La micro technologie au service de l’environnement

Obtenir de l’électricité gratuite est d’ores et déjà possible, dans les réseaux de capteurs destinés à la commande de machines et aux techniques de construction, grâce à l’ "Energy Harvesting". Le concept de "récolte d’énergie" sera présenté au salon de la microtechnologie de Hanovre, du 20 au 24 avril 2009.

La "récolte" de l’énergie peut être effectuée par exemple à partir du déplacement de machines. Les générateurs thermoélectriques et les générateurs de vibrations servent d’"assistants pour la récolte".

L’énergie récoltée gratuitement peut être utilisée pour les noeuds de capteurs sans fil, lors du contrôle de fonctionnement de chaque machine, dont la chaleur d’échappement et la vibration ont justement été récoltées.

Les réseaux de capteurs peuvent aussi aider à exploiter les bâtiments de façon la plus favorable possible pour l’environnement. La température, la qualité de l’air et d’autres paramètres sont répertoriés au cours du fonctionnement et la régulation climatique réglée en conséquence – ainsi la récolte d’énergie ne contribue pas seulement à la production mais aussi à une gestion efficace de l’énergie.

"La récolte de l’énergie rend les batteries, accumulateurs et câbles superflus. Les générateurs de microénergie débitent un courant gratuit et contribuent ainsi – justement dans le contexte de la discussion actuelle sur la protection du climat – indirectement à la réduction des émissions de CO2", selon le Prof. Dr. Yiannos Manoli, Directeur de l’Institut de microtechnique et techniques d’informations de la société Hahn-Schickard (HSG-IMIT [2]), ainsi que de la chaire en microélectronique de l’institut de techniques des micro systèmes IMTEK [3] de l’Université de Freiburg.

Lors du salon de la microtechnologie de Hanovre, qui aura lieu du 20 au 24 avril 2009, sera présenté le concept "Energy Harvesting". Le HSG-IMIT sera représenté sur le marché des produits "Micro, nano, matériaux" et, avec d’autres experts en énergie, sur le forum "Innovations pour l’industrie", les deux forums étant organisés par l’ Association professionnelle de microtechnique IVAM [4].

La "récolte d’énergie" est le procédé par lequel l’énergie est dérivée à partir de sources d’énergie extérieures, faibles, diffuses, présentes partout et essentiellement gratuites [5], puis capturée et stockée ; en d’autres termes, l’énergie ambiante est convertie de façon "verte" en énergie électrique. Il existe différentes techniques pour réaliser cette "récolte" : mécaniques, thermodynamiques, électriques/électroniques. Cela va des plus anciennes techniques, comme la montre à remontage automatique, aux plus modernes, comme l’interrupteur à télécommande sans pile, qui utilise l’énergie du mouvement du levier pour alimenter un émetteur radio le temps de la commande. Le but de ces techniques est d’économiser l’énergie, mais seulement de façon accessoire : les énergies mises en jeu ne sont de toute façon pas énormes. Le motif principal est de se libérer de toute source d’énergie (absence de fil et de piles à remplacer ou recharger).

[2] HSG-IMIT : Institut für Mikro- und Informationstechnik der Hahn-Schickard-Gesellschaft e.V.
[3] IMTEK : Lehrstuhls für Mikroelektronik am Institut für Mikrosystemtechnik
[4] IVAM : Fachverband für Mikrotechnik
[5] Energie solaire, thermique, éolienne, gradients de salinité, énergie cinétique

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz