La France se dote d’un outil de pointe pour le solaire

L’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France (IPVF) et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) viennent de signer une convention de financement à hauteur de 18,5 millions d’euros sur une période de 6 ans.

Cette signature permet au final le démarrage opérationnel de l’IPVF et valide également le contenu des programmes scientifiques.

L’IPVF est une initiative de Total, d’EDF, du CNRS et de l’École polytechnique, associés à AIR Liquide, Horiba Jobin Yvon et Riber. Par ailleurs, l’ANR agit en tant qu’opérateur pour le compte du Commissariat Général à l’Investissement (CGI) au titre des Instituts pour la Transition Energétique (ITE).

La première présidence de l’Institut sera assurée par Jean-François Minster, Directeur Scientifique de Total. "L’ambition de l’Institut est de faire de la France un leader mondial de l’énergie solaire, et de dessiner le paysage photovoltaïque du futur. Il faut accompagner la transition énergétique en accélérant le développement de solutions économiques et efficaces" a t-il déclaré.

Les activités de recherche visent à améliorer des technologies existantes et à développer de nouveaux concepts. Elles s’articulent autour de cinq programmes scientifiques, portant sur :

– Les matériaux pour les cellules silicium à haut rendement
– Les cellules à base de chalcogénures en couches minces à haut rendement
– Les nouveaux concepts pour un photovoltaïque compétitif
– Un programme transversal sur les caractérisations avancées, la théorie et la modélisation
– Un programme dédié à l’analyse des impacts environnementaux

Elément moteur des politiques nationales et européennes de développement des énergies renouvelables, l’IPVF met l’accent sur l’enseignement et la formation de spécialistes, pour devenir un véritable pôle d’excellence.

Doté d’un budget global de 150 millions d’euros, sa construction va démarrer courant 2014 sur le campus de Paris-Saclay.

En 2016, l’Institut devrait réunir près de 200 chercheurs des entreprises privées et centres de recherche publics partenaires et il accueillera des enseignants et des étudiants de niveau master et doctorat. Des partenariats vont être développés avec les autres pôles de recherche du plateau de Saclay, les grands industriels mondiaux du secteur solaire et les PME-PMI d’Ile-de-France.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "La France se dote d’un outil de pointe pour le solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trimtab
Invité
A force de créer des ‘poles d’excellence’ ici et là (est c’est vrai dans beaucoup domaines ‘technologiques’ et industrielles) on se demande s’il y a complementarité ou concurrence, avec chaqun voulant ‘tirer la couverture à soi’, toute en éparpillant les acteurs, chercheurs et industriels sur les quatre coins de France et Navarre. Et chacun se reclamant d’être LA référence au niveau national dans son domaine…? Et pourtant, dans le ‘solaire’, ‘National’ et même dans son nom et active depuis plusieurs années (même si à l’origine l’initiative était régionale): Doublon, concurrent ou coopération planifiée ? Ou va on encore gaspiller les… Lire plus »
Nicias
Invité

La concurrence peut avoir du bon, il ne faut pas forcement mettre tous ses œufs dans le même panier. Après c’est une question de mesure. Deux ou trois centres en France, pourquoi pas, 50 non. On peut penser au niveau européen ou mondial. 2 ou 3 centres par pays dans l’UE, ça va faire beaucoup. La question est plutôt de savoir si la France a des atouts pour devenir championne du monde du pv. Je n’en vois pas beaucoup et on ferait mieux de se concentrer sur nos spécialités reconnues.

Devoirdereserve
Invité

De ce que je comprends des thèmes de R&D affichés sur les sites web, les deux instituts n’ont pas le même positionnement. INES plutôt orienté vers l’aval, c’est à dire l’intégration des technologies diverses (tant PV que thermique) aux usages (bâtiment et mobilité). IPVF est strictement orienté PV, vers l’amont, c’est à dire le développement de nouveaux matériaux et procédés.

Bob1
Invité

le cea (donc l’ines) travaille aussi sur le développement de nouveaux matériaux et procédés, d’ailleurs ils ont travaillé avec soitec sur leur nouvelle cellule et record de rendement annoncé y’a pas si longtemps

Guydegif(91)
Invité
J’abonde dans le sens de Trimtab et j’émets également une crainte de ”compétition” plutôt que ”synergies”, de ”combât d’egos”, le francilien se voulant meilleur que le savoyard, etc….ce qui risque de conduire à de la concurrence exacerbée, volonté de ré-inventer sur le site 2, en couleur locale, la roue que les collègues du 1er site avaient DéJA inventée: en clair, du gâchis! Des efforts qui ne s’ajoutent pas, mai qui dans les faits, re-coûtent les mêmes investissements, pas en additionnel mais en répétition, quasi-doublon qui n’apporte rien de nouveau ! Au lieu de ça, il me semble plus judicieux, de… Lire plus »
Steph
Invité

Et dans lke meme temps, le meme gouvernement fait crever le photovoltaique, schyzophrenie vous dites ? A quoi ca sert de financer de couteuse recherches si en face il n’y a pas de marche ??

chiedo
Invité

Je suppose que quand on subventionne l’industrie photovoltaïque, on n’a aucun problème de concurrences entre leurs différents acteurs ? Alors, ils ont leur ego (peu être), personne n’est parfait, mais à choisir je préférerais que les milliards de la CSPE leurs parviennes à eux, plutôt qu’à quelques sangsues qui ne réinvestiront qu’une petite partie de la somme dans la recherche. Au moins là l’argent fait directement avancer le schmilblick sans alimenter au passage tout un microcosme de profiteur.

chelya
Invité

@Nicias : vous vouliez dire REdevenir le champion mondial du photovoltaïque j’imagine…

trimtab
Invité

Voilà que je devienne mauvaise langue, car il semble que Sarclay et IPVF travail déjà avec INES comme centre de recherche ‘associé’ dans les ‘réseaux d’INES : Bizarre toutefois que dans le bref on ne mention guère ce qui se fait déjà, vu qu’ils sont ‘associé’. Peut être Paris veut voler la vedette au Savoyards…pour devenir number one ? trimtab

Lionel-fr
Invité
.. l’allemagne s’offre un pic PV à 13.7 GW à 1 mois et demi du solstice d’hiver. Le résultat est un “entre deux bosse” dans la production classique qui se creuse nettement , libérant des ressources à l’heure où la consommation est la plus forte. Bien sûr le précurseur teuton se mordra les doigts d’avoir investi si tôt sur une technologie très particulière : le silicium cristallin ne produit vraiment bien qu’au zenith quand il fait beau, mais quand même 13.5GW , je n’ai jamais vu l’hydraulique français monter si haut C’est bizarre comme ce projet français me semble plus… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“J’obtiens le même résultat avec 9.2Wc triple qu’avec 80Wc de cristallin , c’est dire le choc.” Je ne suis pas sûr de comprendre, mais je ne suis pas un spécialiste, vous parlez en production annualisée? Merci de préciser.

Lionel-fr
Invité
Pas du tout. Sur le forum on compte en watt et on sanglotte sur la disponibilité. Moi je checke la tension d’une batterie 14.8v et surtout la diponibilité des fonctions qui se mettent en veille lorsque cette tension chute. Le calcul est pondéré sur les ephémérides/meteo et les statistiques de production µéolienne mais celles-ci n’ont que 2 semaines d’ancienneté et les prévision meteo sont quasi inopérantes sur le µéolien A la fin , j’obtiens une estimation en ampère heure de la batterie nécessaire et un indice “default de service” qui donne la probabilité de voir l’engin en panne alors qu’il… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

J’avais oublié que vos applications sont très spécifiques et non raccordées au réseau. Vos conclusions ne sont donc pas généralisables à la grande majorité des applications dans notre vieille Europe.

Lionel-fr
Invité
Je peux en dire autant de vos conclusions notoirement anti PV qui ne sont généralisables avec rien ou plutôt avec l’option zero oû on stoppe le développement du PV.. Mon domaine ressemble terriblemnt à un smart grid qui n’existe pas dans vos modèle car en l’absence de tarif modulé ou de gestion de batteries rémunéré, le smart-grid n’a tout simplement aucun sens ! Pourtant chez moi , tout marche, les ruptures PV me profitent à 100% , ma consommation de batteries et mes coûts sont en chute libre (-61% de frais de maintenance projeté en 2014) Ne confondez pas l’europe… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Qu’ai je donc dit qui suscite une telle réaction? Que ” vos applications sont très spécifiques et non raccordées au réseau”. C’est bien le cas non, vous nous avez parfois parlé d’applications en montagne,sur batteries, avec des panneaux verticaux (ce que vous rappelez ci-dessus) du fait de la neige? Moi je veux bien que mettre du PV en vertical soit la meilleure solution pour tout le monde, mais excusez moi malgré mes faibles connaissances je n’ai pas compris que ce soit l’optimum….

Sicetaitsimple
Invité
“J’e m’impose une extrème adaptation au besoin en dimensionnant mon outil de production autour. Donc moyennant une attention au besoin aussi pointue et quelques milliards de lignes de code , un pays peut tirer un profit comparable à celui que j’obtiens à petite échelle. ” C’et bien là qu’est le biais, ou si vous préférez notre “non-compatibilité”. Parce que 90% des gens (au moins) s’en foutent, ce qui leur importe c’est une electricité à peu près fiable (c’est le cas) et pas trop chère. Et que de toutes façons la majorité n’a pas les moyens physiques ( car locataires) ni… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

Merci, merci 1000 fois. Comme je vous suis reconnaissant d’exprimer avec retenue ce que je pense ! Merci, et bravo.

Sicetaitsimple
Invité
You are welcome. Et pourtant, je vous assure (et à lionel aussi qui semble parfois en douter) que je suis pro-renouvelables, mais du renouvelable compétitif et qui s’assume, pas du renouvelable qui pleure et qui pompe du pouvoir d’achat de ceux qui ne peuvent pas dans la plupart des cas s’équiper au bénéfice des “rentiers”(institutionnels ou particuliers). Bref du renouvelable à maitriser (en volume) à court terme pour le lacher le jour où on en aura besoin (parce qu’aujourd’hui ce n’est pas vraiment le cas en France) et où il sera devenu compétitif, et ce jour arrivera, je n’en doute… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je parle de renouvelable électrogène, bien sûr. Il y a surement pas mal de choses à faire dans le domaine de la substitution du fuel ou du gaz par de la biomasse, mais ça ne passionne pas en rêgle générale les intervenants sur Enerzine.

Lionel-fr
Invité
Vous et Dan êtes de grands traumatisés du tarif à 60c. Je vous imagine lors de votre dernier souffle avoir une dernière phrase assassine à cet égard , vos petits enfants auront pris soin de faire graver “grand pourfendeur des tarif d’achat à 60c.” sur votre tombe et spritus sancti.. Amen Je suppose qu’à ronger son frein de la sorte, on trouve une raison de vivre, même si un psy vous dirait d’aller de l’avant, que votre vie ne peut pas s’arrèter à un truc dont plus personne ne se souvient C’est vrai que ce tarif a subventionné excessivement une… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Il m’arrive de parler d’autre chose que du tarif PV, y compris sur Enerzine, je vous trouve un tantinet réducteur…. Remarquez qu’il y a toujours (en France) un tarif IAB à près de 30c€/kWh, c’est effectivement moins que 60 vers 2008 mais ça reste tout aussi scandaleux compte-tenu de la baisse du prix des modules. Sur le reste, je suis assez d’accord: le marché ( coté acheteurs) est désormais mondial et en croissance, les progrès se feront via cette croissance qui deviendra independante de tarifs d’achat mais liée à des conditions locales favorables, notamment ( ça parait bête) les conditions… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Pour les six premiers mois de 2013, les installations au tarif le plus cher, en IAB, ont représenté seulement 10% de la puissance installée. Et encore, c’est en supposant que tout ce qui fait moins de 9 kW est de l’IAB alors qu’il y a aussi de l’ISB. Cela va donc avoir peu d’influence sur la CSPE. Pour ce qui précède, le passé, c’est le passé. Cela n’empêche pas de dire que l’IAB, qui subventionne la toiture en faisant du tort au photovoltaïque (montré du doigt), n’a pas lieu d’être.

Creatifculturel
Invité

Cela ne suprend personne que TOTAL soit à la tête de ce nouveau “machin”?

fredo
Invité
“Parce que 90% des gens (au moins) s’en foutent, ce qui leur importe c’est une electricité à peu près fiable (c’est le cas) et pas trop chère.” quand vous dîtes “à peu près fiable” vous pensez au fonctionnement des centrales nucléaires? 45% en moyenne sur 20 ans voient plus d’inconvénients que d’avantage à l’utilisation du nuc. Au moindre pépin… et vous le savez bien, alors non ils ne s’en foutent pas. “pas trop chère”: gag, les coûts du nuc “explosent” (refit anciennes centrales + coûts hors contrôles EPR Flamanville), et le prix de l’élec augmente bien vite uniquement de ce… Lire plus »
Dan1
Invité
“Parlez-en aux propriétaires des centaines de milliers de toits californien et italiens équipés.” Mouais, Italie et Californie sont sûrement deux modèles en pointe en matière de mix électrique vert ? S’agisant du nucléaire français, le parc de 58 réacteurs représentant 63 GW installés a déjà produit plus de 11 000 milliards de kWh et s’apprète à en produire encore à peu près autant pour un investissement global (passé, présent et futur) estimé par la Cour des Comptes à environ 228 milliards d’euros : 228 milliards d’euros = 22 000 milliards de kWh + quelques dizaines de milliards de dividendes reversés… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Parce que 90% des gens (au moins) s’en foutent, ce qui leur importe c’est une electricité à peu près fiable (c’est le cas) et pas trop chère. ” Quel rapport avec le nucléaire? C’est général: fiable , ça veut dire que globalement quand vous appuyez sur l’interrupteur, vous avez de la lumière. Allez faire un séjour, même limité”, dans un pays où ce n’est pas le cas et vous comprendrez ce dont je parle. Pas trop chère, bah ça veut dire pas trop chère rendue chez vous, tout compris.. Maintenant, je vous accorde tout-à-fait qu’l vaut mieux faire du PV… Lire plus »
Pierrotb001
Invité
A si c’était simple et les autres lobiystes qui se reconnaitront. Je partage parfaitement l’avis de Lionel.fr. Il y a tout dans ce mail du 1-11 à 13h30! Nous entrons dans un monde nouveau. Arrétons de penser comme par le passé. Ce qui a marché autrefois ne fonctionne plus aujourd’hui. Et utilisons l’informatique poru ce quoi elle a été conçue: faire avancer. La différence entre la vision technologique de Lionel et vous c’est: – un maximum d’indépendance énergétique pour le pays – Moins de CO2 – Moins d’énergie fissile non renouvelable Et la satisfaction d’avoir un système performant. L’avenir de… Lire plus »
wpDiscuz