La filière du nucléaire prévoit de recruter 110.000 postes d’ici 2020

Le Comité de Pilotage du Comité Stratégique de la Filière Nucléaire qui réunit l’ensemble des acteurs de la filière nucléaire, fabricants d’équipements, sociétés de services et organisations syndicales, s’est réuni le 4 juillet pour valider les engagements de la filière nucléaire.

Sous la présidence d’Henri Proglio, vice-président du CSFN en présence de Luc Oursel, Président du Directoire d’Areva et de Bernard Bigot, Administrateur Général du CEA, plusieurs point ont été approuvés.

Tout d’abord, les missions de l’I2EN vont être recentré sur l’évaluation et la labellisation des formations pour répondre au besoin national et accompagner la filière à l’export. L’objectif ici est de coordonner à l’international une offre française de formation adaptée aux projets industriels de la filière.

Ensuite, la filière du nucléaire s’engage à mettre en place un cahier des charges social de la sous-traitance : "Le cahier des charges social du Comité Stratégique de la Filière Nucléaire regroupe l’ensemble des conditions de recours aux entreprises effectuant des prestations de services ou de travaux sur les sites nucléaires (limitation des niveaux de sous-traitance, encadrement du recours à l’interim, dispositions relatives aux conditions de travail et de séjour autour des sites nucléaires, notamment)."

Soutenir l’innovation

Avec 1,8 milliard d’euros de R&D par an, la filière nucléaire se classe en 4ème position des filières les plus innovantes de France. Le soutien à l’innovation prévoit, au-delà du maintien de l’effort national en R&D, le renforcement de la participation à la recherche & développement aux PME-PMI-ETI au travers de projets collaboratifs et d’un financement adapté.

Promouvoir l’offre française à l’international

L’Association des Industriels Français Exportateurs de Nucléaire (AIFEN) dont la création a été actée le jour même aura pour mission d’organiser un premier grand salon nucléaire en France en 2014. La filière réalise un chiffre d’affaires à l’export de 5,6 milliards d’euros, soit plus de 10% de son chiffre d’affaires total. Pour renforcer l’offre française, le CSFN a élaboré un vade-mecum des dispositifs de financement existants à l’attention des PME et ETI, pour aider celles-ci à identifier la solution adaptée à leurs besoins dans la conquête des marchés internationaux.

Favoriser l’emploi et la formation

La filière nucléaire, qui rassemble 2.500 entreprises employant près de 220.000 salariés, prévoit d’embaucher massivement : 110 000 recrutements sont attendus d’ici 2020.

"Des actions régionales seront initiées pour mettre en adéquation les besoins de la filière et les formations locales. L’accent sera également mis sur des actions pour renforcer l’attractivité des carrières dans la filière et mettre en place un vivier commun de 5500 alternants notamment en direction des PME. Ces démarches en faveur de l’alternance contribueront à intégrer les jeunes durablement dans l’emploi et aideront les entreprises à mieux répondre à leurs besoins en compétences."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

51 Commentaires sur "La filière du nucléaire prévoit de recruter 110.000 postes d’ici 2020"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Truc77
Invité

110 000 personnes travaillant dans les ENR, les systèmes de stockage et l’hydrogène, ça en ferait du progrés technique , de l’innovation, des réductions de coûts , du potentiel d’exportation et de l’énergie propre, m’enfin continuons a tout organiser pour bien polluer la planète , tuer un maximum de gens, pour vendre une technologie dépassé pour plus cher que les ENR.

fredo
Invité
“La filière nucléaire, qui rassemble 2.500 entreprises employant près de 220.000 salariés, prévoit d’embaucher massivement : 110 000 recrutements sont attendus d’ici 2020. ” Comme il faudrait remplacer les départs en retraite du personnel actuel de la filière, massivement proche de l’âge de départ: Conclusion: on parle ici de rempalcement de postes (1 pour 1 ?), pas de l”augmentation des effectifs. Sous-jascent: le problème de transfert de compétence et d’expérience de la génération sortante de personnel, qui a construit les centrales, vers la nouvelle génération,qui va devoir expliater et entretenir des centrales arrivant en”limite d’âge”. Ce sujet ne préoccupe pas… Lire plus »
Homer
Invité

“arrivant en “limite d’âge” Etes vous plus compétent que l’ASN pour savoir si l’âge de nos central ne leur permet plus de continuer à fonctionner. En France une centrale ne reçoit son autorisation de fonctionnement que pour 10ans. Apres quoi elle doit passer une visite de control poussé (les arret décenal) qui lui permettra de pouvoir de nouveau fonctionner pendant 10ans.

Bachoubouzouc
Invité
“110 000 personnes travaillant dans les ENR, les systèmes de stockage et l’hydrogène ” Mais libre à ces industries d’embaucher ! Et elles auraient même plutôt intéret à le faire rapidement, parce qu’à force de promettre des emplois par milliers… “m’enfin continuons a tout organiser pour bien polluer la planète , tuer un maximum de gens, pour vendre une technologie dépassé pour plus cher que les ENR.” C’est drôle : C’est justement cette technologie qui nous permet d’émettre 10 fois moins de CO2 électrogène que par exemple nos voisins allemands, d’avoir infiniment moins d’externalités que par exemple nos voisins allemands… Lire plus »
fredo
Invité
“Etes vous plus compétent que l’ASN pour savoir si l’âge de nos central ne leur permet plus de continuer à fonctionner” Vous savez pertinemment que la durée de vie annoncée lors de leur conception était de 30 ans! Si il y a autorisation de prolongation (ou non), c’est bien que cette limite d’âge a commencé à être atteinte, et que toutes les centrales vont y passer, puis tous les 10 ans. Autrement dit, à partir de maintenant, à n’importe quel moment, une centrale sera en visite et serait susceptible d’être arrêtée, ce qui ne veut pas dire qu’elle le sera,… Lire plus »
Homer
Invité
Elles ont certes été construites à la base pour une certaine durée. Mais pour autant leur permis d’utilisation n’a jamais durée plus de 10 ans. Apres si vous construisez une usine et que vous vouz rendez conte que celle-ci moyennant certaines améliorations pourra continuer de fonctionner je ne vois pas pourquoi on devrait la fermer. Il faut savoir que la quasi totalité des composants de la central de Fessenheim ont déjà été changé au moins une foi. “à n’importe quel moment, une centrale sera en visite et serait susceptible d’être arrêtée” À chaque visite décennale une centrale est susceptible de… Lire plus »
Jfk
Invité

Pour fermer toutes ces centrales obsolètes et ruineuses.

Truc77
Invité
@Bachoubouzouc “C’est drôle : C’est justement cette technologie qui nous permet d’émettre 10 fois moins de CO2 électrogène que par exemple nos voisins allemands, d’avoir infiniment moins d’externalités que par exemple nos voisins allemands et d’avoir un kWh infiniment moins cher que par exemple nos voisins allemands” => 10 fois moins de CO2 oui, par contre les déchéts qui ont une durée de vie de 100 000 ans ou beaucoup beaucoup plus c’est vrai que c’est totalement négligeable . Autant repasser au tout charbon tout de suite comme les allemands. => Infiement moins cher que les allemands : oui un… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Ah oui? Vous avez un scénario un tant soit peu crédible à nous présenter pour affirmer ça?

Truc77
Invité
13 000 éoliennes de 10 MW en Atlantique + Renforcement des STEP des Alpes + création d’une STEP en Atlantique ou utilisation du potentiel norvégien avec une ligne HVCT, un super grid pour répartir sur le territoire et entre la production et les STEP et puis voilà. Evidemment ce scénario n’est pas rentable en France …vu qu’on a le nucléaire ,sinon il le serait évidemment dés aujourd’hui il n’y a aucun calcul à prouver. Au pire il le sera dans 10 ou 20 ans si on décide un arrêt “rentable” du nucléaire càd lent , c’est d’ailleurs ce qui est… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Alors 13000 éoliennes dans l’atlantique, et de 10MW chacune. Soit 130000MW. Vous les mettez où ( en dehors du fait que ça n’existe pas à 10MW) ? Renforcément des STEP des Alpes: effectivement il va falloir faire quelque chose… Une STEP en Atlantique, super… Une ligne avec la Norvège depuis l’atlantique ( de combien, 60000MW?), fastoche… Ca coute combien?

Bachoubouzouc
Invité
“=> 10 fois moins de CO2 oui, par contre les déchéts qui ont une durée de vie de 100 000 ans ou beaucoup beaucoup plus c’est vrai que c’est totalement négligeable . Autant repasser au tout charbon tout de suite comme les allemands.” Quels problèmes concrets vous posent ces déchets aujourd’hui ? Ils ne sont certes pas anodin, mais ne tuent personne, ne perturbent aucun climat, et nous avons assez d’argent pour les gérer. Quels problèmes posent-ils donc à vos yeux pour que vous leur préferiez le charbon allemands et ses milliers de morts chaque année (sans parler du climat)… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

excusez moi de ma dernière question, puisque vous y avez déjà répondu: “il n’a a aucun calcul à prouver”. On n’a pas pensé à vous pour remplacer D. Batho? Le monde est injuste….

Dan1
Invité
A Truc77. “=> 10 fois moins de CO2 oui, par contre les déchéts qui ont une durée de vie de 100 000 ans ou beaucoup beaucoup plus c’est vrai que c’est totalement négligeable . Autant repasser au tout charbon tout de suite comme les allemands” C’est de la pure rhétorique antinucléaire que de faire peur avec des centaines de milliers d’années. Mais pourriez vous nous expliquer quelle est la durée de vie du mercure, de l’arsenic et même de l’uranium et du thorium et autres polluants déversés sans contrôle dans l’atmosphère par les centrales à charbon-lignite. Connaissez-vous la loi de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je me permets de vous signaler car je sais que les chiffres officiels allemands vous interessent ma dernière mise à jour du fil “révolution verte en allemagne”.

Truc77
Invité
@sicétaitsimple : faites le calcul vous même , il n’y a pas plus simple et cela fait une énergie tout à fait dans les coûts actuels. Il n’y a effectivement rien à prouver sauf le contraire évidemment n’hésitez pas. Les éoliennes 10MW c’était façon de parler , on peut faire la même chose avec des 6 MW , c’est juste qu’elles seront là dans 2 ou 3 ans. Il ya a de place en Atlantique et les éoliennes flottantes permettent de metrre des champs partout. @bachibouzouc : “le scénario c’est du délire”=> idem sicetaitsimple , prouvez le contraire, il n’y… Lire plus »
Tech
Invité
oui, ces chiffres sont justes! c’est le nombre de personnes qu ‘edf fait déjà tourner en sous traitance pour réduire leur exposition aux radiations. edf a bien compris l’externalisation, ses employés, moins exposés, ne font pas exploser les statitistiques et la sous traitance ou l’intérim avec un turn-over énorme permet de cacher les problèmes, une fois q’un employé a ateint son max d’exposition (et en supposant qu’il a bien porté son dosimètre pendant tous les temps d’exposition!) on en prend un autre! mais le premier ne peut plus (ne devrait plus!) être exposé et est souvent remercié puisque son job,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

L’éolien flottant au “milieu” de l’atlantique c’est un energie tout-à-fait dans le coûts actuels… Une STEP au “milieu” de l’atlantique certainement aussi. Formidable, et en plus “il n’y a pas plus simple” et “il n’y a rien à prouver”! Let’s go. PS: vous pensez une seule seconde être crédible?

Bachoubouzouc
Invité

“idem sicetaitsimple , prouvez le contraire” C’est vous qui avez affirmé que c’était possible maintenant et déjà moins cher, c’est donc à vous de le prouver. Au passage, vous n’êtes évidemment pas le premier antinuc à essayer de nous la jouer à l’invers de cette manière…

Bachoubouzouc
Invité

“oui, ces chiffres sont justes! c’est le nombre de personnes qu ‘edf fait déjà tourner en sous traitance pour réduire leur exposition aux radiations.” Tech, vos accusations sont gravissimes, infamantes, relèvent bien évidemment du mensonge le plus total, et montrent que vous êtes prêt à raconter absolument n’importe quoi pour justifier votre idéologie. C’est tout simplement à vomir. Vous ne méritez plus qu’on vous réponde.

Dan1
Invité
A Truc77 “=> Période radiocative du PLutonium 239 : 24000 ans donc dans 100 000 ans ils seront encore radiocatifs à 6,25% de la radioactivité initiale (je ne suis pas un spécialiste) , considérant les milliers de tonnes en jeu , ça fait encore un paquet.” Sauf que vous ne répondez pas à mes question (c’est classique, j’ai l’habitude) et que le plutonium 239, à supposer qu’il ne soit pas utilisé comme combustible, sera isolé sous 500 mètres de terre dans des roches stables depuis des millions d’années. N’oubliez pas que vous marchez en permanence sur de l’uranium à raison… Lire plus »
Homer
Invité
@chelya Inutile de vouloir effrayer les gens avec vos incendies. Si les circuits anti-incendie était irremplaçable et serai la cause de la fermeture de nos central avant 40ans, cela voudrai dire que aucun bâtiment publique ni entreprise ne pourrai durer plus de 40 ans. Visiblement vous ne connaissez pas le principal problème à l’allongement de la durée de vie de nos centrales qui est la cuve des réacteurs. @truc77 : Vous voulez du 100% éoliens donc si vous n’aimez pas le fuel il en est de même pour les transports. Tout énergie confondu la France à consommer 2000TWh en 2012.… Lire plus »
Homer
Invité

Aucun bâtiment publique ne peut se permettre de ne pas respecter les normes incendie. C’est très loin d’être le composant le plus difficile à changer et vous le savez. Si comme vous l’affirmer il n’a pas encore été remplacer c’est surement parce que il continue de fonctionner.

Bachoubouzouc
Invité
Concernant la démarche entreprise par EDF pour augmenter la durée de vie de ses réacteurs “significativement au delà de 40 ans”, l’ASN nous dit ce mois ci : “L’ASN considère que la démarche proposée par EDF est globalement satisfaisante, mais qu’elle doit être renforcée en ce qui concerne certains objectifs de sûreté. L’ASN considère notamment qu’EDF doit formuler des propositions ambitieuses d’amélioration de la sûreté de l’entreposage des combustibles usés.” Les systèmes de protection contre l’incendie ne posent, à ma connaissance, pas de problème particulier. Et s’il y en avait eu un, l’ASN, qui n’est pas constituée d’imbéciles, l’aurait relevé.… Lire plus »
Tech
Invité

alors donnez-moi le nombre d’employés edf “au contact des zones radiantes” et celui des intérims et sous traitants travaillants dans les mêmes zones. dans le dernier cas, cela vous sera peut être difficile, car il peut y avoir une cascade de plusieurs sous-traitants je sais cela ne vous plait pas que l’on souligne ce défaut de la cuirasse, mais c’est un fait! et ne vous déplaise, l’infâme, ce n’est pas moi.

Bachoubouzouc
Invité
“Vous pouvez me rappeler par quelles circonstances est-ce que les fissures des cuves des réacteurs belges n’avaient jamais été reperé avant l’année dernière ? Parce que personne n’avait jamais vérifié…” La France n’est pas la Belgique. Et les défauts que vous mentionnez se sont révéler ne pas mettre en cause la sûreté de ces centrales. “‘est facile d’écrire on change toutes les pièces qui ont une durée de vie de moins de 40 ans, mais arrivée à l’étape de la clé à molette c’est tout de suite plus délicat. Pour l’instant il y a un certain nombre d’actions proposés par… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Et quel rapport entre les cuves belges et les systèmes incendie dont vous nous parliez au début ? Bref, tout votre talent de joueur de baratineur à l’oeuvre…

Homer
Invité
Heureusement que vous n’étiez pas la au début de l’aire industriel car si à la moindre difficulté on devait tout arrêter on n’aurait probablement toujours pas la roue. EDF est peut être un donneur d’ordre cependant si ce n’est pas fait l’ASN ne donne pas son accord pour la poursuite d’exploitation des central donc votre argument de retour à la case départ est un non sens. Si EDF ne réalise pas les travaux (ou ne les fait pas réaliser c’est la même chose) la central de peut pas continuer de fonctionner. Si l’ASN n’a pas demander d’effectuer de changement du… Lire plus »
Truc77
Invité

@homer Je ne compend pas à votre calcul de STEP et encore moins les milles site . Je viens de faire le même calcul , une seule STEP de 40 x 10 km de 100m de profondeur , altitude 500m suffirait à couvrir un mois de besoin Français (480Twh/12 , électricté seulement). C’est donc un ouvrage on ne peut plus réaliste.

Homer
Invité

Vous oubliez quelque détails. Si on ne veut pas de fuel pour la production d’électricité on n’en veut pour auncune énergie. Il vous faut donc conter 2000 TWh (consommation total de la conso en 2012) De plus votre super grand STEP de 40*10 km ils vous en faut 2 (un en hauteur et un 500m plus ba celon vos calcul). Mintenan vous dite que cet ouvrage est réalisable,à quel endroit? 40*10km à trouver dans une montagne et dans la plaine 500m en dessous et donc plusieur foi j’atten votre liste de village que vous allez razer

Sicetaitsimple
Invité

Effectivement, si votre calcul est à peu près exact en ne restant que sur l’électricité, il va falloir nous dire où vous trouvez une vallée permettant de réaliser une retenue de 400km2, en plus avec une profondeur moyenne de 100m! ( généralement les vallées ce n’est pas très large et il y a une pente…), avec la même 500m plus bas….

Sicetaitsimple
Invité
Il y a quand même le lac Léman qui en volume correspond et même un peu plus ( 580km2 et profondeur moyenne de 150m). Malheureusement, il n’est situé qu’à 372m de haut. Yaka donc creuser un Lac Léman pas trop loin ( longueur des conduites forcées) en Suisse à une altitude d’environ 900m et le tour est joué…. Ah , faudra aussi dire aux gens de Genève, Montreux et Evian que de temps en temps le lac sera vide….Pareil pour les gens le long du Rhone en France, quand ça coule pas parce qu’on stocke bah ça coule pas…On ne… Lire plus »
Truc77
Invité

L’industrie nucléaire aura sur les bars en 2030 2,7 millions de m3 de déchets radioactifs. On se casse la tête 2 heures pour trouver un site pour ce lac et paf , énergie totalement propre , moins chère et plus aucun déchets , plus aucun risque. Monde des bisounours. Je me demande bien aussi ce que choisirai les gens si on leur demandait… quel dur choix. Sans compter que cette STEP n’était qu’un exemple , avec du moitité PV , moitié éolien le besoin de STEP diminue grandement.

Homer
Invité
Même en moitié éolien et moitié PV el besoin en STEP ne diminue pas. IL peut arriver qu’il n’y ai ni soleil ni vent en même temps (surtout en hiver). Vous ne pouvez pas prendre le risque de paralyser un pays en en contant que sur des énergie aléatoire. Pour les déchets nucléaire, il faut savoir que une très grand partie sont des déchet de faible activité à vie courte. Ces déchets seront stocké en surface et ne représente aucun danger en l’état. Pour les autre ils serons stocké en profondeur dans des couche géologique stable. Il faut savoir que… Lire plus »
Truc77
Invité

Le besoin diminue énormément car la production est lissée , le solaire et le PV se complétant au niveau des mois (hiver plus de vent moins de soleil , été moins de vent plus de soleil). Il est apparu aussi qu’un champ éolien suffisement vaste (re l’exemple des 13 000 éoliennes dispérsée autour de la France) produisait de manière étonnament constante car il y a toujours du vent à un endroit et pas un autre etc… auquel cas le besoin de stockage , si tel est le problème, diminue aussi grandement (mais besoin de plus de grid certes)

Sicetaitsimple
Invité

“aussi qu’un champ éolien suffisement vaste (re l’exemple des 13 000 éoliennes dispérsée autour de la France) produisait de manière étonnament constante car il y a toujours du vent à un endroit et pas un autre etc..” L’apparition, c’est à Lourdes qu’elle a eu lieu?. Vous pouvez documenter cette affirmation?

Dan1
Invité
J’ai bien réfléchi aux solutions de notre visionnaire Truc77 et à la proposition de Sicetaitsimple et je me rends compte que nous avons manqué d’ambitions dans le passé alors que l’évidence était là. En effet, il apparaît qu’il était possible de créer une mégaSTEP à notre frontière pour stocker quelques semaines ou mois d’électricité. Le lac Léman est en effet le candidat idéal. Mais il est alors clair que le barrage de Génissiat a été mal placé dans les années 50 en aval de Bellegarde. Il aurait été bien plus utile de la contruire en amont pour barrer le défilé… Lire plus »
Dan1
Invité
A Truc77 “L’industrie nucléaire aura sur les bars en 2030 2,7 millions de m3 de déchets radioactifs.” Vous noterez quand même qu’aujourd’hui, seul environ 3 000 m3 de déchets HA-VL doivent faire l’objet d’un confinement très sécurisé à long terme pour 11 000 milliards de kWh déjà produit : A terme (2030), les déchets HA devraient culminer à moins de 6 000 m3 : Tout ça pour probablement plus de 20 000 milliards de kWh produits en plus de 50 ans. Pourriez-vous nous dire : – quels sont les volumes de déchets produits par les centrales à lignite Allemandes dans… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

C’est le problème avec des générations d’hydrauliciens, ce sont des gens qui ont rarement eu l’ambition de construire… Bon, mais le lac amont (ou aval) puisqu’il s’agit d’une STEP, vous le mettez où?

Dan1
Invité

A Sicetaitsimple. “L’apparition, c’est à Lourdes qu’elle a eu lieu?” Non, je ne pense pas que Lourdes s’occupe d’éolien. En revanche, Lourdes a récemment découvert la puissance de l’hydraulique !

Dan1
Invité
“mais le lac amont (ou aval) puisqu’il s’agit d’une STEP, vous le mettez où?” Là, on vous reconnais bien à toujours poser des questions ennuyeuses dans le but de tuer les rêves de ceux qui veulent avancer. S’agissant de STEP, j’ai procédé par étape, d’abord l’amont puis l’aval ! Pour ce qui concerne le lac aval, je pense qu’il n’y a pas plus de problème que pour l’amont, il suffirait de noyer la basse vallée qui va du défilé de l’Ecluse jusqu’à au moins Chambéry en englobant le “petit” lac du Bourget. Comme cela, de chaque côté, on se retrouverait… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

500m de chute, nous a dit truc 77. Vous n’y êtes pas du tout avec votre solution! Et puis on reconnait bien votre façon de “verdir” les choses en parlant “d’activités nautiques”. Les activités nautiques sur des bassins de STEP dont le niveau varierait d’environ 100m sur un cycle d’un mois pour respecter le design de truc77 , faut quand même pas prendre les gens pour des imbéciles….. Non mais…. Non mais….

Truc77
Invité
“Vous noterez quand même qu’aujourd’hui, seul environ 3 000 m3 de déchets HA-VL doivent faire l’objet d’un confinement très sécurisé à long terme pour 11 000 milliards de kWh déjà produit :” Sans compter les milliers de tonnes qu’on a balancé dans l’océan dans les années 70 , ou encore les containers que des mafieux italiens ont jetté en Somalie sur les plages . Il faudra aussi récupérer tout ça à l’occasion si on y pense pour pouvoir enfin les enfouir au fond d’une grotte en attendant que le temps passe en sifflotant . Notez on pourrait aussi demander à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Si la STEP est proche des côtes , il n’y a alors plus besoin de lac aval” C’est certain, mais encore faut-il avoir un dénivelé ( c’est bien vous qui parliez de la facade atlantique?) et puis stocker de l’eau de mer ne sera pas sans infuence sur les nappes phréatiques, sauf à être réellement au bord de l’eau (STEP Lempérière dont nous avons déjà largement parlé ici). Je vous trouve un peu mou sur votre STEP de 400km2*100m…Vous n’avez pas trouvé d’endroit, même en étant un peu moins ambitieux? Et puis on attend toujours quelques éléments sur “Il est… Lire plus »
Dan1
Invité
A Sicetaitsimple. Bon d’accord il manque de la dénivelée (dans ma solution, c’est maximum 250 mètres) donc il manque de la puissance et de l’énergie. Je vais creuser le problème. Bon je vous propose donc d’augmenter le volume grâce à l’augmentation de surface (je noie déjà le Léman + une bonne partie de la vallée en amont et en aval). Pareil de l’autre côté, si jusqu’à Chambéry ça ne suffit pas, je vais jusqu’à Grenoble et j’en profite pour transformer le barrage de Monteynard en STEP. Enfin, si ça ne suffit pas, je recreuse les vallées en aval du défilé… Lire plus »
Dan1
Invité
A Truc77. Visiblement on ne vous a pas appris à répondre aux questions posées… comme tous vos congénères. Je parle du parc français de réacteurs électrogènes et pas des agissements de la mafia italienne qui a sûrement bien plus pollué l’Italie avec des ordures jetées dans les rivières ou entreposées dans les champs sous bâches à côté de Naples après avoir détourné les marchés publics. Reste que dans les filières électrogènes le principal concurrent historique du nucléaire est le charbon ou le lignite et qu’obstinément vous refusez de dire où sont entreposés les milliards de tonnes de déchets produits à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Bah oui, voilà la solution! Faut faire des barrages puis creuser les vallées et transferer les millions de m3 d’agrégats ainsi produits près des côtes pour construire des Steps marines (des atolls terrestes) culminant à 500m . Les Sables d’Olonne , ça va bientôt changer d’allure… Merci de votre proactivité dans la recherche de solutions à l’intermmitence de l’éolien ( encore qu’il parait qu’un parc de 130000MW offshore produirait de façon étonnament constante, mais on attend la confirmation).

Truc77
Invité

“j’en profite pour transformer le barrage de Monteynard en STEP.” on progresse “Pourquoi l’Allemagne n’a-t-elle pas créé cette fameuse MégaSTEP pour s’affranchir du FOSSILE ?” Aucune idée , il faudrait leur demander d’autant que c’est beaucoup moins cher que des centrale à charbons.

jmdesp
Invité

Ou bien, peut-être que les STEP ça devient vite vachement cher en fait, genre coût qui grimpe à 1,6 Milliard d’euro pour 1,4 GW ? Et seulement 9 heures d’autonomie ? Et qu’en plus les particularité du mix allemands les rendent justement en réalité très difficile à rentabiliser ?

Nicias
Invité

On ne pourrait pas utiliser les millions de m3 de déchets nucléaires comme remblais pour les step ? Après tout c’est pour l’essentiel de la basse activité et on va sans doute creuser dans le granite alors personne ne verra la différence. Ce serait un symbole fort qu’on se dirige vers la transition énergétique.

wpDiscuz