Enerzine

La géothermie reste un atout pour l’Ile-de-France

Partagez l'article

A l’occasion de la deuxième éditions des assises de la géothermie en Ile-de-France, des experts dont l’ADEME ont réaffirmé l’importance de ce type d’énergie en France en rappelant plus particulièrement que "l’énergie géothermique figure parmi les principales sources d’énergie renouvelable en Ile-de-France."

Le Grenelle de l’environnement a fixé l’objectif de multiplier par 3 son usage d’ici 2020 dans cette région. Le contexte géologique favorable de la région et une urbanisation dense ont permis la mise en valeur de cette source d’énergie dès la fin des années 1970.

En plus d’une géologie avantageuse et d’une densité urbaine importante, la présence de nappes phréatiques profondes et chaudes fait que l’implantation de réseaux de chaleur demeure réellement efficace et économiquement viable dans la région parisienne.

Aujourd’hui, 36 sites exploitent l’aquifère du Dogger pour le chauffage d’environ 150 000 équivalents-logements et les opérations de géothermie par pompes à chaleur sur les aquifères supérieurs et sur sondes connaissent un développement constant.

Néanmoins, le potentiel de cette énergie demeure sous exploitée rappelle l’ADEME. En France, elle ne représente que 4% de l’énergie issue de ressources renouvelables.

La géothermie reste un atout pour l'Ile-de-France

Sur le plan environnemental, une exploitation géothermique produit peu de rejets puisqu’une centrale géothermo-électrique émet 10 fois moins de CO2 qu’une autre au gaz naturel.

Plusieurs types de géothermie sont possibles. Selon les différents niveaux de température, plusieurs utilisations restent possibles.

Tout d’abord, à des températures supérieures à 150 °C, on trouve la géothermie dite de "haute énergie". A des températures comprises entre 100 °C et 150°C on évoque alors le terme de "moyenne énergie". Ces deux procédés sont essentiellement utilisées pour la production d’électricité.

Viennent après la géothermie basse énergie qui diffuse des températures comprises entre 30 °C et 100 °C et permet de couvrir une large gamme d’usages comme le chauffage urbain, le chauffage de serres, l’utilisation de chaleur dans les process industriels, le thermalisme, etc.

Enfin, la géothermie très basse énergie concerne les aquifères peu profonds d’une température inférieure à 30°C. Elle nécessite l’installation de pompes à chaleur qui prélèvent cette énergie à basse température pour ensuite arriver à une température de chauffage et declimatisation.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "La géothermie reste un atout pour l’Ile-de-France"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    jl06
    Invité
    C’est vrai que la géothermie reste relativement sous-exploitée à l’échelle nationale. Pourtant, nous avons de nombreux atouts en main: + de belles réalisations qui nous démontrent la faisabilité de réalisations à grande échelle (Bassin Parisien, mais aussi Aquitain et Guadeloupe par exemple) + l’expérience puisque les premières vraies applications datent des années soixante + des projets de recherche appliquées qui ouvrent des perspectives sur de nouveaux potentiels (Soultz notamment) + le géosolaire, même s’il représente une catégorie bien distincte, permet de faire passer la géothermie dans le langage courant La géothermie présente de nombreux avantages: c’est une EnR qui dispense… Lire plus »
    Nature
    Invité

    On semble oublier la vieille histoire de Chaudes-Aigues,la bien nommée.L’eau y jaillit à 83° ,elle est exploitée depuis des temps lointains. Qui ignore que l’Auvergne est terre volcanique ,donc prédisposée pour la géothermie ?

    Toche 31
    Invité

    Voila une resource energetique disponible la ou l’on consome le plus d’energie !!( ile de France ) c’est là qu’il faut mettre les sous plutot que dans l’exploitation des gaz de schiste, mais quand nos politiques auront-ils de bonnes idées plutot que de suirvre les lobbist !! puis de changer d’avis face a l’opinions ou aux couts de leur mesures …  Etre dirigent c’est avoir une vision d’avenir … pas seulement compter les mois avant les elections …

    Fleurent
    Invité

    Le stockage de l’énergie est et restera encore longtemps un echec majeur de la recherche actuelle. La géothermie presente l’avantage essentiel de ne pas être intremittente. Obublilés par lideologie du soelil nos hommes politiques poussent le solaire photovoltaique qui non seulement coute cher, ne cree pas d’emplois industriels (juste du montage et de l’importation) et ne donne de l’énergie qu’avec un facteur de charge de 14%. Si on consacrait le même potentiel à la geothermie, on ferait rien que par le chauffage des habitations des econmies considerabloes

    wpDiscuz