La méthanisation, une contribution majeure du monde agricole pour le climat

L’association France gaz renouvelables présente dans un livre blanc, la contribution essentielle de l’agriculture et des écosystèmes – via les gaz renouvelables – pour atteindre l’objectif (volontariste) du gouvernement de neutralité carbone en 2050. Les activités liées à la production, à l’utilisation et à la transformation de la biomasse placent l’agriculture au centre des enjeux de lutte contre le changement climatique.

L’agriculture est indéniablement une solution pour le climat, et la production d’énergie une des réponses essentielles pour l’avenir de l’agriculture. Cette dernière adapte sans cesse ses pratiques pour diminuer son impact sur l’environnement et offre aujourd’hui des solutions concrètes pour contribuer à réduire l’émission de gaz à effet de serre. Le poids et la diversité de l’agriculture française et de l’agroforesterie participent à accroitre le puits de carbone national.

Avec un gisement de matière méthanisable détenu à 90% par le monde agricole, l’essor des gaz renouvelables constitue une réponse prometteuse aux enjeux du monde agricole, de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique.

Aujourd’hui on estime à 20%* la contribution de l’agriculture à la production d’énergies renouvelables en France pour un chiffre d’affaires direct généré pour le secteur agricole de 1,4 milliards d’euros*. En outre le produit issu de la matière, le digestat, permet de reconquérir la qualité de l’eau grâce à une meilleure assimilation par les plantes.

Les gisements de biomasse disponibles, après un usage prioritaire pour satisfaire les besoins alimentaires, et sous réserve de créer les conditions de leur mobilisation, permettront une contribution forte de l’agriculture à la production d’énergie renouvelable mais aussi le développement d’une économie circulaire pour les territoires (via le traitement et la valorisation des gisements agricoles et des déchets biodégradables). La diversification énergétique est enfin une solution permettant aux agriculteurs de s’assurer un revenu supplémentaire et ainsi de sécuriser l’avenir de leurs exploitations en favorisant le développement d’une agriculture durable et pérenne économiquement. Alors que l’on compte aujourd’hui quelques centaines d’installations de méthanisation agricoles ce sont plusieurs milliers de nouveaux sites qui devraient voir le jour à horizon 2030.

La nécessaire prise en compte des gaz renouvelables dans la Stratégie Nationale Bas Carbone

Les gaz renouvelables sont non seulement écologiques mais aussi économiquement viables : avec une valeur ajoutée et de nombreuses externalités positives de la filière qui resteront captées par la France, ses agriculteurs et ses territoires.

France gaz renouvelables soutient dès lors une ambition forte pour la place des gaz renouvelables, dans un futur mix énergétique de la France basé sur la complémentarité des énergies. À horizon 2050, les gaz renouvelables, avec une production cible annuelle de l’ordre de 270 TWh, pourraient satisfaire 30% des besoins énergétiques du pays, en apportant en sus les bénéfices de la flexibilité et des grandes capacités de stockage des réseaux gaziers. La prise en compte de cette contribution des gaz renouvelables dans la nouvelle Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) ainsi que dans sa déclinaison par la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) est donc essentielle pour ancrer et sécuriser le décollage de la filière.

L’ensemble des partenaires de l’association partage le constat que l’essor des gaz renouvelables repose sur la capacité de mobilisation et de convergence d’une grande diversité d’acteurs et nécessite de créer une adhésion politique et sociétale d’envergure. Sous réserve d’apporter la visibilité politique, la stabilité et l’accompagnement nécessaire, la méthanisation peut se développer fortement et être un levier essentiel tant d’une agro-écologie performante que pour la production d’énergie renouvelable. « L’ambition est forte, nous plaçons la part du gaz renouvelables dans le futur mix-énergétique à hauteur de 30% des besoins en 2030 et cet avenir se joue dès aujourd’hui » précise Jacques-Pierre Quaak, président de FGR.

* Source ADEME

France gaz renouvelables

Fondée en 2018, l'association France gaz renouvelables rassemble l'AAMF, les Chambres d'Agriculture France, le Club Biogaz ATEE, la FNCCR, la FNSEA, France biométhane, GRDF et GRTgaz. Elle a pour objectif de promouvoir la place des gaz verts dans le mix énergétique français.

Ouverte et à but non lucratif, FGR entend fédérer les différentes initiatives liées à l'essor des gaz renouvelables et permettre la création d'un écosystème au sein duquel le monde agricole et le monde de l'énergie seront au service des territoires et de la transition énergétique.
Partagez l'article
  • 7
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des