Enerzine

La filière photovoltaïque française durement touchée

Partagez l'article

L’association professionnelle de l’énergie solaire (Enerplan) regrette "très vivement" la non acceptation par le gouvernement des amendements proposés par le Conseil Supérieur de l’Energie, sur le projet de décret suspendant l’obligation d’achat.

Car selon elle, "si les représentants des consommateurs, les organisations syndicales, les collectivités locales, le parlement, les gestionnaires de réseaux, les ONG et les industriels, avaient été entendus par l’Etat, le secteur photovoltaïque français ne serait pas aussi durement affecté."

En effet, avec l’arbitrage de l’exécutif, le décret publié au JO ne fait pas que suspendre l’obligation d’achat pour trois mois. Des dispositions organisent une purge des projets de façon rétroactive, mettant à mal des centaines d’entreprises et menaçant des milliers d’emplois. "L’industrie solaire française va devoir encaisser un sérieux coup de bélier, alors qu’en aval de la filière, ce sont des mois de travail qui sont effacés avec une pause d’un trimestre à dépasser" déplore Enerplan.

Elle estime que "beaucoup d’entreprises n’y survivront pas, d’autres vont devoir licencier pour ne pas périr. Pour un secteur dynamique qui avait créé 20 000 emplois en deux ans, ce retournement conjoncturel décidé par l’Etat est incompréhensible."

Cette décision contredit la volonté affichée par le gouvernement, de vouloir développer une industrie solaire française pour concourir parmi les leaders mondiaux du domaine. Un pilotage erratique avec un cadre réglementaire instable, n’est pas favorable au développement et à la compétitivité de l’industrie photovoltaïque française. "Les dispositions prises le 9 décembre, auront des effets sur l’emploi du secteur, d’amont en aval de la filière", prédit l’Association professionnelle.

Une première réunion dans le cadre de la concertation entre l’Etat et les acteurs de la filière photovoltaïque doit s’ouvrir le 20 décembre prochain.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "La filière photovoltaïque française durement touchée"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Matt22
    Invité

    Ils vont plus vite que ce que je pensais. Il fallait s’attendre à ce qu’ils fassent le ménage mais là, c’est la tornade. Va falloir changer son fusil d’épaule. Peut être rendre visite à Eol 🙂

    b api
    Invité

    Le décret maintient les petites installations au bâti de 3 kWc les plus chères du monde (8 €/Wc), tandis qu’il bloque les centrales 3 fois moins onéreuses (2,5 €/Wc). De même, il équilibre entre le nord et sud, entre Lille et Nice. C’est absurde. Autant on peut mettre des éoliennes là ou il y a du vent, autant on peut mettre du photovoltaïque là où il y a du soleil !! On marche sur la tête.

    Yully
    Invité

    Franchement moi cela me va, je n’ai jamais compris pourquoi mon voisin qui est fort riche le deviendrait encore plus en installant du photovoltaique sur son toit au dépend de mon porte monnaie? Et il faut aller plus loin encore. quand aux différences Nord sud, expliquez moi donc pourquoi les allemands installent ils autant de panneaux ?

    Amere
    Invité

    C’est bien le probleme des francais toujours a regarder les poches du voisins .

    Al
    Invité
    La phase de subvention d’une nouvelle énergie est essentielle à son émergence. Chaque contribuable continue à payer des sommes faramineuses pour le développement du nucléaire, mais ça n’apparaît pas directement sur la facture EDF…c’est beaucoup plus simple de taper sur les ENR quand il y a une augmentation de celle-ci. Il faut bien plus de 2 ou 3 ans de soutien « gouvernemental » (la CSPE c’est le consommateur qui la paye) pour amener une nouvelle énergie à devenir viable sans subventions. L’éolien n’aurait pas des coûts si bas aujourd’hui s’il n’avait pas bénéficié de tarifs d’achat corrects à ses débuts pour… Lire plus »
    airsol
    Invité

    suppression de la refaction sur la ptf pour le raccordement traduction: environ 300.00 euros de plus pour une installation de particulier Beaucoup plus pour du gros ce qui est top, c’est que les devis déjà fait ne sont plus valable s’il n’ont pas été réglés .la mention « devis valable trois mois » ne sera pas honorée. Y’a bien que EDF et l’état pour se permettre des choses pareilles

    Laly soleil
    Invité

    j suis agriculteur j ai depose mon devis de racordement le 3 decembre mon batiment est lancé ,deja des facture environ 30000euro et mon dossier est bloqué MERCI LE GOUVERNEMENT

    dede29
    Invité

    D’accord pour des subventions lorsque c’est pour fabriquer de l’électricité que l’on consomme soi-meme ,mais quand c’est pour faire du fric sur le dos des autres pas d’accord ;on touche là à la perversité du système liberal-capitaliste .

    Sicetaitsimple
    Invité

    Tarifs d’achat, réduction sur le coût de raccordement qui disparait ( la réfaction dont vous parlez),crédit d’impôt….Je veux bien reconnaitre que tout celà explose au même moment, mais ne pensez vous pas que tout celà était un peu trop? Les tarifs d’achat et la réfaction, c’est le consommateur qui paye, le crédit d’impôt,c’est le contribuable. Soyez bien sûr que si le PV doit se développer en France, il va falloir remettre tout ça d’équerre. Il y aura certainement des dégats importants à court terme, mais c’est le seul moyen de repartir sur des bases saines.

    airsol
    Invité
    Comme de nombreux acteurs du PV l’avait déjà signalé( Hespul, Enerplan, CLER …..) oui c’était trop entre le credit d’impot, le tarif d’achat et même parfois des primes régionales La révision des aides peut se faire avec une vision à moyen terme, sans stimatiser une profession. ni moratoire Dans les années 80,  8 fabricants de pompes a chaleur sur 10 ont coulé suite à l’arret brutal des subventions trop genereuses. Resultat: un secteur qui a mis longtemps a se recredibiliser, des subvebntion qui ont été inutiles. Ceux qui sont restés n’étaient pas forcement les meilleurs mais ceux qui avaient la… Lire plus »
    Au scandale
    Invité
    Le pouvoir est aujourd’hui à ceux qui concentrent l’argent (les grandes entreprises en premier), eh oui, la démocratie n’existe plus. Notre bon président favorise ses amis des grandes entreprises qui ont le pouvoir. AREVA représente BEAUCOUP d’argent, et donc détient un grand pouvoir AREVA construit des centrales nucléaires AREVA s’engage dans le solaire à concentration Lauvergeon est une bonne amie de Sarkozy Le solaire pv est un obstacle (minime pour l’instant) au nucléaire et au solaire à concentration. résultat: AREVA fait arrêter le solaire pv en france, par le jeu de quelques grosses ficelles et en communiquant comme il faut… Lire plus »
    Inox
    Invité
    Les actionnaires d’Areva, réunis jeudi 23 décembre en Assemblée Générale Mixte, ont approuvé les résolutions proposées qui portaient notamment sur l’augmentation de capital de 900 millions d’euros, souscrite par le fonds souverain du Koweït (KIA) et par l’Etat français. L’Etat Français, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et KIA ont conclu un pacte d’actionnaires d’une durée de 10 ans à compter de la réalisation de l’augmentation de capital réservée. Cette augmentation de capital s’accompagnera de l’émission de nouveaux titres Areva afin que les actionnaires porteurs de certificats d’investissement ne voient pas leur part diluée dans l’opération.… Lire plus »
    wpDiscuz