La filière éolienne espère un redémarrage du secteur en 2013

Alors que le Sénat examinera les mesures d’assouplissement de la réglementation pour l’éolien fin octobre après le vote de l’Assemblée nationale*, 55% des entreprises de la filière jugent que la modification du cadre juridique est une priorité, selon une enquête réalisée par GreenUnivers et France Energie Eolienne à l’occasion du colloque national éolien, ce 18 octobre à Paris**.

La suppression des zones de développement de l’éolien (ZDE) a déjà été annoncée par le Gouvernement. En tête des mesures additionnelles les plus attendues, la révision de la règle des 5 mâts – qui oblige à installer des parcs d’au moins 5 turbines – est demandée par 76% des dirigeants. Son abandon a été voté à l’Assemblée nationale, mais doit encore être entériné par le Sénat. Juste derrière, 74% des dirigeants demandent à passer d’un régime d’autorisation ICPE à un régime de déclaration.

Par ailleurs, la sécurisation du tarif d’achat de l’éolien terrestre, actuellement en suspens, est aussi demandée par 82% des entreprises.

Si 2011 et 2012 sont des années de crise pour l’éolien terrestre français, avec une diminution des nouvelles installations (1.150 MW raccordés au réseau en 2010, 875 MW en 2011 et environ 700 MW estimés en 2012 par France Energie Eolienne), les entreprises de la filière espèrent un redémarrage du secteur en 2013 grâce aux assouplissements en cours d’adoption.

Alors que 50% des dirigeants indiquent que leur chiffre d’affaires a baissé en 2012, 37 % estiment qu’il augmentera en 2013 contre 34% qui pensent qu’il va baisser et 29% qu’il restera stable.

Enfin, 37% des entreprises prévoient une hausse de leurs investissements en 2013, 34% estiment qu’ils seront stables et 29% en baisse. En termes d’emploi, la prudence règne : 66% anticipent une stabilité en 2013.

(1) Dans le cadre de la proposition de loi sur la tarification de l’énergie.
(2) L’enquête a été réalisée entre le 20 septembre et le 9 octobre 2012 par questionnaire envoyé aux adhérents de France Energie Eolienne.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "La filière éolienne espère un redémarrage du secteur en 2013"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jp l
Invité

Si on demande aux industriels ce qu’ils pensent des règles qui encadrent leurs activités ils sont tous pour les faire disparaitre. Par contre Ceux-la même qui disent que le prix de l’éolien arrive à parité du réseau demandent un nouveau tarif garanti. Contradictoire. F.E.E ,après avoir fait passer ses desiderata à l’assemblée nationale, demande encore la fin des l’ICPE à autorisation. Tant que ça passe faut en profiter. On réfléchira après ! Si les schémas régionaux éoliens deviennent les nouvelles ZDE, alors 80% du territoire pourra être impacté par les machines et sans l’aval des élus locaux.

Aj33
Invité
@ Jp l sans vouloir remettre en cause vos dires il me semble qu’en France toues les sources de production d’électricité ont un contrat d’achat de l’électricité produite avec EDF que le production soit EnR, nucléaire ou thermique non? Donc dans ce cas cette demande me semble normale non? Vous parler de demande de fin d’ICPE et moi je lis passer du niveau autorisation au déclaratif mais je lis peut être mal. Concernant la suppression des ZDE je pense que c’est une bonne chose de les supprimer car cela va simplifier légèrement toute la lourdeur des procédures administratives d’un projet… Lire plus »
Ambiel
Invité
On en est arrivé à du grand n’importe quoi dans les procédures administratives, un projet éolien en France c’est 6 à 12ans contre 2 à 4ans partout dans le monde. Donc oui il faut assouplir les ICPE même si ce ne sera jamais fait (pourquoi classer une éolienne en ICPE??). Et oui il faut virer les ZDE qui bloquent de nombreux projets. Ou alors faut dire qu’on ne fait pas de développement éolien en France. Mais un truc de sur, on a réussi à décourager tout constructeur complet d’émerger en France. Il faut 5 à 10ans pour amortir une usine… Lire plus »
Nature
Invité

La suppression des ZDE fait passer au Schéma régional la délimitation des secteurs dits favorables à l’éolien industriel. Dans notre département ce sont 76 % des communes ainsi désignées ! On ne sera pas étonné de voir les mouvements de défense des sites . PS à Ambiel – M. Décidément vous ne pouvez vous défaire d’un vocabulaire agressif : “sectes” ? Ouvrez votre “Robert .”

Ambiel
Invité
Je me trouve très ligth sur la réalité de ces groupuscules d’illuminés à fort potentiel de temps libre pour nuire. Et si 76% (dans certaiens régions) des communes sont en zones favorables ça ne veut pas dire grand chose si ce n’est que les élus concernés veulent de l’éolien. Après il faut lever les contraintes suivantes : (aviation, radars, faisceaux hertziens, limite des 500m aux habitations) excluent plus de 80% du territoire. Si on ajoute le paysage, l’avifaune, la faune, la flore, les zones humides, la loi littoral, les élus opposés, les bisounours (c’est mieux?) type FED ou vent de… Lire plus »
Jp l
Invité
à AJ33: “il me semble qu’en France toues les sources de production d’électricité ont un contrat d’achat de l’électricité produite avec EDF que le production soit EnR, nucléaire ou thermique non? Donc dans ce cas cette demande me semble normale non?” Oui mais ils ne sont pas garantis sur 15 ans ni au dessus du prix du marché d’échange. Les ENR deviennent le premier poste de la CSPE (Dixit Mme Batho) “Vous parler de demande de fin d’ICPE et moi je lis passer du niveau autorisation au déclaratif mais je lis peut être mal.” A autorisation ou rien c’est pareil.… Lire plus »
Irene
Invité

Bonjour, Je fais partie de ces illuminés.Effectivement, je refuse de voir notre ciel illuminé de feux d’artifices permanents.C’est bon pour Roissy ou Orly, pas pour les campagnes.

Reluit
Invité

J’espère que ces Illuminés s’éclairent à la bougie : il faut qu’il soit logique, si ils ne veulent pas d’éoliennes, alors ils arrêtent de consommer de l’électricité (et qu’il jette leur ordinateur). C’est trop simple de dire : “je consomme mais je veux que cela soit produit à coté de chez moi” J’aimerais bien qu’il passent autant d’énergie à encourager les mesures d’économies d’énergie : comme ca opn aura moins besoin d’éoliennes ou de nucléaire.

Nature
Invité

Au modérateur Ce site apporte des informations et des points de vues utiles et de qualité; En revanche il semble inutile , et de mauvais aloi ,d’y trouver des expressions déplacées et souvent agressives. Ne peut-on exiger des intervenants un minimum,ou plutôt un maximum de bonne tenue ?On peut exposer ses arguments sans dériver vers l’insulte, voire la diffamation. merci de votre attention.

Ambiel
Invité
Je suis désolé mais leur propagande anti-éolienne est basée sur un certains nombre de mensonges répétés et répétés sans logique. Il n’y a pas de discussion rationnelle possible, on tombe tout de suite dans le passionnel. Dans chaque commune vous avez quelques personnes qui ont un problème avec la société, leur voisinnage, qui voient des complots partout ou tout simplement qui s’ennuient. Ils trouvent une cause commune et ils se jettent de toutes leurs forces dedans. C’est aussi le cas pour plein d’autres projets (usines, centrales électriques de tout poil, autoroutes, etc) mais sauf que dans le cas de l’éolien… Lire plus »
Jp l
Invité
Ambiel dit : Sur les consultation des élus, c’est le cas à 3 moments différents (SRCAE, ICPE et permis de construire). Et allez essayer de faire un projet sans le soutient du maire… les cas sont rarissimes et les préfets ont quand même plus tendance à écouter le maire d’une commune qu’un affreux opérateur éolien (sauf s’il s’agit d’un très gros). On est bien d’accord il sagit de consultation uniquement alors qu’avant les ZDE ils devaient donner leur accord. Pour le SCRAE c’est déjà fait et il n’y a aucune étude assortie. Pour l’ICPE et le Permis c’est déjà la… Lire plus »
Ambiel
Invité
Maybe, mais dans les faits impossible de faire un projet sans l’accord du maire. par contre s’il change d’avis après là oui le projet peut quand même se faire. Pour les ZDE c’est pareil, si le maire change ou s’il change d’avis il est difficile de s’opposer au projet un fois la ZDE approuvée. Mais dans le fond le vrai problème c’est de savoir s’il est logique qu’un projet éolien mette 8/12 ans à sortir alors que dans le reste du monde c’est 2 à 4ans. Et franchement, entre l’ICPE, le PC et les SRCAE plus les schémas départementaux on… Lire plus »
Ambiel
Invité

Et vous croyez que ça se passe comment pour une centrale nucléaire, une installation de stockage de déchets radioactif, la THT du futur EPR? Le maire il peut pisser dans un violon si l’état a décidé c’est fait quoi qu’il arrive.

enerZ
Invité

Merci de modérez vos ardeurs. Je l’ai déjà dit, et je vais donc le répéter pour les nouveaux venus. Ce forum n’est pas un champs de bataille… La courtoisie doit rester de mise … surtout que pour la plupart vous commentez en mode invité. A lire >>>ici Le modérateur

Jp l
Invité
Ambiel :D’autant plus que l’éolien en France est au quasi équilibre, contrairement à ce que la FED veut faire croire (ou croit?) avec 950millions à l’export et 1050 millions à l’import. Malgré 10ans de stop and go et un nombre incalculable de projets industriels abandonnés grace à la FED ! Sans ces nuisibles la France pourrait être largement exportatrice et n’aurait pas lâché les différents constructeurs/brevets et industriels du secteur. C’est possible avec les chiffres de l’année dernière car il y a eu peu de mise en service en France. Si ce chiffre augmente la balance penchera encore plus du… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

En France toutes les sources de production d’électricité n’ont pas systématiquement de contrat d’achat de l’électricité produite avec EDF. C’est uniquement le cas dans les DOM et en Corse ou EDF a le statut d’acheteur unique. Bien sûr, elles ont toutes un contrat de racccordement avec selon le cas RTE, ERDF ou une ELD.

Ambiel
Invité
Je les connais très bien ceux de la XXX d’ou mes constatations sur ce qu’ils sont. Je n’en démordrai pas. Sur la structuration de la filière, vous serez par exemple très surpris de voir d’ou viennent les pièces des éoliennes. Sur de la Vestas ou de la Repower ou de la Gamesa, 20 à 40% des pièces sont fabriquées en France, envoyées en Allemagne au Danemark ou en Espagne ou elles sont assemblée (quasi0valeur ajoutée pour les assembliers) et réenvoyées en France. Les pales (vraie valeur ajoutée à la fabriquation et poste avec le plus de main d’oeuvre) sont par… Lire plus »
Jp l
Invité

Pourquoi vestas licencie à tour de bras si le marché est porteur? Nous ne pouvons être en France les seuls responsable vu le peu de dynamique du secteur ici. Les gens de la xxx ne sont-ils pas des membres d’assos ayant été soumis à des projets éoliens et qui ont décider de se fédérer. Ou est le rapport avec le nucléaire. Areva se lance bien dans la partie et est membre de F.E.E, ou je me trompe?

Ambiel
Invité
Vestas a été le seul constructeur parmis les 20 premiers mondiaux à ne pas voir venir la catastrophe aux US… Ils ont ouvert leurs usines en trop grand nombre alors qu’il s’agit du marché politique le pire, les républicains sont viscéralement opposés à l’éolien et veulent revenir au gaz+pétrole+charbon, et aussi un peu de nucléaire. Sauf que ce marché tirait la croissance de Vestas et ils ont investi beaucoup trop alors que tout est en train de s’arrêter aux US. Du coup ils n’ont pas fini de galerer, et le pire pour Vestas est à venir. La faillite est même… Lire plus »
Jp l
Invité

Ambiel à dit : Areva n’est évidement pas membre de la FEE. Pourtant je lis bien AREVA dans la liste des adhérents de FEE :

Ambiel
Invité
Il y a eu un peu de nouveau entre 2011 et 2012, mais c’est un peu normal que vous n’ayez pas suivi la cuisine interne des asso ENR. La FEE était la partie éolienne du SER, donc AREVA en tant que mmebre du SER était membre de droit de la FEE. Mais cette année il y a eu séparation entre les 2 et le SER a créé sa propre partie éolienne. Séparation sur demande de 70/80% des adhérents lassés de la main mise d’EDF/GDF/AREVA sur le SER, justifié ou non. Du coup la FEE 2012 ne comporte plus AREVA dans… Lire plus »
Gf
Invité

Les éoliennes ne sont pas des objets innocents que l’on peut installer n’importe ou et laisser fonctionner sans controle. Elles induisent des nuisances et des dangers réelles pour les riverains, sans compter la perte de jouissance et de valeur pour tous les résidents proches. Tout ces posts proéolien qui précédent ne visent qu’à justifier l’industrialisation sans controle des campagnes, sans payer le juste prix des contraintes imposées aus riverains. Du capitalisme pur et dur, pollution ds cadres de vie sans contreparties.

Ambiel
Invité

Quelles nuisances avec la reglementation actuelle? Quels dangers avec la reglementation actuelle? Quelle perte de jouisance? Quelle perte de valeur? Quelle pollution? Quelle industrialisation des campagnes?

wpDiscuz