La lampe “Latro” fonctionne aux algues

Le designer industriel Mike Thompson a conçu une lampe du nom de "Latro" (du latin voleur) qui intègre à la fois le potentiel de récupération de l’énergie des algues et la fonctionnalité d’une lampe suspendue.

Des récentes recherches menées par des scientifiques de l’Université de Yonsei et l’Université de Stanford ont permis de montrer qu’il était possible de générer un faible courant électrique à partir d’électrodes en or  – de 30 nanomètres – implantées dans le chloroplaste présent dans les cellules des algues.

Les chloroplastes sont sensibles aux expositions des différentes ondes du spectre lumineux. Ils jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement d’une cellule végétale car ils permettent de capter la lumière à l’origine de la photosynthèse.

L’ouverture dans la poignée de la lampe fournit aux algues tout le CO2 nécessaire, tandis que le bec verseur situé sur le côté permet d’ajouter de l’eau et de libérer l’oxygène. En plaçant la lampe à l’extérieur, à la lumière du jour, les algues vont utiliser la lumière du soleil pour réaliser le processus de photosynthèse. L’énergie récupérée est stockée dans une batterie prête à l’emploi. Enfin, un capteur de luminosité permet de contrôler le flux d’électrons émis par la lampe.

La lampe "Latro" fonctionne aux algues

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La lampe “Latro” fonctionne aux algues"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Julianb
Invité

C’est bien joli tout ça, mais peu pratique ! Je pense pas qu’on puisse remplacer les énergies fossiles, elles sont bien trop pratiques. Pour faire des économies, je me suis équipé en lampe LED chez luminaire.fr et j’ai divisé ma consommation par 10. Certes, il faut investir, mais ces lampes durent une trentaine d’années.

wpDiscuz