La France relance la recherche sur la géothermie haute température

Deux nouveaux permis exclusifs de recherches de géothermie haute température** ont été signé jeudi par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Le premier dit « Permis de Chaudes Aigues-Coren » (situé dans les départements du Cantal et de la Lozère) a été délivré à la société Electerre de France SAS et le second dit « Permis de Pau-Tarbes » (situé dans les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées) a été délivré à la société Fonroche Géothermie SAS.

Le principe de la géothermie haute température est de prélever des eaux chauffées à grande profondeur soit directement dans une nappe, soit au travers de réseaux de failles où elles circulent naturellement, sans créer de nouvelles fractures. Les eaux prélevées, une fois refroidies, sont ensuite réinjectées. Ces eaux peuvent être utilisées soit pour la production d’électricité dans des centrales géothermiques où elles entraînent des turbines, soit pour la production d’électricité et de chaleur en cogénération, soit uniquement pour l’alimentation en chaleur.

La France relance la recherche sur la géothermie haute température

"La géothermie permet de produire de l’énergie à partir de ressources renouvelables et sans aucune émission. C’est une filière qui doit être encouragée et soutenue" a estimé la Ministre Delphine Batho.

Si la production électrique d’origine géothermique reste encore marginale, puisqu’elle représentait 0,1% de la production d’électricité d’origine renouvelable en France en 2008, le nombre croissant de demandes de permis de recherche sont le signe d’une relance de cette filière énergétique en France.

18 demandes sont actuellement en cours d’instruction au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Pour certaines de ces demandes, des projets de démonstrateurs ont également été déposés, dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) Géothermie du Programme des Investissements d’avenir.

** La géothermie est dite à « haute température » quand les fluides dépassent une température de 150°.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "La France relance la recherche sur la géothermie haute température"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
okanenergy
Invité

La géothermie à haute profondeur est l’avenir de la production d’électricité de base avec un potentiel en France bien supérieur aux besoins. Bravo à Electerre et Fonroche pour leur belle prise de risque et leur esprit précurseur.

Bachoubouzouc
Invité

Je ne suis pas convaincu que le potentiel soit si gigantesque que cela, mais en tout cas c’est toujours bon à prendre et c’est effectivement une très bonne nouvelle avec cette énergie renouvellable constante et pilotable.

Rice - le troll
Invité

Quand le 3ème pétrolier mondial, imagine que le solaire puisse représenter 20.000 GW en 2050… … c’est une excellente nouvelle qui nous conforte dans nos choix de continuer la croisade ! Et même si cela fait beaucoup de peine au Gang des Grilles-Pains (!…), que voulez-vous, le monde évolue dans le sens d’une énergie “propre” et dénucléarisée (sauf bien entendu dans les dictatures populaires et/ou militaires et/ou islamiques…).

Rice - le troll
Invité

Oui bien sûr la géothermie c’est bien, mais pourquoi s’embêter à aller chercher au fond de la terre ce que nous avons gratuitement au dessus… Ou quand le 3ème pétrolier mondial, imagine que le solaire puisse représenter 20.000 GW en 2050… … c’est une excellente nouvelle qui nous conforte dans nos choix de continuer la croisade ! Et même si cela fait beaucoup de peine au Gang des Grilles-Pains (!…), que voulez-vous, le monde évolue dans le sens d’une énergie “propre” et dénucléarisée (sauf bien entendu dans les dictatures populaires et/ou militaires et/ou islamiques…).

chiedo
Invité

Les pétroliers (et assimilés) sont effectivement bien content du dévellopement des eoliennes, solaire et autres ENR intermitantes, puisque l’intermitence se bouche avec du fossil ….. Ils doivent l’etre beaucoup moins avec la géothermie profonde, dispinible à la demande 365j/ans 24h/24. Si en plus sa fait travailler du monde chez plutot qu’en chine, je préfère donner nos 2 milliards de subventions “solaire” à la géothermie.

Rice - le troll
Invité

Tss, tss, tss…. comme dirait le professeur Dan DAREVA, vous n’avez pas lu le document au bout du lien… On vous y explique aussi que ce succés sera en relation avec les technologies en devenir, de stockage de l’électricité… Quant au travail en Chine, je vous fais humblement remarquer que les gens qui achètent en Chine sont des affairistes et EDR-EN ; bref, des gens cupides et peu recommandables.

Dan1
Invité
Avant de vous emballer sur la géothermie profonde, relisez ce que nous avons écrit a ce propos (notamment Eloi) : En résumé le potentiel renouvelable est de combien de TWh ? Je veux bien que nous forions des puits partout en France et que nous fracturions la roche pour faire circuler l’eau, mais si vous voulez remplacer les moyens de production de base tout en faisant de la géothermie intégralement renouvelable… ça va être bien pire que le gaz de schiste ! L’énergie, c’est toujours un problème d’ordre de grandeur. La géothermie profonde est donc intéressante, mais à consommer avec… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Le document de Shell est interessant à lire jusqu’à la fin, effectivement, mais il faut aussi lire le tout début (p2): We base them on plausible assumptions and quantification,and they are designed to stretch management to consider even events that may be only remotely possible. Scenarios, therefore, are not intended to be predictions of likely future events or outcomes

chiedo
Invité
Oui ce qu’il y a de bien avec les technologies en devenir, c’est qu’on peu dire n’importe quoi en se basant sur tout et rien. il y a quelques décennies on pensait que tout le monde aurai sa voiture volante en l’an 2000. Et moi je crois qu’avec les progrès de la génétique dans quelques décennies on aura tous un poney volant plus besoin de voiture ! J’espère qu’on trouvera un moyen efficace de stocker l’électricité (ou un intermédiaire permettant de le faire avec un bon rendement) mais en attendant baser sont raisonnement sur des technologies inexistantes ou inaboutis n’est… Lire plus »
Tech
Invité
pour ceux qui ne connaissent pas Chaudes Aigues (eaux chaudes!), les habitants n’ont attendu personne pour organiser un réseau d’eau chaude dans le village! car l’eau sort quasi toute seule à plus de 70°C pas besoin de forages profonds! oui lemassif central est un ancien volcan! mais le bassin parisien n’est pas un volcan et pourtant un grand nombre de centrales géothermiques sont installées et une cogénération y a souvent été rajoutée. un très grand nombre de logements bénéficient de ces réseaux de chaleur. je ne connais pas la situation à La Réunion ou dans les Antilles, mais la proximité… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“mais le bassin parisien n’est pas un volcan et pourtant un grand nombre de centrales géothermiques sont installées et une cogénération y a souvent été rajoutée. un très grand nombre de logements bénéficient de ces réseaux de chaleur.” Dans ce cas il s’agit de geothermie basse température, et ne ne s’en sert pas dans des “centrales” electriques , mais pour du chauffage. Dans les zones volcaniques, c’est effectivement de la haute température mais ça n’a pas grand chose à voir non plus.

Dan1
Invité
S’agissant de Chaudes Aigues, c’est évidemment intéressant à voir et c’est astucieux au niveau local. Donc rien à dire il fallait évidemment s’en servir. De là à vouloir produire de l’électricité avec Chaudes Aigues… il y a Carnot. Et Sadi nous a dit qu’avec une température de source chaude à 70°C et une source froide à 20°C, on peut obtenir un rendement maximal de 14,5 % (et sans doute beaucoup moins en pratique). Je ne pense donc pas qu’avec ces températures, il soit judicieux de chercher à faire de l’électricité, car cela nécessiterait des débits énormes pour produire quelque chose… Lire plus »
Dan1
Invité
A chiedo. “@Dan1 : Je ne suis pas un expert, mais il me semble que la géothermie profonde utilisée pour la production d’électricité se fait à des profondeurs bien plus grandes que la fracturation lier au GDS, d’autant plus dans un pays qui n’y est pas vraiment prédisposé (pas d’activité volcanique donc faut aller chercher encore plus bas).” Je ne suis pas non plus un spécialiste de la géothermie ou des gaz de schiste, mais il me semble que les risques identifiés d’interaction avec les nappes phréatiques ne sont pas dus à la profondeur de fracturation mais plutôt au fait… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“La géothermie à haute profondeur est l’avenir de la production d’électricité de base avec un potentiel en France bien supérieur aux besoins.” On imagine que depuis pratiquement un an (cf le lien de Dan1 à 11h40), vous avez affiné vos calculs pour continuer à prétendre ça? On va avoir un nouveau “rapport”?

Sicetaitsimple
Invité

Carnot est un eternel optimiste, son rendement est effectivement une limite haute, ne pouvant pas être atteinte en pratique. A Soultz, le rendement net semble être d’un peu plus de 11% pour une température d’eau de 175° (1,5MW electriques net pour 13MW thermiques), cf:

chiedo
Invité

@Dan1 : Pour traverssé les nappes phréatiques on utilise la technique du tubage, pour créé une paroi de béton. Reste quand même à déterminer la fiabilité de cette technique, elle est utilisé pour les forages gazier et de GDS, mais etant donner l’état de cetaine nappe phréatiques au états unis, soit c’est pas au point, soit ils s’en foutent totalement ….

Tech
Invité
en fait dans les années 80 une centrale d’essais avait été construite produisant de l’ordre de 20kW en prenant l’eau à 80°et en la relachant à 60 environ pour les besoins du village. elle avait été relié àla BT EDF, mais la rentabilité n’était pas au rendez-vous car il fallait à l’époque beaucoupde maintenance manuelle, la rivière de source froide chariait du sable et lespompes n’aimaient pas trop! le système utilisait un gaz type fréon! le débit était autour de 15 M cube/h Ce que je voulais dire c’est que si quasi en surface l’eau est à 70-80°c, il ne… Lire plus »
Tech
Invité
en fait dans les années 80 une centrale d’essais avait été construite produisant de l’ordre de 20kW en prenant l’eau à 80°et en la relachant à 60 environ pour les besoins du village. elle avait été relié àla BT EDF, mais la rentabilité n’était pas au rendez-vous car il fallait à l’époque beaucoupde maintenance manuelle, la rivière de source froide chariait du sable et lespompes n’aimaient pas trop! le système utilisait un gaz type fréon! le débit était autour de 15 M cube/h Ce que je voulais dire c’est que si quasi en surface l’eau est à 70-80°c, il ne… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je n’ai rien contre la géothermie BT type chauffage Bassin parisien, ni même contre la géothermie TBT ( PAC+réseau enterré “dans le jardin”) pour le chauffage. Faut juste voir à ce que les coûts restent raisonnables. Par contre, quand je lis plus haut “avenir de la production d’électricité de base avec un potentiel en France bien supérieur aux besoins”, là c’est n’importe quoi, une imposture complète, malgré que que ça ait été largement discuté il y a un an…sans aucune réponse sur le fond de notre ami Okaenergy.( cf le lien fourni par Dan1 à 11h40) C’est pas grave, un… Lire plus »
Pas naif
Invité
Ravi de voir enfin le géothermique de toute sorte encouragé et son utilisation (chauffage ou électricité) optimisé sur des bases locales. Mais il ne faudrait pas trop compter uniquement sur les failles naturelles car bien que nombreuses, elles s’engorgent vite naturellement (vous n’avez qu’à regarder en surface des roches les filons de quartz hermétiquement bouchés. Donc, sauf circonstances exceptionelles, après quelques mois d’exploitation, la sortie de chaleur tombera vite et il faudra bien passer à la fracturation artificielle pour accéder à la durée. Et les mêmes questions se poseront: l’eau de fracking devra contenir du sable pour garder les fentes… Lire plus »
zelectron
Invité

1- Les islandais sont les spécialistes de la géothermie (sauf à creuser des puits profond) mais en conversion ce sont les meilleurs 2- EDF à Soultz se couvre de ridicule depuis plus de 20 ans: conclusion qu’il s’occupe de ses barrages et centrales nucléaires et qu’il fiche la paix aux géothermiciens! 3-Les pétrolier disposent du matériel adéquat pour forer ou et quand à la demande sans problème. 4-La géothermie est plus sûre que l’extraction des gaz de schistes à forages égaux …

Bachoubouzouc
Invité

D’après un classement du forum économique mondial sur les critères de l’accès à l’énergie, du développement durable, et de la compétitivité énergétique, le système énergétique français (et pas seulement électrique) se classe au 3ème rang mondial : Le système énergétique français se trouve même au deuxième rang mondial sur le critère du développement durable, derrière la Suède. Quant aux “modèles” allemands ou espagnols, on les retrouve aux 9ème et 14ème rang au classement général. Normal, ils émettent leur électricité pour moitié à partir de fossiles.

Lionel_fr
Invité
Le minitel distribué gratuitement par FT et dont la tarification à la minute a fait la fortune de géants des télécoms d’aujourd’hui (Iliad), avait classé la France numero 1 mondial de la “télématique” haha Durable ? Durable ! j’ai bien lu le mot durable. Il faut vraiment être aveugle et sourd pour qualifier le nucléaire de “durable” La seule chose durable est l’absolue toxicité de ses rejets, déchets ou involontaires , c’est très durable un Fukushima : ce n’est que le début des issues à répétition sur l’immense malheur qui est tombé sur les populations. Les émissions de télé vont… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
D’un côté il y a “l’immense malheur qui est tombé sur les populations” à cause du nucléaire. On est d’ailleurs en train d’essayer de mettre des chiffres tangibles sur ce “malheur” dans un autre fil de conversation : D’un autre côté on a “le développement durable”, dont le principal problème aujourd’hui est les émissions de CO2. Pour lequel le nucléaire est un atout indéniable. Rappel : Pour produire son électricité, la si vertueuse Allemagne émet dix fois plus de CO2 que nous. Pas 5% de plus, non, 1000% de plus !!! Je ne parviens pas à comprendre comment l’hypocrisie n’étouffe… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
QQs commentaires ci-dessus relèvent de l’inepsie ! Observations de Dan1, comme souvent, voire tj, très pertinentes, quant à sa remarque sur le pb de la traversée de la couche réservoir ”nappe phréatique” et son isolation par rapport aux couches au-dessus et en-dessous (càd BONNE cimentation, car le tubage seul ne suffit pas!) et sa remarque sur la maitrise de la ”fracturation hydraulique”, car il faut bien ”re-ouvrir les fractures bouchées par sédimentation”. Pour ce qui est du potentiel HT de Chaudes-Aigues, j’y suis allé, ai constaté que, ”sans rien faire”, de l’eau arrive en surface à 70 ou 80°C, à… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

On en dit quoi? A+ Salutations Guydegif(91)

Sicetaitsimple
Invité

Nous avions eu un long débat il y a environ 1 an sur ce sujet suite à un “rapport” tonitruant de Okaenergy sur (notamment) le potentiel de celle-ci en France. Le lien a été rappelé ci-dessus par Dan1.

Bruno lalouette
Invité
-En gros la moitié de la surface du sous sol français est de nature géothermique. -Cela fonctionne très bien en Islande pour produire de l’électricité et des bananes dans des serres. -Ce qu’il y a de bien avec les serres c’est que l’on peut récupérer les déchets pour en faire du biogaz et ainsi supprimer les importations par avions de fruits, légumes, fleurs qui viennent de très loin… -Voila… et pour stocker l’électricité, il n’y a pas mieux que les volants d’inertie jusqu’a une dizaine d’heures, ce qui permet de planifier la production sur 24h -Enfin, l’efficience énergétique va permettre… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

pour une dizaine d’heures…il n’y a pas mieux. Ben voyons! Vous avez une source , juste pour voir?

wpDiscuz