La Guadeloupe obtient une baisse du prix à la pompe

Après la Guyane, les professionnels de Guadeloupe protestaient cette semaine contre  les prix du carburant à la pompe. Le secrétariat d’Etat à l’Outre-mer a proposé une baisse des prix dans les prochaines jours.

Depuis lundi, des barrages routiers paralysent l’île de Guadeloupe. Comme en Guyane, le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer Yves Jégo a proposé une baisse de 31 centimes pour l’essence, et de 22 centimes pour le gazole, par rapport aux prix relevés le 30 novembre dernier.

Selon l’AFP, les prix s’élevaient ce jour-là à 1,51 euro pour le litre d’essence, et à 1,29 euro pour le gazole.

Pour procéder à cette baisse, Yves Jégo a rappelé que l’Etat ne pouvait intervenir directement sur le prix, la taxe sur les carburants étant perçue par le conseil général. Elle sera donc obtenue par le biais d’un accord avec les compagnies pétrolières, et notamment avec Total qui contrôle 50% de la SARA, Société anonyme de la raffinerie des Antilles qui gère l’approvisionnent de la Martinique, de la Guyane et de la Guadeloupe.

Yves Jégo a également invité le conseil général à "accepter à leur tour une part d’effort sur le prix du carburant." En contrepartie, il bénéficierait d’un investissement exceptionnel de 3 millions d’euros.

Dans ces conditions, la baisse devraient être effective dès le 15 décembre. Mercredi soir, les barrages étaient progressivement levés sur l’île.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz