Enerzine

La mise en service du réacteur EPR finlandais pas avant 2018

Partagez l'article

Le calendrier du projet EPR d’Olkiluoto 3 a été revu (encore) à la hausse avec une fin de construction à la mi-2016, puis des essais à suivre, et enfin une mise en service de la centrale courant 2018.

Selon Areva, le calendrier actualisé remis à son client TVO repose également sur l’implication du propriétaire de la centrale et le fait savoir : "Cette implication est, depuis l’origine du projet, essentielle à la progression de celui-ci, notamment pour faciliter l’examen des éléments techniques et de sûreté par l’Autorité finlandaise STUK. Ce rôle est même déterminant pour le bon déroulement de la future phase d’essais du réacteur. Des séances de travail approfondies seront organisées avec TVO au cours des prochains mois dans le but d’optimiser la réalisation de ces essais."

Toujours d’après le géant français du nucléaire, le nouveau calendrier n’aurait pas d’impact sur le montant des pertes prévisionnelles à l’achèvement d’Areva, qui s’élevaient au 30 juin 2014 à 3,9 milliards d’euros.

En parallèle, le consortium du projet EPR a décidé de poursuivre ses réclamations dans le cadre de la procédure d’arbitrage destinée à attribuer la responsabilité des retards du projet, et cela dans le but d’obtenir une compensation aux pertes subies.

Enfin, Areva tient à rassurer ses futurs clients en précisant que les autres projets d’EPR, en France et en Chine, ont progressé de manière significative en 2014 : "A Taishan, 95% des composants du premier réacteur ainsi que son contrôle-commande opérationnel sont livrés. Sur le site français de Flamanville, les quatre générateurs de vapeur sont livrés et l’assemblage du circuit primaire est en cours."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    20 Commentaires sur "La mise en service du réacteur EPR finlandais pas avant 2018"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Tech
    Invité

    jusqu’à ce qu’il s’aperçoivent qu’en finlande il fait froid ;o) et qu’il faut tout redimensionner :o))

    meminick
    Invité

    encore un communiqué de la dir com. aucun intrêt

    chelya
    Invité

    C’est un projet dont les études ont été lancé en 2000 et la commande passé en 2003… Il faut quand même pas être pressé…

    Bachoubouzouc
    Invité

    « Parce qu’on parle souvent du nucléaire mais le charbon c’est pareil… » Tandis que pour les ENR, la facture est toujours parfaitement maitrisée. Y a qu’à voir l’Espagne…

    Jfk
    Invité

    Les ENR c’est 22% de la production mondiale d’électricité en 2013, source AIEA. Supprimez les, vous verrez l’effet sur le prix des énergies fossiles et fissiles, c’est entre 30 et 50% de hausse minimale. Quand les petits esprits coservateurs seront capables d’intégrer l’ensemble des données, on aura vraiment progressé.

    Bachoubouzouc
    Invité

    « Quand les petits esprits coservateurs seront capables d’intégrer l’ensemble des données, on aura vraiment progressé. » Quand je citais l’exemple espagnol, je parlais bien sûr d’éolien et de photovoltaïque, qui représentent moins de 3% du mix électrique mondial. Je ne parlais bien entendu pas de l’hydroélectricité, qui représente 16% du mix électrique mondial depuis longtemps. J’utilisais cet exemple pour illustrer l’hypocrisie de Chelya, qui s’offusque des dépassements de budget quand ça l’arrange. Mais en tout cas merci pour le « petits esprits ». Qui a besoin d’arguments valables quand on peut simplement insulter les gens, n’est-ce pas ?

    gp
    Invité
    en bon français : un désastre industriel. depuis tout ce temps, on ne compte même plus les GW d’éolien, CCGN et autres centrales solaires PV livrés par les industriels ayant fait le choix des EnR et des centrales d’appoint. Le manque à gagner se chiffre désormais en Mds, le manque d’expérience en année mais pas de panique, dans 3 ans, on aura une beau réacteur tout neuf à Flamanville. Un probable futur collector avant même sa mise en service tant il va être compliquer de trouver les sous pour lui offrir des petits frères. Ahhh l’exception française. Jusqu’ici, elle avait… Lire plus »
    Luis
    Invité
    ¤ La production mondiale d’électricité nucléaire ne fait que diminuer depuis 2006, malgré un infime rebond en 2013 qui n’empêche pas son déclin continu en pourcentage de la production totale d’électricité.. En 2006, on avait 2.660 TWh de nucléaire sur un total de 17.525 TWh en production « nette » (15,2% mais c’était 16,2% en 2002). En 2012, c’était 2.346 TWh nucléaire sur 20.855 TWh (11,2%) en net. En 2013, c’était 2.359 TWh nucléaire sur 21.365 TWh (11,0%) en net. Puisé à la source d’information la plus nucléarisée du monde. Pour 2030, les estimations varient entre 8,7% et 12,5% d’électricité nucléaire. Certains… Lire plus »
    Luis
    Invité
    ¤ Selon la même source, en 2013 l’uranium a produit 23,7 EJ (exajoule : 1 EJ = 277,8 TWh) d’énergie primaire sur un total de 567,3 EJ (4,2%). Mais avec les deux tiers de l’énergie perdus en chaleur pour réchauffer les poissons et les petits oiseaux, ce qui reste en électricité ne fait que 1,4% de l’énergie primaire mondiale. Un EJ d’uranium, c’est 0,33 EJ d’électricité. Cette présentation fait croire que le nucléaire produit plus d’énergie que les renouvelables, mais les dés sont pipés. Car si un tiers seulement de l’énergie de l’uranium se trouve converti en électricité, on a… Lire plus »
    Mortderire
    Invité

    Après ce nième retard (…), et cette niéme augmentation du budget global (…), il n’y a plus grand monde en dehors des retraités de la Cogema, pour défendre cette imposture d’EPR.

    moise44
    Invité
    Le site de l’AIEA est sans doute votre source, mais vous auriez pu l’indiquer hein. Sauf que si vous aviez lu correctement et pas biaisé ce que vous auriez lu, vous auriez vu que certains réacteurs, notament en Russie ne font pas que produyire de l’électricité. Oui, il y a des pays qui utilisent la chaleur aussi. Donc tout ne se passe pas comme vous le dites avec vos cacluls en exajoules. Installations de nouvelle capacités Nucléaires (Projections AIEA 09 2013 pour 2030-2050) Mais encore, le nombre de réacteurs en projet et celui en construction est supérieur a ce que… Lire plus »
    moise44
    Invité

    Cette info est sortie bien avant sur de nombreux autres sites, donc je pense que ce n’est pas forcément la directiopn comemrciale mais simplement une news qui est passée depuis la conférence de presse du patron d’AREVA.

    moise44
    Invité
    Certains des commentateurs ont une lecture tout de même assez partiale puiqu’il refusent de voir un détail a la fin de l’article : « A Taishan, 95% des composants du premier réacteur ainsi que son contrôle-commande opérationnel sont livrés. » Pourtant la construction des réacteurs EPR chinois a bien été lancés après celui de finlande et celui de flamanville… AREVA a toujours pointé les lenteurs administrative de l’autorité de sureté finlandaise, et ils n’ont rien changé… L’électricien TVO, se fout de savoir quand ce sera terminé, ce qu’il veut c’est un réacteur gratuit et profiter pleinement de l’exploitation. Pour Flamnaville, ce fut… Lire plus »
    cain
    Invité

    Les nouveaux renouvelables, en arrondissant au plus près, c’est 0 % de la consommation mondiale d’énergie. Un vrai succès.

    cain
    Invité

    « les exigences de l’ASN » Quelles exigences?

    Luis
    Invité
    ¤ Bien que quelques réacteurs dans le monde produisent aussi de la chaleur utilisable, cela est négligeable rapporté aux 437 réacteurs (pour 374,5 GW) en activité à ce jour. Maintenant, les estimations de l’agence nucléaire mondiales pour la proportion de nucléaire dans la production d’électricité sont en diminution chaque année. Valeurs données en 2011, 2012, 2013, 2014 : En 2011 : 13,3% à 14,6% pour 2020 / 11,8% à 14,0% pour 2030 / 6,2% à 13,5% en 2050. En 2012 : 12,8% à 13,9% pour 2020 / 10,4% à 13,6% pour 2030 / 5,0% à 12,2% en 2050. En 2013… Lire plus »
    Luis
    Invité

    ¤ Alors que la production d’électricité nucléaire diminue, en valeur absolue et surtout en proportion, celle des énergies renouvelables augmente. Cette fois, les valeurs sont en production « brute », la propre consommation des centrales n’étant pas défalquée. Source ………….. 2002 / 2012 Nucléaire …….: 2.661 TWh / 2.464 TWh (10,9%) Renouvelables …: 2.960 TWh / 4.699 TWh (20,8%) dont hydraulique : 2.706 TWh / 3.663 TWh (16,2%) Total ………..:16.174 TWh / 22.613 TWh (100%) Selon Observ’ER (avec la participation d’EDF).

    Bachoubouzouc
    Invité
    « Alors que la production d’électricité nucléaire diminue » Je ne veux pas briser vos espoirs, et la vérité n’est jamais écrite par avance, mais au final : – D’un côté les pays développés, où seule l’Allemagne a effectivement lancé un plan de sortie du nucléaire. Tous les autres ont soit décidé de ne rien changer, soit affiché des ambitions mais dans la pratique prolongent leurs réacteurs. – De l’autre les pays en voie de développement, où tous ont lancé des programmes nucléaires ou ont l’intention de le faire. Dernier en date, l’Algérie : En effet, tous les pays se retrouvent face… Lire plus »
    Nicias
    Invité

    Il me semble que le dernier pays qui a annoncé la construction de centrales nucléaires est l’Ukraine. Ils ont en effet un plan courageux de sortie du gaz (en ne payant plus leur fournisseur) et du charbon (en bombardant leurs propres mines). Rien ne vaut le volontarisme.

    pronuc1
    Invité

    « Les ENR c’est 22% de la production mondiale d’électricité en 2013, source AIEA. Supprimez les » …le réseau s’enfondre puisque les barrages sont essentiels à la régulation. Essayez encore!

    wpDiscuz