La maîtrise des coûts de l’énergie : un enjeu majeur

Une étude réalisée par Ipsos auprès de 200 collectivités locales et de 999 Français sur les projets énergétiques et environnementaux engagés au niveau des territoires a été dévoilé lundi en collaboration avec Logica Business Consulting.

Trois enseignements peuvent être tirés de l’étude qui montrent tout d’abord, "que nous sommes dans le temps de l’action, du concret, non plus dans l’ère des concepts". Ensuite, "le potentiel des projets énergétiques et environnementaux est désormais inscrit sur les agendas, tant côté habitants qu’élus. Dès lors que les projets touchent au bien-être et à la maîtrise des dépenses énergétiques, ils suscitent une forte adhésion de la part des Français, à la condition que la facture énergétique s’en trouve allégée." Et enfin, "de nombreux challenges sont encore à relever pour répondre aux besoins en matière de développement durable."

Les collectivités locales déclarent mener en moyenne 5 actions « durables » sur leurs territoires

Ont été mis en place notamment des projets autour de la construction d’immeubles HQE (70% des collectivités interrogées), la sensibilisation des habitants sur la maîtrise de leur consommation énergétique (69%), l’interconnexion entre plusieurs modes de transport (65%), l’achat de véhicules émettant peu de CO2 (62%) ou encore des investissements dans des énergies renouvelables (58%).

90% des collectivités affirment qu’à terme, le niveau de bien-être des habitants des communes concernées par ces politiques sera supérieur à celui des autres.

« Nous sommes aujourd’hui entrés dans le temps de l’action et du concret en matière de projets énergétiques et environnementaux, menés sur les territoires. Les attentes des consommateurs sont multiples avec des exigences importantes, autour de leur quotidien, l’habitat, la mobilité, la maîtrise des dépenses énergétiques. 9 collectivités sur 10 affirment vouloir augmenter leurs investissements dans ce type d’actions. » affirme Cyril Cortina, Directeur Associé en charge du secteur Energy/Utilities chez Logica Business Consulting.

La maîtrise des dépenses énergétiques, levier à l’adhésion des citoyens

Les Français se sentent aujourd’hui pleinement concernés par les sujets de développement durable à la condition qu’ils soient en lien direct avec leur quotidien et la baisse de leur facture énergétique. Les habitants attendent de leurs communes des investissements qui relèvent de la problématique énergétique : l’aide au financement des travaux liés à la performance énergétique du logement (83% d’entre eux souhaitent que cette action soit mise en place dans leur commune) ; l’adaptation des éclairages publics en fonction des besoins (à 82%) ; et à 80% les actions de sensibilisation des habitants sur la maîtrise de leur consommation énergétique.

Enfin, 71% des habitants estiment que la mise en place de projets durables serait efficace pour améliorer leur niveau de bien-être, rendre les déplacements plus agréables (69%), et leur permettre de réduire leur facture énergétique (62%).

« Lorsque les projets énergétiques et environnementaux touchent directement à l’amélioration du quotidien des habitants, ils suscitent une forte adhésion. La maîtrise de la demande énergétique et la baisse espérée de la facture associée deviennent un sujet de préoccupation majeure sur lequel les administrés semblent désormais attendre de la part des collectivités des actions d’information ou d’accompagnement concrètes, largement devant la baisse du niveau de pollution, l’amélioration du bien-être dans l’habitat ou même la réduction des déficits publics » déclare Cyril Cortina, Directeur Associé en charge du secteur Energy/Utilities chez Logica Business Consulting.

Il y a aujourd’hui une différence de perception de la situation locale par les collectivités et leurs habitants. Si près de 9 collectivités sur 10 estiment développer des actions relevant d’une politique de territoire durable, seule une courte majorité d’habitants considère que c’est effectivement le cas (54%). Plus grave, les administrés estiment le plus souvent que leur territoire est en retard par rapport aux autres dans la mise en place de projets « smart ». Il faut dire que les défis sont multiples pour les personnes en charge de ces projets dans les collectivités : manque de moyens financiers (69%), complexité du sujet et des termes employés (31%), multiplicité des acteurs privés et publics (25%) ou manque d’expertise (25%).

« Les collectivités locales avouent aujourd’hui un réel besoin d’appui et de retours d’expérience, de bonnes pratiques pour accroître l’implication des habitants dans les actions déployées, d’aides en matière de choix technologiques, de soutien dans le domaine de la construction des dossiers de subvention, d’appui en matière de conduite du changement. Plus que toute autre activité, la pédagogie est cruciale. Elles souhaitent également de plus en plus disposer de mesures des actions effectivement déployées auprès des habitants.» déclare Cyril Cortina, Directeur Associé en charge du secteur Energy/Utilities chez Logica Business Consulting.

** Etude réalisée par téléphone auprès d’un échantillon de 200 collectivités locales de plus de 20 000 habitants (du 31 mai au 10 juin 2011) et par internet auprès d’un échantillon représentatif de 999 Français âgés de 18 ans et plus vivant dans des communes de plus de 20 000 habitants (du 3 au 15 juin 2011).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz