La Fluence ZE évaluée par le Conseil général des Yvelines

L’un des principaux acteurs de l’expérimentation des véhicules électriques du projet Seine Aval Véhicules Électriques (SAVE), à savoir le Conseil général des Yvelines a pris livraison le 14 novembre dernier de 7 Renault Fluence ZE, en présence de Thomas Orsini, Directeur du Business Développement du Véhicule Electrique de Renault.

Salué par le groupe Renault-Nissan pour son implication dans le projet SAVE, le Département des Yvelines disposera de la plus grande flotte de l’expérimentation.

Ainsi, les collaborateurs du Conseil général des Yvelines vont pouvoir expérimenter grandeur nature l’usage du tout nouveau véhicule électrique de la firme au losange, dont la commercialisation est déjà effective pour le grand public au prix planché de 20.900 euros – bonus de 5000 euros déduit.

Les premiers essais ont déjà permis de constater la facilité de recharger la batterie et le confort de conduire une voiture silencieuse. Une quinzaine de bornes de recharge pour faire le plein d’électricité ont été installées pour une utilisation exclusive des agents du Département (sur leur lieu de travail et à leur domicile). Ils pourront aussi se servir des bornes déployées sur le territoire géographique de la Seine Aval (en voirie, sur des parkings publics et des stations-service).

Si elle s’avère concluante, cette expérimentation pourrait se poursuivre au-delà de septembre 2012, la date du prochain bilan.

Alain Schmitz, le Président du Conseil général des Yvelines a tenu les propos suivant à cette occasion :

« Dans les Yvelines, la place de l’automobile est historiquement liée aux deux grands constructeurs français, PSA Peugeot-Citroën et Renault, qui y sont implantés depuis le début de leurs aventures industrielles. Cette filière, avec plus de 45 000 emplois répartis dans plus de 150 entreprises, positionne notre territoire comme le premier département pour l’automobile en France.

Déterminé à soutenir cette filière, à travers notre vaste projet de Vallée de l’Automobile et de la Mobilité Durable, le Conseil général a voté en 2009 un plan de soutien de près de 220 millions d’euros dont des aides spécifiques pour l’innovation de 50 millions d’euros. Le cœur de la recherche automobile française est déjà concentré dans les Yvelines, il devient ainsi le territoire de développement et d’expérimentation des véhicules du futur.

La Renault Fluence ZE évaluée au Conseil général des Yvelines

En soutenant la mutation de l’automobile vers la mobilité du futur, et en misant sur les véhicules décarbonés, nous préparons les emplois de demain. Nos appels à projets, notre implication dans l’expérimentation SAVE (Seine Aval Véhicules Electriques) et dans la création du cluster automobile VeDeCom à Versailles Satory, illustrent cette volonté de renforcer encore l’attractivité économique des Yvelines en soutenant son principal atout : l’automobile. »

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "La Fluence ZE évaluée par le Conseil général des Yvelines"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

on est sur des parcs automobiles “captifs”, et que les trajets moyens journaliers ne dépassent pas 100km et que ces expériences sont payées par les contribuables, oui, les VE peuvent avoir du sens !

Wilfried
Invité
Quelqu’un aurait-il l’idée de la consommation électrique réelle, suivant les parcours et les saisons, tout simplement en ayant un compteur électrique spécifique pour la borne de recharge du véhicule ? Car il ne faut pas se fier aux plaquettes commerciales des constructeurs. Si l’on fait le produit des rendements du chargeur de batterie, de la batterie elle-même en charge et décharge, les choses changent pas mal. Un gars avait racconté son expérience quotidienne avec une Kangoo électrique depuis 2005. L’angoisse le prenait parfois lorsqu’il voulait rentrer chez lui le soir en hiver, avec les embouteillages et le froid, car il… Lire plus »
gp
Invité
au challenge bibendum 2011, la fluence a pris la 1ère place en matière d’efficacité avec 12,5 kWh/100km. Mais elle avait à son bord, un expert en éco-conduite. Aux mains de Monsieur tout le monde, sur un parcours bien moins avantageux que celui proposé lors du challenge Bibendum, il faudra plutôt compter sur une conso réelle qui fluctera entre 17 et 22 kWh/100km. Voire plus pour les “gogos” qui s’amuseront à exploiter le couple immédiatement disponible du moteur électrique entre 2 feux rouges. A priori, C pas le but. Mais bon, quand on voit la conduite adoptée par certains propriétaires de… Lire plus »
Bibou64
Invité

Pour compléter : mon scooter 125cm3 electrique tourne à 4,8KWh/100km Il pèse 135kg et moi 75kg. Vitesse de pointe 85km/h en continu, Autonomie : 60km On a globalement un rapport de 4 avec un 4 roues;

gp
Invité
CQFD. Ce qui n’empêche pas certaines mauvaises langues de continuer à défendre contre vent et marée, la pertinence d’un VE de 1500kg sans passager, au prétexte que l’énergie consommée / unité de masse mise en mouvement est meilleure que celle d’un 2 roues. Cette fluence roulera le plus souvent avec 1 voire 2 passagers à son bord. Ne nous leurons pas! Et après ça, c’est les mêmes qui osent dire aux chinois que la réduction des émissions de CO2 doit être “absolue” et non par point de PIB. Bref, tant que l’homme n’aura pas admis que la sobriété est le… Lire plus »
wpDiscuz