Enerzine

La libéralisation du marché Wallon est à relativiser

Partagez l'article

Nous vous indiquions dans cette brève (Essent vise 10% du marché électrique de la wallonie) que la Wallonie (Belgique), allait entrer de plein pieds dans la libéralisation du marché de l’énergie au 1er janvier 2007.

Dans l’édition mensuelle "Vers l’Avenir", Anne Vereecke, chef de cabinet-adjoint en charge de la politique énergétique au cabinet du ministre wallon André Antoine, a tenu des propos contrastés : " le bénéfice que le particulier pourra retirer de la libéralisation du marché de l’énergie au 1er janvier 2007 en Wallonie ne sera pas forcément aussi substantiel qu’il pourrait l’espérer. Et elle ajoute, "Il ne faut pas s’attendre à des changements fondamentaux dans les prix. Depuis la libéralisation en Flandre, le mythe de la chute des prix a été fort nuancé".

Enfin, un autre élément déterminant dans la fixation des prix au 1er janvier 2007, est le risque de position dominante consentie par le groupe Electrabel (filiale de Suez) sur le marché. Madame Vereecke a commenté cet état de fait : "Electrabel partira toujours avec une longueur d’avance et gardera malgré tout un monopole de fait si l’Union européenne ne prend pas les dispositions adéquates pour faire appliquer correctement sa réglementation en matière de concurrence énergétique"

(src : Vers l’Avenir)

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz