La FFB lance les “Travaux d’économie d’énergie”

Le secteur du Résidentiel-Tertiaire consomme 46 % de l’énergie finale de la France et représente 19 % des émissions nationales de gaz à effet de serre.

Un logement consomme entre 250 à 350 kWh/m2 par an. Les variations de consommation sont dues à la qualité isolante du bâtiment, aux rendements des équipements de chauffage, à tous les appareils ménagers et électriques, mais aussi à notre propre comportement : laissons-nous la fenêtre ouverte plus d’une heure par jour en plein hiver ? Laissons-nous la télévision allumée lorsque l’on ne la regarde pas ? Ou les lumières allumées dans toutes les pièces ? Choisissons-nous des équipements électroménagers classés en A sur l’étiquette énergie ?….

Pour calculer la consommation du logement ainsi que les gaz à effet de serre qu’il émet, tous ces paramètres doivent être précisement pris en compte. Pour une estimation rapide de la consommation énergétique du logement : (facture annuelle gaz + électricité) / nombre de m2.

Pour pouvoir atteindre le facteur 4, c’est-à-dire la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre tel que le préconise le Plan Climat, le secteur du Bâtiment doit, non seulement construire des bâtiments de plus en plus économes, mais doit également réaliser de très importantes économies d’énergie dans les bâtiments anciens.

D’ici 2050, chaque logement aura dû réaliser des travaux importants de rénovation pour en améliorer la performance énergétique. En France, 500 000 logements devront être rénovés par an.

Il est primordial d’effectuer un diagnostic de performance énergétique du logement, afin de déterminer l’état exact du bâtiment et des équipements techniques et d’évaluer d’où viennent les déperditions.

Seul le diagnostic permettra d’établir les travaux les plus pertinents à évaluer. Les entreprises de bâtiments adhérentes à la FFB Région Paris Ile-de-France ayant fait la formation « économie d’énergie » seront à même de vous proposer un diagnostic détaillé assorti de travaux à réaliser. Ce diagnostic vous permettra de connaître les combinaisons de travaux ou « bouquets de travaux » vous apportant le plus grand taux d’économie d’énergie.

Une convention signée avec la Ville de Paris permettra de proposer aux parisiens des « bouquets de travaux » :

La FFB lance les "Travaux d’économie d’énergie"

Ces travaux permettront des taux d’économies d’énergie variant de 6% à 60% et dépendront également de l’état initial du logement, d’un point de vue énergétique.
L’efficacité des travaux d’économie d’énergie va dépendre à la fois de l’état du bâti et des équipements techniques du logement avant travaux mais aussi de la combinaison des travaux retenue.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "La FFB lance les “Travaux d’économie d’énergie”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Bolton
Invité

350 KWH par m² par an ??? ça veut dire que pour mon 70m², chauffé à l’électrique, je dois payer par an : 350 X 70 X 0,15 = 3675 € !???

Francky
Invité

La consommation conventionnelle d’un logement, en kWhEP/m².an, intègre celle du chauffage, de l’eau chaude sanitaire et du refroidissement(clim) avec EP signifiant Energie Primaire. Dans le cas de l’énergie électrique, le facteur conventionnel de transformation de l’Energie Finale (celle que l’on paie) en EP est de 2,58 (EP_elec = EF_elec x 2,58). La consommation conventionnelle dépend surtout du niveau d’isolation du bâti, du rendement des équipements considérés, de la typologie du logement et, bien sûr, de la zone climatique.

Alain Prudhomme
Invité

Bolton, heureusement ton 70 m2 chauffé à l’électricité ne consomme pas 350 kwh/m2 et par an, mais plutôt entre la moitié et le tiers de cette valeur, en fonction de son année de construction: il y a des normes plus sévères pour le chauffage électrique que pour le chauffage au fuel ou au gaz, et de plus un appartement dans un immeuble consomme moins qu’une maison individuelle.

wpDiscuz