La pénurie de l’or bleu reste corrélée au réchauffement

A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, l’Unesco rappelle qu’une personne sur quatre dans le monde n’a pas accès à l’eau potable. (La rareté en eau commence à moins de 1000 m3 / an / hab.)

A terme, c’est plus de trois milliards d’humains qui pourraient en être privés.

Les scientifiques estiment que pour une hausse moyenne et mondiale de la température de l’ordre de 2°C, les ressources naturelles en eau diminueront et les périodes de sécheresses de plus en plus fréquentes. Ce scénario mettrait en situation, 2 milliards d’humains en pénurie d’eau aggravée (350 à 600 M en Afrique et 200 M à un milliard en Asie).

Si la température devait grimper de 4°C supplémentaires, ce sont jusqu’à 3,2 milliards de personnes qui seraient en manque d’eau.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pouvez consulter le Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau (PDF – Français édition 2003) ou sur la page internet du 2ème Rapport mondial des Nations Unies

Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
vortex
Invité
vortex

il faut économiser, recycler les eaux grises et stocker l’eau de pluie quand elle est là, et arrêter de polluer: pour cela aider à l’agriculture BIO Changer les méthodes de cultures: abandonner les cultures gourmandes (maïs) généraliser les aménagements économiseurs (ex:chasses d’eau et autres).surveiller ou limiter les « aqualands »