La filière plastique veut atteindre le zéro plastique en décharge

"La quantité de plastiques finissant en décharge est en baisse constante malgré un accroissement de la production de déchets post-consommation", tel est le constat de la filière qui souhaite faire du recyclage et de la valorisation de tous les déchets plastiques comme une solution accessible et rentable.

Vers une utilisation plus efficace des ressources issues des déchets plastiques en Europe.

Sur les 47 millions de tonnes transformées par le secteur de la plasturgie, les déchets post-consommation collectés ont atteint 25,1 millions de tonnes, soit une augmentation de 2,4 % par rapport à 2010. 25,1% de ces déchets plastiques ont été recyclés (en augmentation de 5,7%) et 34,1% ont été destinés à la valorisation énergétique (en augmentation de 4,2%). 40% de ces déchets sont issus de produits à courte durée de vie (emballage) et 40% de produits à longue durée de vie (automobile, construction, EEE…). Globalement, la quantité de déchets plastiques post-consommation recyclés et valorisés a progressé de 4,8 % par rapport à 2010.

Certains pays d’Europe atteignent quasiment 100% de valorisation de leurs déchets plastiques.

Près de 70% des 516 millions d’habitants vivant aujourd’hui dans les 6 plus grands pays d’Europe (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Espagne et Pologne) sont à la source de 77% des déchets plastiques.

Parallèlement, les neuf pays européens les plus performants quant à la gestion de leurs déchets plastiques imposent tous de sévères restrictions à la mise en décharge. Si ces restrictions étaient élargies, au delà de l’Allemagne, aux pays les plus peuplés, cela permettrait à l’Europe de faire un progrès significatif en matière de recyclage et de valorisation de ses déchets.

Les déchets d’emballages plastiques en Europe.

Près de 2/3 des déchets plastiques proviennent des emballages qui sont des produits à courte durée de vie.

L’Europe atteint un ratio moyen de 33,6% de déchets d’emballages plastiques recyclés, dépassant ainsi de 11% les obligations fixées par la Directive Européenne sur l’emballage. La palme revient à cinq pays (Pays-Bas, Tchéquie, Suède, Estonie et Allemagne) dont les ratios se situent entre 41 et 48%. On peut noter des différences selon les pays entre les efforts portés sur les deux types de déchets que sont les déchets ménagers et les déchets industriels et commerciaux. C’est ainsi que le palmarès des pays enregistrant le meilleur ratio de traitement des déchets ménagers compte la Tchéquie, l’Estonie, l’Allemagne et l’Espagne et pour le traitement des déchets industriels et commerciaux, ce sont le Danemark, la Slovaquie, et les Pays-Bas qui montrent l’exemple.

En France, les chiffres du recyclage et de la valorisation dans la filière plastique montrent le besoin d’une nouvelle impulsion.

Avec 4,6 millions de tonnes, la France est le troisième consommateur européen de matières plastiques, derrière l’Allemagne et l’Italie. Les emballages (44%) et le BTP (21%) constituent de loin les plus grands marchés d’utilisation finale. Sur ce volume total, les déchets post-consommation atteignent 3,3 MT.

Comme en Europe, plus des 2/3 proviennent des emballages qui sont eux-mêmes des produits à courte durée de vie. Le tiers restant est réparti entre le bâtiment et la construction pour 4,7%, l’automobile pour 7%, les équipements électriques et électroniques pour 4,9% et pour 20,5% par les appareils ménagers, l’ameublement, l’agriculture, le sport et la santé. En 2011, 60,9% de ces déchets ont été valorisés et 39,1% mis en décharge. Avec ce ratio, la France se situe bien en deçà du peloton de tête européen. La différence s’accentue encore lorsque l’on regarde le classement selon les taux de recyclage où la France figure en 23ème position. Le pays de tête, la Norvège enregistre un ratio de 36,7%.

En 2011, le taux de valorisation total des emballages plastiques atteint 66,2% dont 23,5% de recyclage et 42,7% de valorisation énergétique. Le BTP frôle les 60% dont un taux de recyclage de 16% et les équipements électriques et électriques atteignent au global, les 74%. Ces chiffres s’inversent pour l’automobile dont plus de 70% des déchets de véhicules en fin de vie partent en décharge et pratiquement 30% sont valorisés.

Les industriels de la filière plastique contre la mise en décharge des matières plastiques

Dans l’ensemble, la récupération des déchets plastiques progresse. Le taux de croissance du recyclage et de la valorisation énergétique est d’environ 5-6 % par an.

La France fait partie des États membres de l’UE qui devront fournir des efforts supplémentaires pour utiliser à meilleur escient les déchets plastiques dans un scénario de Zéro plastique en décharge en 2020. En effet les chiffres prouvent que des restrictions fortes à la mise en décharge dopent le recyclage et la valorisation énergétique des déchets plastiques. La filière plastique souhaite que tous les acteurs se mobilisent et se mettent autour de la table pour tendre vers le Zéro plastique en décharge en 2020.

La filière plastique veut atteindre le zéro plastique en décharge

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "La filière plastique veut atteindre le zéro plastique en décharge"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

La valorisation énergétique n’est pas du recyclage mais de la destruction! Elle doit être le dernier recours. La première piste de progrès du recyclage est là (les Français sont les champions européens de l’incinération).

Tech
Invité

j allais carrément écrire la même chose ! 42,7% de valorisation énergétique c’est se foutre de la gueule du monde de parler de recyclage pour du plastique que l’on brule! il est vrai qu’il y a une mine d’or pour le chimiste ou l’industriel qui sera capable de traiter les pots de yaourt par exemple, c ‘est ce qui remplit le plus ma poubelle!

wpDiscuz