Enerzine

La disponibilité électrique compromise cet été

Partagez l'article

RTE vient de publier une révision de ses prévisions de disponibilité de l’électricité pour cet été, publiées debut juin. Contrairement à ce qui avait été annoncé, la France devrait importer du courant en juillet.

Depuis la première étude prévisionnelle, "la disponibilité prévisionnelle du parc de production s’est nettement dégradée du fait des retards pris sur les opérations de maintenance de certains groupes de production", nous apprend RTE.

Selon cette nouvelle étude revue et corrigée, les capacités prévisionnelles de production en août et septembre devraient permettre de couvrir la demande d’électricité en France continentale. Le solde des échanges présenté étant exportateur, les acteurs pourraient également avoir la possibilité d’exporter sur les marchés européens.

Sur la base des informations transmises par les opérateurs transmises à la mi-juin, le gestionnaire estime que pour des températures proches des normales saisonnières, le solde des échanges permettant de satisfaire les critères de sûreté se trouve diminué de plus de 5 000 MW en moyenne sur juillet, par rapport à l’étude réalisée avec les données prévisionnelles communiquées en avril par les producteurs.

En juillet, des importations pourraient ainsi s’avérer nécessaires pour couvrir la consommation d’électricité en France. Le niveau d’importation estimé pourrait ainsi atteindre 500 MW à la mi juillet.

La figure suivante présente pour chaque semaine de l’été 2009, à la pointe de consommation hebdomadaire, le solde maximal des échanges transfrontaliers permettant de satisfaire le critère du risque 1% à température proche des conditions normales saisonnières.

Solde des échangespermettant de satisfaire le risque 1%

En cas de canicule, les acteurs devraient recourir aux marchés européens pour satisfaire la consommation de leurs portefeuilles de clients. RTE indique que ceci se traduirait par des importations pouvant atteindre 8 000 MW à la mi juillet, niveau que le système électrique français n’a jamais connu.

Cela suppose que les acteurs puissent trouver sur le marché les quantités d’électricité nécessaires. Or ces niveaux d’importation atteignent la limite acceptable sur le réseau français et ne sont possibles que si la provenance d’électricité est bien répartie sur les frontières entourant l’hexagone, prévient le gestionnaire.

Toute nouvelle dégradation de la disponibilité du parc de production serait susceptible, en cas de forte chaleur, de menacer la sécurité d’approvisionnement du pays en électricité, avertit RTE.

 


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    10 Commentaires sur "La disponibilité électrique compromise cet été"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Gypse
    Invité

    8000 MW, c’est 8 fois ce qui s’installe chaque année en Allemagne en PV. Et c’est de nature à résoudre durablement ce problème de pointe estivale. Vivement l’arrivée du tarif intermédiaire en surimposition, que le marché Français puisse enfin décoller !

    dede29
    Invité
    Du temps ou je travaillais (à EDF ),on nous faisait le coup tous les ans !(qu’on ait un parc classique-avant 83- ou nucléaire ) C’était généralement en septembre ,mais j’ai déja connu cela en juillet et aout . C’était du aux retards des arrets de tranches pour entretien (qu’il fallait faire en été car les pointes sont en hiver ) , aux travaux sur les lignes ,aux contraintes environnementales (température des fleuves ) …C’est assez compliqué à gérer et de plus la climatisation , la gestion des cycles sur 18 mois et le découplage entre la gestion de la production et… Lire plus »
    ssebb
    Invité

    Il faudrait surtout construire bioclimatique pour éviter les surchauffes dans les logements. Utiliser du photovoltaique pour alimenter des climatisations… Pas TOP…

    alain843
    Invité

    faire monter les tarifs réglementés ? faire souscrire à l’emprunt EDF ?…   réduisons nos consommations (isolation de l’habitat,éclairage,climatisation,…) et investissons dans des EnR adaptées aux particuliers : petit éolien, solaire PV ou thermique ,PAC réversible,…

    Jeff_carca
    Invité
    On pourrait commencer par investir réellement dans le reseau. Ca ne sert a rien de financer des moyens de productions pharaoniques si le reseau est incapable de suivre. Je connais un coin (Tarn) ou la capacité de transport du reseau 63kv diminue de moitiée en été car le cable se dilate trop avec la chaleur et les risques augementes du meme coup… les années 60 ne sont pas loin. On pourrait aussi intervenir aupres des consommateurs gourmands en periode de besoin: Ecowatt ou meme un tarif de l’energie ou le prix du KW augmente avec le volume consommé par le… Lire plus »
    Marius
    Invité
    En première lecture, on ne retient que « la France va devoir importer 8000 MW, du jamais vu ! ». Mais quand on y regarde de plus près, on s’apercçoit que c’est uniquement en cas de canicule comme on en a connu en juillet 2006 ou en août 2003. Le graphique repris dans la brève Enerzine montre que dans des conditions de température normales, il y a moins de 1% de chances de devoir importer 500 MW en semaine 29, la pire. Et depuis le début juin, il y a presque tous les jours des importations, sauf les week-ends : c’est encore… Lire plus »
    alain843
    Invité
    accueil énergies fossiles nucleaire renouvelables climat transports habitat prospective A propos   Prospective Par Dominique Maillard              RTE, le gestionnaire du réseau de transport électrique, a mis en place un systeme d’alerte par SMS en cas de pointe de consommation. Il le teste auprès de ses abonnés dans les deux régions « fragiles » du pays. L’idée est toute simple. Quand RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) prévoit une période de pointe qui risque de provoquer une pénurie dans une zone particulière (et cet été pourrait être tendu…), il alerte les abonnés en leur envoyant, si possible… Lire plus »
    eilage
    Invité

    ça fait plaisir de lire des commentaires de personnes comme toi qui nous donnent une contre-expertise très complète grâce à ton experience interne des milieux de l’énergie …

    Momo
    Invité

    Si j’ai bien compris , cette fois-ci le pb. ne vient pas du chauffage electrique ! …Ou bien me trompe-je ?

    Dan1
    Invité

    Si, si, peu importe la justification, il faut que le chauffage électrique soit responsable. N’oublions pas que pour cette affaire du CO2 du chauffage électrique, pour atteindre 600g de CO2/kWh, il faut impérativement mobiliser tous les moyens thermiques français 8760 heures/an, et encore on y arrive pas, car les électriciens réduisent les émissions ! On peut évidemment demander le renfort des centrales polluantes étrangères, mais eux aussi tendent à réduire les émissions.  

    wpDiscuz