Enerzine

La Fondation Nicolas Hulot veut un débat citoyen sur l’énergie

Partagez l'article

François Hollande avait pris l’engagement durant campagne présidentielle d’organiser un débat sur l’énergie, faisant écho à la proposition lancée par la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH), suite notamment à la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Alors que le nouveau gouvernement vient de se mettre en place, et sans attendre qu’une nouvelle flambée des prix à la pompe remette ce sujet au cœur des préoccupations médiatiques, la FNH propose une méthodologie pour "l’organisation d’un grand moment de démocratie environnementale". Objectif : remettre le citoyen au cœur des décisions sur l’avenir énergétique et climatique de la France.

Six principes clés pour l’organisation d’un débat citoyen sur l’énergie

Près de la moitié de l’énergie consommée en France l’est directement par les ménages pour le chauffage des logements ou le transport. L’autre moitié concerne les activités économiques et à donc des implications sur l’emploi et la compétitivité des entreprises, des thèmes qui sont, en cette période de crise, au cœur des préoccupations des citoyens. Cette consultation devra donc se pencher aussi bien sur la demande énergétique, pour évaluer les besoins des Français, que sur l’offre, en évitant de se focaliser uniquement sur l’énergie nucléaire.

La FNH propose ainsi au nouveau gouvernement 6 principes fondamentaux pour organiser un débat sur l’énergie réellement efficace :

1. Un débat d’un an au minimum

Pour permettre aux citoyens d’accéder à une information de qualité, indispensable pour garantir au citoyen une participation efficace, ainsi que la mise en œuvre de processus de construction collective des choix énergétique, il est fondamental de laisser du temps au dialogue.

2. Miser sur des processus participatifs

Des processus innovants de participation des citoyens aux choix sur l’énergie doivent être mis en
œuvre (sondage collaboratif, conférence de citoyens…), incluant une étape préalable de
formation et d’information.

3. Respecter la transparence pour favoriser la bonne compréhension des enjeux

Les enjeux énergétiques mobilisent une expertise importante et parfois peu accessible au citoyen. La transparence des débats est une condition sine quanone de la réussite d’un tel processus.

4. Garantir une expertise pluraliste donc multiacteurs

L’Etat doit s’engager à financer, à travers un programme de recherche accessible aux ONG, des travaux scientifiques qui nourriront les débats à
chaque nouvelle échéance.

5. Aboutir à une décision politique d’ici mi-2013

Les conclusions de la consultation citoyenne devront aboutir mi-2013 sur des objectifs et des mesures qui seront mis en œuvre dans une loi d’orientation sur
l’énergie .

6. Inscrire le processus dans la continuité, tous les 5 ans

Afin d’assurer la continuité de la démarche, le processus devra être évalué dans sa mise en œuvre et ses résultats. Il devra se renouveler tous les 5 ans.

Une nouvelle gouvernance pour une vraie consultation citoyenne

La Fondation Nicolas Hulot propose qu’une commission de pilotage composée des acteurs du Grenelle de l’Environnement mais aussi des parlementaires et des citoyens, soit créée afin d’organiser cette construction collective des choix énergétiques et de faire le lien entre ses conclusions et leur mise en œuvre par le Parlement.

« La commission de pilotage du débat sera en charge de préparer les conclusions de la consultation, et servirait de cahier des charges pour la rédaction du futur projet de loi d’orientation énergétique » explique Benoit Faraco, porte parole de la FNH. « Cela permettra de faire enfin le lien entre les citoyens et la grande loi d’orientation sur l’énergie, qui sera la conclusion de ce débat. »


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "La Fondation Nicolas Hulot veut un débat citoyen sur l’énergie"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bachoubouzouc
    Invité

    … j’ai un peu peur que un débat aussi complexe et technique que celui-là finisse comme celui du référendum pour la constitution européenne : Des français qui prennent une mauvaise décision pour de mauvaises raisons, en s’appuyant sur de faux éléments qu’ils pensent être dans un document à leur disposition qu’ils n’ont au final pas lu. Bref, un grand débat supposé laisser le temps aux gens de s’informer et de prendre une décision raisonnée, mais qui finit en foire d’empoigne entre quelques démagogues.

    Guydegif(91)
    Invité

    Une vaste prise de conscience pour une transition énergétique décentralisée, en valorisant les pistes d’économies d’énergie et les EnR diverses et variées sur la base de ressources que la France a la chance de posséder: soleil, vent, cours d’eau, biomasse et mer ! Avec une implication participative citoyenne par APL: Actionnariat Populaire Local! voir http://www.energie-partagee.org ! Yes THEY can ! Yes, WE can ! A+ Salutations Guydegif(91)

    marcarmand
    Invité

    Contrairement à 2007, l’écologie et les ENR ont été pratiquement absentes de la campagne présidentielle. Un débat participatif sur ces sujets sera bienvenu.

    Dan1
    Invité
    Je me permets de reprendre l’introduction au débat : « Près de la moitié de l’énergie consommée en France l’est directement par les ménages pour le chauffage des logements ou le transport. L’autre moitié concerne les activités économiques et à donc des implications sur l’emploi et la compétitivité des entreprises, des thèmes qui sont, en cette période de crise, au cœur des préoccupations des citoyens. Cette consultation devra donc se pencher aussi bien sur la demande énergétique, pour évaluer les besoins des Français, que sur l’offre, en évitant de se focaliser uniquement sur l’énergie nucléaire. » Comme c’est bien dit. Seulement c’est… Lire plus »
    Catalan
    Invité

    Etes vous le seul au monde doté d’intelligence ? Etes vous responsable de quoi que ce soit pour avoir peur ! Enerzine perd boucoup en crédbité par la pollution systématique des informations et des débats d’idées : on dirait un monologue à la Bachoubouzoc ! (au fait vous bossez pour quel lobby ? ) c.s

    Dan1
    Invité

    Ah ben tiens, ça commence.

    Sicetaitsimple
    Invité

    que Bachoubouzouc défende régukièrement et ardemment le nucléaire sans qu’on l’accuse de lobbying et de pollution du débat serait déjà reconnaitre que le débat peut exister, non? Alors vous, vous travaillez pour quel lobby? A part ça, j’avais l’impression qu’on avait eu le Grennelle. Ne serait-il pas plus simple de reprendre ses conclusions et de déjà faire ce qui n’a pas été fait?

    Sicetaitsimple
    Invité

    Excusez moi d’avoir réagi à votre place, mais c’est sorti comme ça….

    Bachoubouzouc
    Invité

    @ Sicetaitsimple : Non non merci, vous avez bien fait ! @ Catalan : D’une part oui, excusez moi juste de m’exprimer ! Chuis bête j’ai cru qu’on était sur un forum ! D’autre part c’est pas se prendre pour le roi du monde que de penser que tout le monde en France n’est pas à même de réagir le plus intelligement sur tous les débats techniques ! Je me sens capable de débattre sur le nucléaire, par contre je serais totalement incapable de faire la même chose par exemple pour l’éducation ou le mediator !

    b api
    Invité
    Je viens de faire un exercice comparé des coûts énergétiques électriques, et je constate que les centrales gaz sont à peine plus chères que le(vrai) coût des centrales nucléaires. Certes, le coût du gaz fluctue sur le marché, mais il est plus bas qu’en 2008 ! Savez vous à quel prix est venude l’électricité en Egypte ? De 2 à 3 cent:kWh. Centrales gaz, égyptien de surcroît. Tant que le vrai coût énergie+carbone n’est pas affiché, je crains que le climat de la planète ne s’améliore pas. Mais certes, commençons par y contribuer par un effort citoyen…si nous en avons… Lire plus »
    Nicias
    Invité

    Les égyptiens produisent du gaz et sont payés au lance-pierre. Ensuite tout un tas de pays dans le monde subventionne le pain, mais aussi l’essence ou le gaz, c’est malheureux mais bon tant que c’est pas le charbon…

    fredo
    Invité
    Il est connu qu’en gestion, le simple fait de mesurer quelque chose permet d’optimiser d’entrée d’au moins 5% ce quelque chose. Et permet d’aller beaucoup plus loin ensuite. Mesurer de façon simple et en temps réel la consommation d’énergie (électricité, gaz) de chaque consommateur (particulier, entreprise, administrations, …) avec accès aisé à l’information de cette mesure, consolider au niveau régional dans un tableau de bord mensuel en intégrant les conso de fioul et essence constituerait un moyen puissant d’améliorer l’efficacité énergétique. Au niveau national, à aujourd’hui, le seul bilan énergétique national disponible est celui de 2010 (celui de 2011 sera… Lire plus »
    wpDiscuz