La Poste approvisionne en renouvelable la totalité de son parc immobilier

Misant sur l’efficacité énergétique, Le Groupe La Poste réduit, dès le mois de mai prochain, son empreinte carbone en approvisionnant l’ensemble de ses sites [1] en électricité 100% d’origine renouvelable.

Après une consultation menée en octobre 2015 concernant une partie de ses sites, le Groupe a décidé en février dernier de renouveler le contrat de fourniture du reste de son parc immobilier lui permettant ainsi de réaliser une économie globale de sa facture d’électricité de 10%.

Dans le cadre de la loi NOME [2], La Poste avait organisé une première consultation en octobre 2015, sur ses anciens sites bénéficiant des anciens tarifs jaune et vert. Cette consultation concernait 1.300 sites, majoritairement des sites industriels courrier, des agences colis et des importants sites tertiaires, dont la consommation énergétique représente 66% de la consommation globale des bâtiments postaux. La nouvelle consultation, lancée en février 2016 et pilotée par Poste Immo, foncière du Groupe La Poste [3], a quant à elle concerné la mise en concurrence pour la fourniture d’électricité des sites qui bénéficient du tarif bleu (majoritairement des bureaux de poste sur tout le territoire).
 
Avec cette seconde consultation, le Groupe atteint un approvisionnement de 100% de ses sites en électricité d’origine renouvelable, à travers le système des garanties d’origine [4] pour les bâtiments gérés par sa foncière. La mise en concurrence a attribué ce marché à un prestataire : EDF. Le marché de fourniture d’électricité a été négocié pour la période allant du 1er mai 2016 au 31 décembre 2019.

Ce dispositif de renouvellement des contrats de fourniture d’énergie sur les sites aux anciens tarifs jaunes, verts et bleus, permet à La Poste de réaliser jusqu’à 7 millions d’euros d’économie globale par an, soit un gain de 10% sur sa facture d’électricité sur la totalité de la période couverte par les nouveaux marchés. Il permet également d’alimenter l’ensemble de sa flotte de véhicules électriques en électricité d’origine renouvelable.

Cette démarche s’inscrit pleinement dans le cadre du plan stratégique du Groupe La Poste « La Poste 2020 : Conquérir l’avenir », avec notamment l’ambition de s’approvisionner en électricité 100% d’origine renouvelable sur l’intégralité de son parc géré par sa foncière Poste Immo.


[1] Hors certaines filiales françaises et étrangères
[2] Loi NOME : Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité
[3] Poste Immo assure la gestion immobilière des 12 000 bâtiments postaux et coordonne les groupements de commandes afférents à la gestion de l’énergie
[4] Contracter ce type d’offre « verte » signifie que le fournisseur devra acheter suffisamment de garanties d’origine (qui désignent les unités de Mégawatt heures d’électricité d’origine renouvelable produites et injectées dans le réseau) pour couvrir la consommation du client

( src – CP – Groupe La Poste )

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "La Poste approvisionne en renouvelable la totalité de son parc immobilier"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dany87
Invité

Expliquez nous comment vous faites la différence entre un électron issu du renouvelable d’un électron issu du nucléaire.

Pastilleverte
Invité

C’est eux qui avaient une partie de la fourniture de La Poste… fut un temps. Enercop achète effectivement 100% d’énergie renouvelable, dont plus de 95% proviennent… de l’hydraulique (car sinon ils auraient quelques soucis). Mais, effectivement, l’électricité qui aboutit chez La Poste doit être bon an mal an à 75% nucléaire… mais bon du moment qu’on “garantit”… et qu’on fait payer plus cher ! (les économies annoncées résultent des efforts d’efficacité énergétique)

Papijo
Invité

“les économies annoncées résultent des efforts d’efficacité énergétique” Et certainement de la renégociation des contrats, avec de nouveaux tarifs indexés sur un prix du fuel très bas !

Tech
Invité

à papy stille verte ” Ce dispositif de renouvellement des contrats de fourniture d’énergie sur les sites aux anciens tarifs jaunes, verts et bleus, permet à La Poste de réaliser jusqu’à 7 millions d’euros d’économie globale par an, soit un gain de 10% sur sa facture d’électricité sur la totalité de la période couverte par les nouveaux marchés.” où est-il écrit que la réduction de coûts vient d’ailleurs??? et que veint faire le prix du fuel??? une négo c’est une négo un pts c’est tout et ce n’est pas l’age du capitaine non plus qui détermine le nouveau prix !!!

6ctsimple
Invité

Il aurait été interessant d’avoir une idée du volume en jeu, je pense que ça aurait répondu aux interrogations de Pastilleverte par rapport à Enercoop ( dont je ne sais par ailleurs absolument pas s’ils ont fournit La Poste ou non).

N ature
Invité

Comment la Poste se fournit -elle en électricité de ce type quand la production tombe ?

Reivilo
Invité

Dans les energies renouvelables électriques tout n’est pas variables, l’hydro-électricité, les centrales à biomasse sont pilotables. Les énergies de flux comme l’éolien ou le solaire sont certes variables mais prévisibles ce qui permet de mettre en oeuvre les filières pilotables en cas de besoin. Question perfide : comment la Poste japonaise se fournit-elle en électricité depuis la mise à l’arrêt du parc nucléaire (un quart de sa production perdue d’un seul coup) et comment ferait la Poste française dans un cas similaire (80% de la production) ?

jmdesp
Invité
Les centrales à biomasse sont théoriquement pilotables, mais en pratique les tarifs d’achat font qu’elles sont à 100% de production, constamment, sans aucune adaptation à la demande. Y compris quand les prix deviennent négatif, qu’on exporte autant que possible, et que les arréter serait extrêmement souhaitable pour réduire les émissions de CO2. Sur la Poste Japonaise, elle a fait comme tout le reste du pays, elle a réduit au maximum la consommation, en réduisant la climatisation etc., en déplaçant le plus possible en dehors des heures de pointes, et elle a fait tourner à fond tout le parc fossiles, en… Lire plus »
6ctsimple
Invité

La dérégulation est en marche depuis peu ( 01/04). J’ai lu je ne sais plus où que beaucoup de nouveaux entrants envisageaient de construire des cycles combinés gaz. On verra bien, mais si ça tombe le Japon va se retrouver dans quelques années avec les même problèmes que l’Europe!

Bachoubouzouc
Invité

Pour rappel, EDF commerciale depuis peu une offre “100% ENR” : Par ailleurs, si vous retrouvez votre source sur la dérégulation au Japon, je suis intéressé.

6ctsimple
Invité

Je ne retrouve pas l’article que j’avais en tête. Pour autant, un autre un peu plus général, ne parlant pas spécifiquement de la production: Ca va comme dans beaucoup d’autres pays évoluer assez fort pa rapport à la situation historique.

jmdesp
Invité

Oui, il doit y avoir un progrès lent sur la déréglementation, mais on part d’un poitn de départ très bas, le marché japonais étant auparavant particulièrement cadenassé, des opérateurs privés (plus ou moins suivant le cas) ayant un monopole complet sur un territoire géographique à la fois de la production, distribution et vente. Sur le gas, c’est possible, car les prix ont beaucoup chuté, mais ça se ressent un peu moins pour le GNL. Le bilan carbone est moins bon que celui du gaz en direct, vus les pertes tout le long du processus.

wpDiscuz