La marine et l’aérien, des pollueurs peu connus

Le fioul lourd concentre en effet le soufre et les métaux lourds qui existent dans le brut. Les armateurs grecs qui sont des grands acteurs du transport maritime avec la première flotte mondiale, se sont opposés pourtant à l’intégration de la marine marchande dans le système des permis à polluer payants que veut lui imposer l’union Européenne.

D’après le syndicat des Armateurs grecs et la Greek Shipping Corporation Committee, cet "impôt" sur le commerce se traduirait par une baisse du commerce maritime et une augmentation du prix des transports.

Contrairement à leur collègues marins grecs, le transport aérien français a signé récemment avec le Ministre de l’ Environnement une convention qui reprend les engagements discutés lors du Grenelle de l’environnement. Il s’agit de diminuer de 50% le bruit et les émissions de monoxyde de Carbone, CO, le tueur des poêles surchauffés et non pas CO2, et de 80% les émissions d’Oxydes d’Azote d’ici 2020.Un objectif qui vise purement la diminution des émissions toxiques mais rien par contre sur les émissions de CO2.

Un rappel néanmoins pour le plus gros exploitant, Air France/KLM, qui rappelle le plan de renouvellement de sa flotte qui vise à en diminuer la consommation moyenne de 15 à 20 % d’ici à 2012 et donc les émissions de CO2 qui y sont corrélées.

Un des éléments de ce plan de réduction des émissions de CO2 réside dans la mise en place de l’unification européenne du contrôle du trafic aérien pour lequel on sait que nos gouvernements sont peu enclins à l’activisme pour cause de préservation de la paix sociale.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Caderange

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz