“La France doit devenir un champion européen de la filière hydrogène”

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, s’est rendu lundi à LabeissièreCandeil (81) pour participer à une manifestation nationale autour du vecteur énergétique hydrogène.

Les 34 plans de la Nouvelle France Industrielle, présentée par le Président de la République en septembre dernier, devient ici un outil essentiel.

Parmi eux, le plan ‘autonomie et puissance des batteries‘ s’attache au développement du vecteur énergétique hydrogène, dont les applications technologiques en matière de fabrication et de stockage d’électricité ou de mobilité électrique s’annoncent prometteuses.

On estime par ailleurs que les marchés de l’hydrogène devraient générer en France un chiffre d’affaires de plusieurs milliards d’euros par an d’ici 10 à 15 ans, permettant la création de plus de 10.000 emplois.

Pour positionner la France parmi les champions européens de l’hydrogène, A. Montebourg souhaite intégrer et structurer complètement cette filière déjà forte de nombreux acteurs industriels d’envergure internationale.

Le travail mené par l’équipe projet du plan « autonomie et puissance des batteries », sous le pilotage de Florence Lambert du CEA, a permis de poser les premiers jalons. Cette union des acteurs de la filière, industriels comme Areva SE, Michelin, Air liquide, SymbioFCell et d’autres, ou issus de la recherche comme le CNRS, le CEA et les universités, permettra d’offrir une solution complète et différentiante sur le marché international, adaptée aux usages de marché complexes (aéronautique, maritime, logistique…).

Le développement de la filière hydrogène devra également s’appuyer sur la création d’infrastructures de soutien (stations de fourniture d’hydrogène), que le Programme Investissements d’Avenir pourra soutenir. La Lorraine, par exemple, lance un vaste projet de « route de l’hydrogène » reliant la France à l’Allemagne et au Luxembourg.

Enfin, le lancement de ce plan industriel permet d’accélérer la mise en œuvre de nombreux investissements et de nouveaux produits et services, parmi lesquels :

– La fabrication de piles à combustibles pour la petite mobilité et les objets nomades, portée par la société BIC et le CEA, en partenariat avec les industriels consommateurs (PRAGMA, La Poste, Cycloeurope, Easy bike,…), pour une commercialisation fin 2016

– l’installation d’une station de distribution d’hydrogène par Air Liquide, permettant d’alimenter des chariots élévateurs munis de piles à hydrogène sur la plateforme logistique d’Ikea près de Lyon. Ce projet est une première en Europe.

– Le déploiement de véhicules hybrides batteries-piles à combustible hydrogène par la Poste, première européenne pour une flotte de véhicules utilitaires (projet Mobilhytest en FrancheComté)

– Le projet Hycarus de Zodiac Aerospace qui vise à démontrer le potentiel des piles à combustible fonctionnant à l’hydrogène pour fournir l’alimentation électrique des applications auxiliaires à bord des avions.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "“La France doit devenir un champion européen de la filière hydrogène”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pecor
Invité

Le gouvernement est aussi clairevoyant que pour la voiture electrique. L’hydrogène gazeux n’a aucun avenir dans les véhicules pour des raisons de stockage et de danger d’utilisation. C’est pourquoi les USA, le Japon et l’allemagne font des recherches pour l’utilisation de l’hydrogène sous forme chimique, d’alcool ou acide. La France est donc garantie d’etre le leader dans l’usage de l’hydrogène gazeux car les autres ont choisis d’autres solutions. Etre numéro UN dans une technologie qui n’intéresse personne, c’est une stratégie que j’ai du mal a comprendre 🙂

Verdarie
Invité

Tout à fait d’accord avec ce que dit Pecor.Lorsqu’on aura plusieurs millions de véhicules circulant avec de l’h2, avec des fuites de toutes sortes comme on peut le constater sur la majorité des véhicules actels, il n’y aura plus de nécessité pour les terroristes de poser de bombes.L’hydrogène ce n’est pas le GPL? Sa fluidité,sa puissance destructrice ainsi que son pouvoir explosif sont bien supérieurs!

Pastilleverte
Invité

Rappellez-moi le nom de cette multinationales française qui est déjà très présente dans le secteur H2 : Air Liqu*** ? D’accord avec les 2 intervenants précédents.

Maitre ludard
Invité
On se demande à force ce qui peut diriger les choix politiques en matière de technologies en France. Vraisemblablement, pourvu que ça ne remette pas en cause le choix nucléaire, tout est bon, quitte à faire n’importe quoi. Hydogène, automoblie électrique, même combat. On ne fait que transférer de la dépendance pétrolière vers de la dépendance nucléaire. Un meilleur usage de l’hydogène ne serait-il pas dans la méthanation ? On transforme un combustible hautement explosif, difficile à stocker et non-utilisé un combustible déjà largement utilisé en réseaux de distribution, stockable et dont on contrôle déjà les risques. En plus, en… Lire plus »
Bob1
Invité
Je ne suis pas du tout d’accord avec vous, et je ne sais pas d’ou sortez vous que les autres pays ne veulent pas de l’hydrogene gazeux ?? vous racontez n’importe quoi et j’ignore pourquoi Les voiture utilisent l’hydrogene sous forme de gaz et tout se passe tres bien, essayez d’argumenter, pourquoi cela n’aurai aucun avenir ? Les technologies que vous citez sont en tous cas loin d’être matures air liquide a deja des partenariat pour installer une centaine de stations au japon et en allemagne, preuve que la mobilité hydrogene va commencer par le stockage gazeu Ensuite, je vois… Lire plus »
Bycarb
Invité

Contrairement à tout ce que disent ces fichus pisse-vinaigres arriérés anti hydrogène, L’hydrogène a beaucoup d’avenir en france et en Europe.surtout dans l’automobile à PAC.Il faudra installer un réseau de distribution H2 sérieux en France et dans toute l’Europe.

Nicolondon
Invité

Tout depend des innovations futures. Aujourd’hui les piles a combustibles sont trop cheres pour que la filiere se developpe, aujourd’hui le plus interessant est l’hybride thermique/electrique. Si demain les piles a combustibles voient leur prix divise par dix (si on enleve le platine par ex), la filiere hydrogene redeviendra competitive et pourra se developper. L’ideal restant tout de meme que les batteries s’ameliorent, je mise plutot sur cela.

Tech
Invité
bravo de pousser les études etr investissements dans cette voie. contrairement à ce qu’affirme gratuitement pecor et verdarie, l’allemagne a choisi d’installer un réseau de distribution H2 et commercialisera des véhicules qui ont déjà été testés sur des centaines de milliers de kilomètre sans exploser! et je suis pour ma part prêt à acquérir un tel véhicule dès que le maillage réseau sera suffisant (ou alors avec une possibilité individuelle de génération “à la maison” comme certaines offres pour le gaz il n’y a que par une recherche démultipliée et des expérimentations en grandeur nature que les prix baisseront, un… Lire plus »
zelectron
Invité

Heureusement que l’Air Liquide n’a pas attendu ce retord !

Pecor
Invité
J’ai travaillé pendant quelques années avec de l’hydrogène pure. Nous ne pouvions être approvisionnés que pendant la nuit pour réduire les risques de toucher la population (qui sort le jour) en cas d’explosion. Pour te dire l’entière confiance des services d’homologation. J’ai aussi chez moi une bouteille de plongée de “seulement” 200 bars. Les normes d’utilisation et de stockage sont très contraignantes, et sont utilisation demande une formation adaptée, car sont explosion est mortelle. Alors j’imagine les conséquences à 700 bars, avec en plus de gaz explosif. J’aime trop ma famille pour les transporter dans une bombe roulante… L’état pousse… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
l’hydrogène n’explose pas avant d’avoir rencontré un oxydant en quantité importante. Sous pression , il peut provoquer un genre de “chalumeau” mais il n’a pas une cynétique ni de propriétés explosives. Le GPL est bien plus dangereux, il fait des chalumeaux aussi mais surtout il s’accumule au sol avec une puissance de 11kWh par m3 L’hydrogène prend très vite de l’altitude et sa combustion ne stocke que 3kWh par m3 à pression ambiante Comme pecor a bien choisi son pseudo , ça fait plaisir à voir Cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas de risque dans le stockage d’H2… Lire plus »
Bycarb
Invité
C’est qu’enfin se crée un réseau de distribution pour automobile qui puisse permettre à 1 ou 1,5 (voir 2)millions de personnes qui ont(ou auront) les moyens,en France,de se payer une voiture PAC hydrogène,de s’affranchir du “tout pétrole”quand il le voudront.Ce qui est scandaleuxc’est qu’actuellement,il n’y ait pas d’autre choix que le quasi tout pétrole. Avec l’h2 carburant;on pourra produire ce vecteur avec à la fois du solaire en excédent,de l’éolien en excedent,de l’électricité nucléaire aux heures creuses et nocturnes(et dans un premier temps,au besoin,on pourra même utiliser le vaporeformage de gaz nat). L’important,c’est de bien lancer le processus H2 dans… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Si je peux me permettre : L’important n’est pas la qualité de la demande mais la survie de l’offre. Comme toutes les filières dévoreuses de R&D , la filière H2 grand public doit absolument se préserver de grands projets intenables comme .. justement ceux qu’on peut lancer quand on est ministre et qu’on a des connaissances approximatives.. L’hydrogène peut s’autofinancer partiellement à condition de ne pas créer une demande complètement subventionnée et intenable dans le temps comme le PV il y a quelques années. Heureusement , la filière n’en a pas vraiment besoin car la demande B2B est là ,… Lire plus »
gp
Invité

l’important comme souvent, c’est la confrontation des idées et la diversité des points de vue qui au final aboutissent bien souvent à un constat, implacable celui-là : l’avenir, c’est la diversité. Oui l’H2 à un avenir y compris dans l’automobile, en tant que prolongateur d’autonomie notamment. Mais pas pour tout de suite hélas… CQFD

nrjlibre
Invité

bonjour Il semblerait que des progrés significatifs sont faits dans ce domaine du stockage hydrogène: Et je suis bien sûr que les nanos matériaux vont permettre des progrès ahurissants si toutefois les compagnies pétrolières et autres trusts ne bloquent pas tout pendant un siècle ou 2 !! Allez Arnaud, encore un an et tu vas découvrir le solaire thermique ! Quand je le vois je me dis que j’aurais pu faire ministre! hi hi On vit une époque formidable !

Lionel-fr
Invité
Principaux utilisateurs de PAC stationnaires USA AT&T – 17.1MW Walmart – 11.4MW Apple – 10.3MW Verizon – 9.8MW eBay – 6.5MW (…) Premiere installation stationnaire industrielle aux USA Fujitsu 2007 (à Sunnyvale , la ville de Google) Pour chaque kwh produit par un moyen thermique, ~25gallons d’eau sont nécessaires ClearEdge clame que sa PAC Model400 permet de sauver pour chaque unité 1.6millions de gallons d’eau par an La PAC Fujitsu de Sunnyvale sauve environ 4 gallon par kWh produit Le cout d’un kWh généré par PAC est estimé à environ 0.09$ chez Bloom et clearEdge après 20ans d’utilisation (les SOFC… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

mais tout ça fonctionne au gaz naturel….pas cher aux US en ce moment il est vrai. So what?

Lionel-fr
Invité
Les piles SOFC fonctionnent avec du H2 comme n’importe quel hydrocarbure plus léger que le fuel lourd .. Mais les SOFC sont réservées à un usage fixe car trop lourdes et surtout trop chaudes (c’est grâce à ça qu’elles supportent le carbone) En revanche , les piles PEMFC ne supportent que l’hydrogène très pur, tous les engins de chantier ou de manutention, autos, sous marins d’attaque, utilisent une PEMFC ce qui les oblige à stocker de l’hydrogène. Sinon on stockerait du fuel ! Donc 6ct a tort. De plus , de nombreux projets labellisés “verts” utilisent autre chose que du… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je disais juste qu’on parlait des US où le gaz n’est pas cher, que l’ensemble des Bloombox et autres sont alimentées au gaz naturel, et que les applications “manutention” étaient alimentées certes à l’H2 mais via reformage de méthane….C’est factuel. Comment faire pour avoir du gaz aussi bon marché qu’aux US, that’s the question….

Lionel-fr
Invité
Non monsieur simple le reformage n’est pas le seul moyen d’obtenir de l’hydrogène. C’est surtout le mieux maitrisé avec un réseau de gaz mondial et des reformeurs compacts (mais chers) Si vous avez un pipe H2 qui passe à coté de votre warehouse , ce sera encore plus simple et moins cher pour le client d’utiliser l’hydrogène qu’il délivre dont on ne sait absolument pas s’il vien de la lithosphère ou de l’hydrosphère. Vous aimez dire à l’envi que les électrons n’ont pas de passeport , et bien pour vous paraphraser : les protons non plus. La migration vers la… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“nombre d’entre eux se sont fendus d’lectrolyseurs.” Lesquels?

Lionel-fr
Invité

Microsoft Marks & Spencers (cf doc précédent) Areva : Enertrag Total (depuis 10 ans) Lot and lot more , n’as tu pas remarqué qu’on peut faire du fuel avec de l’eau ? des millions de bricoleurs HHo oui! Un député PS a demandé une exonération de taxes sur le surplus d’electricité utlisé pour l’electrolyse (lu sur la tribune)

Sicetaitsimple
Invité

Bah si on se tutoie maintenant! Alors maintenant, car nous en discutons depuis longtemps, si quelqu’un trouve un système non discriminatoire permettant de rendre la consommation d’électricité pour des usages de “stockage” non redevables de taxes diverses et variées, ça peut s’arranger un peu et rendre le “business case” un peu plus affriolant. C’est juste pas gagné, sauf à nationaliser le secteur electrique, fusionner production, transport et distribution, tout ça dans un système totalement régulé! Et bien sûr je ne parle pas seulement de la France. On fait comme ça? The troll.

Sicetaitsimple
Invité

Nos voisins envisagent de faire payer l’EEG surcharge ( partiellement ou totalement) sur les kWh auto-consommés. L’horizon de la “grid parity” en prend forcément un coup. Voir §3.

wpDiscuz