La France veut créer un leader mondial de l’électrolyse PEM

Areva, SMART Energies via sa filiale CETH2 et l’ADEME a annoncé la création de la coentreprise Areva H2-Gen, visant à fabriquer des électrolyseurs par membrane à échange de protons.

Cette technologie, dite « PEM » (Proton Exchange Membrane), permettra la production d’hydrogène à partir d’eau et d’électricité.

Destinée initialement aux applications industrielles, l’électrolyse PEM vise désormais le marché du stockage des énergies renouvelables afin d’alimenter en hydrogène les stations-service pour les véhicules à pile à combustible ou les réseaux de gaz naturel (« Power-to-Gas »).

Areva, SMART Energies et l’Etat français, représenté par l’ADEME en tant qu’opérateur du Programme des Investissements d’Avenir, détiendront à terme la société à parts égales pour en faire un acteur mondial de référence dans le domaine de la production d’hydrogène par électrolyse. Cette société sera basée en France où elle disposera d’un site dédié d’ingénierie et de production.

La prise de participation de l’ADEME, intervenant pour le compte de l’Etat, contribuera à financer les investissements nécessaires au développement et à la commercialisation d’électrolyseurs de plus forte puissance.

"Nous avons fait l’acquisition de CETH2 en 2010 pour financer les premiers prototypes d’électrolyseurs PEM et avons accompagné l’entreprise depuis 4 ans dans ses développements techniques et commerciaux. Dans un marché de l’électrolyse PEM en forte croissance, nous sommes aujourd’hui très heureux de pouvoir unir nos forces avec celles d’un partenaire industriel comme Areva et avec le soutien financier de l’ADEME" s’est félicité Vianney de l’Estang, Président du Directoire de SMART Energies.

"L’électrolyse PEM est une solution pertinente car le marché du stockage d’énergie à base d’hydrogène croît rapidement. Particulièrement adaptée à la production massive d’hydrogène, cette solution offre d’importants avantages compétitifs par rapport aux technologies traditionnelles. Elle répond notamment aux attentes des clients qui cherchent à optimiser l’utilisation des sources d’énergies renouvelables locales" a ajouté pour sa part Luc Oursel, Président du Directoire d’Areva.

Enfin, pour Bruno Lechevin, Président de l’ADEME : "Cette opération permet d’accélérer l’émergence de l’hydrogène comme solution de stockage. Ces solutions permettent notamment de mieux valoriser la production des énergies renouvelables et donc de favoriser leur développement, en France et dans le monde. Elle illustre, par ailleurs, la pertinence du Programme des Investissements d’Avenir, qui permet la naissance d’un nouvel acteur industriel alliant l’agilité d’une PME à la solidité d’une grande entreprise en l’accompagnant en fonds propres"

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "La France veut créer un leader mondial de l’électrolyse PEM"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

l’ économie de l’H2 progresse , les prix vont baisser. l’acteur majeur de l’H2 AIR liquide n’est pas encore dans ce montage, car il préfère controler un distibution centralisée commenos pétroliers, mais le futur de l’H2 ce sont aussi les petites unités réparties et notre industrie actuelle, bien que très affaiblie est largement capable de sortir des générateurs de ce type à des coûts économiquements viables.

Heat grid
Invité

La vector hydrogen n’est pas trop grande, bon pour la stockage de l’energie renouvelable exceedent via la reseaux gaz (5 à 15%) ou en conversion power to gas P2G … mais moins efficace et cher. Regardez la stockage de chaleur sur la reseau de chaleur pour la chauffage des bâtiments (envriron 1/3 demand) : – moins cher – plus performant bas température 4e generation equipement 4dh.dk/ – grande stockage – stockage ENR exceedent, bas temperature solair thermique inclus solvarmedata.dk/side5696.html – bon pour quartiers RT2020 ou passivhaus … voir JRC District Heating research report

Did 02
Invité

A moins d’utiliser de l’eau de pluie filtrée, l’eau des nappes phéatiques est calcaire. Quelle technique comptent-ils utilliser pour ôter ce calcaire qui nuirait aux installations et à quel coût financier et environnemental ?

Lionel-fr
Invité
PEM a le meilleur rendement possible en conversion H20 -> HH Actuellement, toutes les technologies sont moins chères que l’hydrogène, spécialement le stockage de chaleur qui est simple à grande échelle. Mais la chaleur ne peut pas être transportée. On ne peut pas faire tourner des engins avec de la chaleur (le moteur Stirling n’a jamais trouvé de marché) L’hydrogène est beaucoup moins spécifique que la chaleur, il se transporte par pipe, il peut concurrencer directement les énergies fossiles dans presque toutes leurs utilisations. D’autre part , les excedents de production éolienne & solar sont énormes et ne durent pas… Lire plus »
wpDiscuz