Enerzine

La pile à combustible s’invite dans les airbus

Partagez l'article

Le constructeur aéronautique Airbus va se doter d’un groupe auxiliaire de puissance (APU) à piles à combustible multi-fonction pour l’alimentation électrique de bord de ses futurs avions commerciaux.

Cette annonce a été faîte jeudi, par l’entreprise britannique "Intelligent Energy" qui sera en charge de fournir cette technologie.

Les piles à combustible sont des dispositifs capables d’assurer l’alimentation de différentes applications dans la cabine des avions, permettant ainsi d’alléger la charge des moteurs principaux. Elles réduisent également la production de dioxyde de carbone dans l’air et au sol.

Airbus s’intéresse depuis un moment à la manière dont les piles à combustible à l’hydrogène peuvent alimenter les avions et a déjà testé un système de piles à combustible à l’hydrogène et à l’oxygène à bord de son avion d’essai A320. Le système alimente les systèmes de puissance hydraulique et électrique d’appoint de l’appareil, et actionne les ailerons.

Le groupe APU propre est construit autour des systèmes à piles à combustible Core d’Intelligent Energy, déjà utilisés dans les programmes d’énergie motrice, tels que les taxis londoniens hybrides à piles à combustible d’Intelligent Energy, et dans les groupes de traction distribuée avec Scottish and Southern Energy plc.

Basé à Hambourg, le Centre d’essai Aerotec sur les piles à combustible testera les systèmes de piles à combustible utilisés à bord des avions commerciaux.

Henri Winand, PDG d’Intelligent Energy, a déclaré : "Les avantages de la technologie des piles à combustible à l’hydrogène pour l’aviation sont multiples et s’inscrivent dans le cadre du mouvement vers l’« électrification » plus généralisée des appareils. Les piles à combustible permettent non seulement de réduire les émissions et la consommation de carburant mais, à une époque où la lutte contre la pollution carbonique est à l’ordre du jour, les compagnies aériennes peuvent diversifier leur base d’alimentation en carburant, devenant moins tributaires de la volatitité des prix du combustible."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "La pile à combustible s’invite dans les airbus"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Pastilleverte
    Invité

    hydrogène et oxygène en quantité « sensible » à bord des avions = questions sur la sécurité (explosion) eternelle question : comment produire ces éléments en étant peu consommateurs d’énergie et/ou de CO2 (selon l’énergie utilisée) les APU sont plus nocifs par l’émission d’oxydes d’azote dans les aéroports, qui sont des vrais polluants contrairement au CO2 d’après un rapport d’Air France la consommation des APU peut représenter 5% de la conso total de kérosène sur un avion court courrier

    falmer
    Invité

    En fait une APU a l’hydrogene permet de reduire de 5 a 10% la conso de Kerosene. Sachant que c’est du Kerosene « embarque » (il faut utiliser du kerosene pour faire voler ce kerosene), une reduction de consommation est particulierement bien venue. Enfin, meme si effectivement la production de l’hydrogene est problematique, elle permet de centraliser le probleme au niveau des aeroports. Il est donc plus facile de mettre en place des dispositifs centralises permettant de limiter ou de capter cette pollution plutot que d’equipper les avions de telles dispositifs. Le bilan est donc positif.

    wpDiscuz