l’évolution de la population et les problèmes de nutrition mais pas sur le “traitement” du problème. Les OGM ne réduisent aucunement l’utilisation des pesticides puisque au contraire soit ils en contiennent soit ils y sont résistants et permettent notamment un usage massif de glyphosate (Maïs round-up résistant). Ces semences sont uniquement destinées à enrichir des multinationales en rendant les agriculteurs totalement dépendant de ces semenciers. Heureusement que le moustachu de la Lozère et quelques autres nous ont permis d’éviter ces horreurs. La solution au problème de la faim dans le monde passe par une… Lire plus »
jihemnet
Invité
J’espère que ce n’est pas à un athée comme moi que vous vous adressez. Pauvre lion, le roi de la jungle pavane, mais c’est tout ce qu’il sait faire! Parler de cathéchisme quand on est soi-même le pur produit d’une idéologie, c’est presque hilarant. Comment faire du bénévolat au service de multinationales et se prendre au sérieux, cherchez l’erreur! 85 % des OGMs commercialisés aujourd’hui sont tolérants aux herbicides, arrêtez votre baratin d’incompétent, 100% des pays émergents n’ont ni les stuctures, ni les matériels, ni les compétences en agronomie pour développer une agriculture extensive, alors intensive. Les promotteurs des OGM,… Lire plus »
renewable
Invité

les types comme lion sont marrants. ils défendent mordicus nucléaire et multinationales de l’agroalimentaire, bientôt le sida et la faim dans le monde? L’automobile reine également? Les 4X4 et autres SUV? super passe-temps! “Tu fais quoi de ta retraite d’EDF/AREVA/MONSATO grand-papa?” “Je défend une plantète pourrie, sale et dangereuse fiston!” super cool

jihemnet
Invité
Je ne suis ni militant écologiste, ni partsisan de Beauvais, ni apôtre de qui que ce soit, mais je suis sur que les abrutis en question apprécieront. Votre étroitesse d’esprit et vos facteurs limitant, sont sans doute le résultat de votre mépris affiché. C’est vous le menteur, l’affabulateur, les 100 millions d’hectares en question ne représentent il me semble que 15% des cultures concernées et peu importe, vos connaissances en agronomie ou en économie sont à peu près aussi douteuses que vos affirmations. Non, ces hectares là ne sont pas cultivés par des idéologues, mais par des exploitants qui ne… Lire plus »
jihemnet
Invité

Ou est-ce que les attaques personnelles sont à sens unique, seulement quand elles ne vont pas dans le sens qui vous arrange? Si vous ne savez pas faire la part des choses, abstenez vous, je n’ai pas à recevoir de leçon de bienséance, il n’y rien de méprisant ou d’insultant dans mon premier post. Maintenant si cela vous dérange, intervenez auprès d’Enerzine qu’il supprime mon compte, parce que je n’ai pas l’intention de partager un espace sur un site de réactionnaires.

jihemnet
Invité

C’est pire en effet, c’est le raccourci qui est fait, mais je n’ai pas l’intention de discuter avec vous.

jihemnet
Invité

La maturité, l’âge mental devrait aussi être un critère non? Quand je lirai quelque chose de contructif, plutôt qu’un type qui passait par là et c’est dit, tiens quelqu’un qui ne partage pas mes opinions restrictives, si je l’emmerdai un peu. Pour démontrer à quel point je n’ai rien à dire, mais il faut quand même que je l’écrive.

jihemnet
Invité

Vous évoquez les mensonges que vous proférez, sinon pas de souci, quand vous cesserez de considérer ceux qui ne pensent pas comme vous comme abrutis. Je suis prêt à vous démontrer point par point que vous mentez sciement ou pas. C’est quand vous voulez pour le débat sur les OGM, mais n’essayez pas d’inverser les rôles, c’est vous qui êtes irrespectueux. Tout comme vos raccourcis sont grotesques. Et je ne vous ferait pas le plaisir de quitter ce forum pour vous laisser faire votre propagande stupide.

enerZ
Invité

Merci de respecter la parole de chacun. Cela ne sert à rien de s’injurier. Ce forum a été créé pour que vous puissiez vous exprimer librement et défendiez vos opinions par des arguments. Alors faîte un effort ! Merci Le modérateur

jihemnet
Invité

Qui à commencé, qui a utilisé le terme d’abruti, est-ce qu’il y a des privilèges à la connerie sur ce site?

jihemnet
Invité

Préfère s’en tenir à des affirmations sans fondement, du style les OGM augmentent les rendements, par quel miracle, ou prétendre qu’ils soient une solution pour les pays en voie de développement, comme l’Inde où les agriculteurs locaux appliquent du glyphosate avec des pulvérisateurs manuels, sans respecter les doses prescrites, entrainant pollution de la nappe phréatique et autres maladies liées au contact physique.

jihemnet
Invité
Vous pourriez être scientifique, spécialiste en génétique, prétendre et affirmer que les ogm augmentent les rendements, qu’il faudrait encore démontrer par quelle recette miracle ou quelle modification génétique. A moins qu’entre temps des gênes spécifiques à la productivité aient été introduits dans certaines plantes, la tolérance aux herbicides, la production de toxines, ne permettent pas l’augmentation de rendement, c’est un argument commercial, honteux, véhiculé par les firmes agro-chimiques. Comme celui qui prétend qu’ils sont la solution contre la famine dans des pays émergents. Pour que ce soit le cas il faudrait que les ogm aient la capacité d’augmenter le système… Lire plus »
wpDiscuz