La justice a décidé : “pas de forage pétrolier chez nous !”

Un "surprenant coup de tonnerre" provoqué par le Tribunal Administratif de Melun (TA 77) vient de "foudroyer dangereusement l’industrie de la recherche pétrolière en France, déjà exsangue et malmenée depuis près de trois ans" a déclaré l’Amical des Foreurs.

La décision notifiée le 12 mars dernier annule l’autorisation de forage accordée par arrêté préfectoral du 10 août 2012 à la société ZAZA Energy qui ultérieurement a transféré ses droits à la société HESS Oil.

Le forage de « Berceau 1 » projeté par HESS est donc interdit. Or ce forage, qui avait pour objectif non dissimulé de reconnaître des horizons susceptibles de contenir des hydrocarbures conventionnels ou non, ne comportait aucun recours à la fracturation hydraulique, technique interdite depuis juillet 2011.

Les attendus techniques de la décision du TA 77 font état du fait que rechercher des hydrocarbures non-conventionnels, c’est un jour vouloir les exploiter, donc utiliser alors la fracturation hydraulique, seule technique connue à ce jour pour ce faire.

Pour l’Amical des Foreurs, les choses sont claires, le TA 77 s’est approprié les arguments des écologistes en affirmant que le détenteur du permis de recherche se mettrait à terme en infraction avec la loi ; le citoyen lambda comprend : "vous êtes un délinquant en puissance, alors nous vous arrêtons ! Inquiétant ! Mais le citoyen lambda se pose probablement trop de questions, alors qu’il devrait faire une confiance aveugle en la justice de son pays !"

Si la société Hess Oil souhaite reconnaître le potentiel du Bassin Parisien en hydrocarbures non conventionnels, c’est parce qu’elle sait pertinemment qu’à plus ou moins brève échéance le gouvernement français reviendra sur l’interdiction de la fracturation hydraulique et ouvrira la voie à la recherche des huiles et gaz de schiste.

Le TA 77 a donc pris une décision plus politique que juridique.

"Ceci est grave, car si la position des écologistes est respectable, elle n’est en rien partagée par la majorité des français qui voit dans l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels une voie parmi d’autres pour sortir le pays du marasme dans lequel il s’enfonce" a ajouté l’amical.

"Cette majorité de français rejette aussi les mensonges proférés par les écologistes qui nous parlent d’une « transition énergétique » qui est techniquement irréaliste et économiquement pénalisante pour les particuliers et les entreprises. Cette transition énergétique qui entraine inéluctablement un accroissement du prix de l’électricité est un coup porté à toutes les victimes de la précarité énergétique dont le nombre ne fera qu’augmenter : c’est une politique antisociale ! Elle favorise les riches particuliers et les grands groupes du CAC40, seuls capables d’investir dans de lourdes installations, qui vendent à prix d’or des Kwh dont EDF ne sait parfois que faire, mais que tout le monde paie via la CSPE (officiellement Contribution au Service Public de l’Electricité , en réalité Contribution pour Satisfaire le Parti Ecologiste)."

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "La justice a décidé : “pas de forage pétrolier chez nous !”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Encore un juge qui se prend pour un sherif et qui sera contredit en appel. C’est evident.

-mell-
Invité
Cette décision est la bonne et doit être respectée. Dommage que seul le point de vue de l’amical des foreurs soit ici présenté. Dans une vision plus objective et plus large, il faut bien comprendre que le problème n’est pas “comment alimenter notre machine énergétique ?” mais plutôt “comment réduire drastiquement le besoin de cette machine énergétique qui s’est emballée ?”. La solution à notre “marrasme” économique n’est pas de permettre à quelques sociétés privées de venir exploiter pendant, quoi, 20, 25 ans maximum, les quelques dizaines ou centaines de milliers de barils de pétrole alors que la consommation mondiale… Lire plus »
De passage
Invité

Le juge doit appliquer la Loi, point barre. La Justice ne peut condamner quelqu’un qui n’a rien fait, même si son intention serait de mal faire: Les intentions ne sont pas punissables, seuls les faits le sont. Pour qui se prend-t-elle cette “justice” assujettie à rester neutre, de par sermet? Pour Dieu le Père? Pour une organisation activiste? Evident, le jugement sera cassé et ce “tribunal” le sait bien: Toujours autant de temps (illégal)de gagné. Ce n’est pas une attitude de justice mais d’activiste verdissant, qu’il change de métier s’il veut être respecté.

Becu
Invité
Votre commentaire est orienté voire malhonnête. Point par point : – “Cette décision est la bonne” Une telle décision, si elle était politique pourrait être bonne, en effet. Elle serait discutable, mais les arguments derrière se tiennent. Ici, nous parlons d’une décision de Justice. Et aucun juge n’a la compétence de sanctionner quelqu’un par présomption de future culpabilité. On ne peut pas vous mettre une amende pour excès de vitesse lorsque vous entrez dans votre voiture ; de la même façon, on ne peut pas interdire une activité alors qu’elle n’a rien d’illégal, et ne mène pas irrémédiablement vers des… Lire plus »
Samivel51
Invité

Peut-etre que cette decision vous plait, mais elle est clairement illegale et sera sans aucun doute cassee en appel. Le gouvernement a interdit la fracturation hydraulique. Un juge ne peut pas interdire un forage qui ne l’utilise pas!

gaga42
Invité

Vous avez peut-être raison, mais ce serait plus sérieux si nous pouvions lire aussi: 1: Le texte original du jugement, et pas la version édulcorée par “l’amicale”, assortie d’un discours particulièrement idéologique, même si pas entièrement faux, 2: La version des opposants.

jumper
Invité

c’est fou çà. un foreur de puits de pétrole et son donneur d’ordre qui se préoccupe de la précarité énergétique des pauvres. J’ignorais que cette profession se préoccupait des pauvres. Bêtement je pensais que ces gens ne pensaient qu’à se faire de la thune en dévastant et polluant là où ils extraient le gaz et pétrole de schiste. j’en suis tout étonné. lol

Pastilleverte
Invité
qu’il y a nos amis M. Poutine et M l’émir du Qatar (entre autres) pour nous fournir une partie de notre énergie “conventionnelle” dont nous avons encore cruellement besoin pour quelques décennies, quelles que soient les souhaits ou les fantasmes d’écolos “bien pensants”, sauveurs de la Planète. Saluons donc le “courage” de ce juge qui refuse (au nom de quoi ?) une exploration. Sait-on jamais ? Peut être qu’il y avait effectivement quelques (milliers , millions ?)de M3 ou de tonnes d’hydrocarbures qui auraient permis de réduire, un tout petit peu, mais quand même, notre dépendance énergétique (à ma connaissance,… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Regardons d’un peu plus près cette histoire de gaz de schistes. Le sursis que ceux-ci peuvent apporter au “peak oil” est bien médiocre. Quelques années tout au plus au niveau mondial et encore, ce n’est même pas sûr. La faiblesse de l’économie mondiale depuis six ans a fait plus pour retarder la date du maximum historique de production de pétrole “tous liquides” (brut classique et autres) que le pétrole de schiste américain. Deux lectures à méditer : et Tirer les leçons de l’histoire est toujours une bonne chose. Le nouveau “peak” du pétrole américain est annoncé pour 2018 par… Lire plus »
fredo
Invité
“rechercher des hydrocarbures non-conventionnels, c’est un jour vouloir les exploiter, donc utiliser alors la fracturation hydraulique” cet attendu technique est cohérent avec la loi, à moins que Hess Oil, très certainement une organsation américaine philanthrope et humanitaire qui a pour mission de sauver la planète (de la pénurie d’énergie), se soit clairement engagé à ne pas vouloir exploiter ensuite! Accessoirement, je ne serai pas surpris que ces projets récupérés à la casse par Hess Oil soient déjà passés en provison du fait de l’aléa lié à ces permis, avec success fees pour les développeurs initiaux si jamais ça aboutissait. Donc… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Les Etats-Unis sont toujours et resteront toujours importateurs nets de pétrole (ce qui n’empêche pas d’échanger du gazoil contre de l’essence, comme le fait la France en sens inverse). Les valeurs indiquées dans ce graphique ne doivent pas être confondues avec la production de pétrole brut, laquelle a été de 9,64 Mb/jour en 1970 et 7,44 Mb/jour en 2013. Les Etats-Unis restent dépendant des importations pour 40% de leurs besoins pétroliers. “The United States relied on net imports (imports minus exports) for about 40% of the petroleum (crude oil and petroleum products) that we consumed in 2012.”

Pingus001
Invité
Cette décision de justice est bonne et juste. L’argument de la recherche pour cacher l’exploitation (Cf : pêche baleinière japonaise) n’est qu’un camouflage dont l’efficacité ne tien qu’à la crédulité de ceux qui le regarde. Faut arrèter de prendre les gents pour les jambons ! On sait pertinament que ces exploration se transformeront en exploitation. Et s’ils ont la capacité de nous enfumer avec cette celà, on peut largement emmettre un doute quand à la technique qu’ils utiliseront. L’interdiction de ces forage entre, de ce fait, parfaitement dans le cadre du principe de précaution. Donc parfaitement justifié. De plus, ce… Lire plus »
irisyak
Invité

Les foreurs oublient que le pétrole durable de la France, c’est le tourisme qui concerne 2 millions d’emplois. Notre pays est la première destination touristique mondiale. La tour Eiffel fait toujours rêver et avoir sa photo avec la tour derrière soi est un “must” mondial! Avec les gaz de schistes on perd beaucoup de touristes; il n’en est rien avec les éoliennes! Nous en avons la preuve aujourd’hui!

Sicetaitsimple
Invité

“Avec les gaz de schistes on perd beaucoup de touristes”. Vous avez des statistiques là-dessus? Comme vous le soulignez, la majorité des touristes c’est la tour Eiffel, un petit tour à Versailles, éventuellement un petit tour vers les chateaux de la Loire, lr reste c’est du résidentiel au bord de la mer ou à la neige. Quel rapport avec des forages eventuels en Seine et Marne?

jpdebangui
Invité
La justice n’a pas à se prononcer sur les intentions que l’on prête …. Cela s’appelle de l’ingérence politique et de l’abus de pouvoir. Dans quel pays sommes nous ? Celui des droits de l’homme ? Permettez-moi d’en douter ! Quant à l’intention ? Que savons-nous aujourd’hui des techniques qui seront proposées demain ou après demain pour extraire le gaz de shist ? Comment prendre ainsi parti contre, sans savoir ? C’est ce qui se fait dans les états totalitaristes ! Concernant l’écologie, là aussi il y a à boire et à manger. L’Ecologie est l’étude des équilibres naturels et,… Lire plus »
fredo
Invité

il y aurait bien des solutions pour concilier exploitation des gaz de schistes et tourisme: 1-dire que la tour Eiffel à la base est un derrick à la française,(si,si) 2-ou faire plein de petits derricks en forme de tour Eiffel touristique, ça aurait de l’allure suggestions…

Nicias
Invité

de pétrole ont déjà été foré en IdF sans que les touristes s’en émeuvent ou que des nappes phréatiques soient polluées. Mais je me doute bien que certains n’étaient pas au courant puisqu’un puits de pétrole est beaucoup plus discret qu’une éolienne.

trimtab
Invité
“…….Mais je me doute bien que certains n’étaient pas au courant puisqu’un puits de pétrole est beaucoup plus discret qu’une éolienne…….” En effet, votre puits de pétrôle est bien discret, fait qu’un peu de bruit, et même un jour disparaitra completement……when the well runs dry….! Alors qu’une éolienne est moche, fait ‘woosh woosh’ dans le vent, MAIS, malgré intermittance de sa production (qu’on va surement réussir à gérer/stocker d’une façon ou une autre), et malgré le besoin de changer peut être la ‘machine’ de temps à autre, son ‘carburant’ lui, ne ‘pue’ pas, cause très peu de ‘degats colateraux’, et… Lire plus »
Nicias
Invité

Un puits de gaz de schiste à la même durée de vie qu’une éolienne. Je n’ai pas de voiture. Elles puent, mais ce n’est pas pour cela que je n’ai pas de voiture ; et j’aimerai vraiment beaucoup que mes voisins n’aient pas non plus de voitures. Et le bruit ! Une éolienne ne va pas faire rouler la voiture de mes voisins. malgré l’intermittence de sa production (qu’on va surement réussir à gérer/stocker d’une façon ou une autre) Dream on

Sicetaitsimple
Invité
“Une éolienne ne va pas faire rouler la voiture de mes voisins.” Je suis convaincu que si, ce ne sera pas spécifiquement une éolienne, mais aussi du PV, du nucléaire, bref de l’électricité directe ( recharge) ou indirecte ( H2, e.gas…etc) “non carbonée”. Et bien entendu ce ne sera pas la voiture de vos voisins, mais la voiture d’un voisin, puis de deux,…de votre bus, à 100% dans certains cas mais aussi en hybride rechargeable, bref ce sera progressif. La question n’est pas là, la question c’est quand. Certains nous annoncent le déploiement imminent des véhicules à hydrogène en repoussant… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

J’ai oublié de préciser que la balle était avant tout en termes de technologies dans le camp des constructeurs automobiles et de batteries (coût, autonomie,….) car du point de vue compétitivité l’energie électricité était d’ores et déjà largement compétitive vis à vis du pétrole dans des solutions “electriques” de type batteries (autrement dit, le “plein” d’electricité coute moins cher que le “plein” d’essence). Pas de soucis, le secteur electrique s’adaptera à la demande.

trimtab
Invité
Bonjour l’ami, Concernant la mobilté électrogène, je vois que vous avez la même ‘vision’ que moi, pour répondre aux sceptisisme de nicias, qui nous traite de ‘reveurs’….. “…La question n’est pas là, la question c’est quand……” En effet, ce n’est pas ‘si’ mais ‘quand’ – et même en 2009 un proffesseur japonais disait la même chose ici: “……Il y a là un dilemme pour eux (les constructeurs automobile), mais ils savent bien que cette évolution est inévitable. La question pour eux est de savoir quand ils décideront de changer de cap….” Par contre vous dites: “……que la balle était avant… Lire plus »
trimtab
Invité
Complement en ‘R’s’, comme reverie, sur mes commentaires à sicetaitsimple. Dans le debats de ‘sustainable development’ il y a souvent beaucoup de ‘R’ qui ne sont pas ‘reverie’ Refuse, Rethink, Reuse, Reduce, Repair, Recycle…etc Alors quand….. “…..votre puits de gaz de schiste (qui) à la même durée de vie qu’une éolienne…” Runs dry……..RIEN, Nada, Mort… Alors que le moulin à vent peut être Recyclé et/ou Réparé et/ou Réutilisé et/ou Remplacé et/ou ‘Repowered’ et Repartir pour une ‘second life’..a ‘third life’… Et pour mes ‘rêves’ de notre future mobilité électrogène: J’ai du rêver qu’on électrifie partout à tous bouts champs nos… Lire plus »
Nicias
Invité

“Une éolienne ne va pas faire rouler la voiture de mes voisins.” Je suis convaincu que si On a pas de désacord sur le reste.

Nicias
Invité

Dans une puits de gaz, on peut stocker du gaz produit par votre éolienne, comme quoi tout est recyclable. Si vous ne le saviez pas, je ne suis pas un fan du développement durable et du recyclage si cela n’a pas de sens économique. Je ne vois pas l’intérêt de laisser dormir du gaz sous nos pieds. Si c’est pas cher, exploitons le. Cela permet de dégager des ressources pour le reste, y compris pour vos éoliennes. Et rêveur n’est pas la pire des insultes ! 🙂

Sicetaitsimple
Invité

Merci de votre rappel sur le “futur proche” et de cette invitation à reprendre des cours de français via “françaisfacile.com”. Euh, dans “On a pas de désacord sur le reste’, il y a combien de fautes d’orthographe? Sans rancune.

wpDiscuz