Enerzine

La « Dynamo » : 509 km avec 1 litre d’éthanol cellulosique

Partagez l'article

Le biocarburant qui a alimenté la voiture gagnante dans la catégorie "Concepts urbains" de l’événement Shell Eco-marathon 2011** – Europe, a été fabriqué à partir de la paille, dans l’usine d’Inbicon située à Kalundborg au Danemark.

Cet éthanol cellulosique a donc contribué a l’établissement d’un nouveau record de 1 197 milles le gallon, soit 509 km/l.

"L’équipe des Roadrunners de l’Université technique du Danemark a conçu, construit, réglé, essayé et conduit la Dynamo vers la victoire contre les 35 équipes européennes en compétition. Ils ont également vaincu les équipes nord-américaines et asiatiques affichant les plus faibles consommations", a déclaré Christian Morgen, le directeur du marketing de Inbicon.

Le "Nouvel éthanol" est produit à l’usine de Kalundborg depuis la fin de 2009. Il s’agit toutefois de sa première utilisation par l’équipe de l’université.

Chaque année, Jesper Schramm, un des professeurs agrégés de l’UTD, entame un cours en génie de la combustion dont la partie pratique a lieu en mai dernier sur 5 jours, lors de la fameuse course du Shell Eco-marathon.

En 7 ans, ses étudiants ont remporté 6 Grands Prix d’efficacité énergétique dans l’une des deux catégories principales. Selon le professeur, "les véhicules de la catégorie Concepts urbains, pour peu qu’on y apporte des modifications mineures, pourraient vraiment fonctionner dans les villes, alors que les conducteurs doivent rester coucher dans les engins de la catégorie Prototypes."

L’équipe du professeur Schramm a utilisé un moteur de cyclomoteur à quatre temps de 50 cm3 de marque Yamaha, dont la compression tire un avantage substantiel de la concentration plus élevée en octane du biocarburant. De plus, ils ont effectué des essais en soufflerie afin de ciseler le châssis de manière à obtenir une performance aérodynamique accrue. La Dynamo a en effet roulé "28 % plus vite" que son plus proche concurrent.

** Plus de 3 000 étudiants répartis dans 187 équipes, et représentant 27 pays, ont participé à l’évènement sur l’EuroSpeedway de Lausitz, en Allemagne.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    5 Commentaires sur "La « Dynamo » : 509 km avec 1 litre d’éthanol cellulosique"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Olic
    Invité

    bravo! bonne initiative ne reste plus qu’a appliquer à plus grande echelle au lieu de construire tjrs plus gros, plus « gras » plus energivore

    Ciceron
    Invité

    C’est tout simplement incroyable. si une une telle nouvelle est vraie, il faudrait commencer à produire ce carburant et ce véhicule le plus rapidement possible. Cela laisse avoir de l’espoir pour demain.

    Aurel
    Invité

    Je ne suis pas sur que ça arrangerait les affaires de nos pétroliers préférés, ni du gouvernement qui récupère des taxes sur chaque litre vendu (donc consommé). Ce qui veut dire que moins un consomme de carburant, et moins le gouvernement récupère d’argent. Et vu que la pollution et l’écologie en général n’est pas leur soucis (excepté le green washing en période électorale), ça ne va pas leur plaire.

    Bachoubouzouc
    Invité
    Les véhicules du marathon Shell roulent sur des distances prodigieuses parce qu’ils sont conçus d’une manière difficilement inapplicable à des véhicules de série : Ils sont très légers (une vingtaine de kg tout au plus, pas pratique pour ramener les courses à la maison), ils sont minuscules et pas très confortables (les pilotes sont en général des filles de 50kg et 1m60 max, pas possible pour tout le monde), le moteur ne fonctionne que par période (les voitures roulent en roue libre la majeur partie du temps) et sont dotées de technologies trop chères pour le grand public (bielle en… Lire plus »
    Herve
    Invité

    Pour Bachoubouzouc, attention à la catégorie des véhicules en compétition à l’éco-marathon : depuis quelques années, une catégorie plus « réaliste » a vu le jour, celle des Concepts Urbains. Comme on peut le voir sur la photo, il ne s’agit plus là de véhicules « pour demoiselles de moins de 50 kg », mais de solutions transposables (au moins en partie) dans le monde autombile réel. Pour la bielle en carbone, j’ai aussi de sérieux doutes pour ce modèle-là.

    wpDiscuz