La première centrale solaire à concentration en Europe

La ville de Séville, dans le sud de l’Espagne, accueillera la première centrale solaire à concentration destinée à l’exploitation commerciale en Europe.

D’une capacité de 11 MW, elle doit produire 23 GWh d’électricité par an – de quoi répondre aux besoins d’une population de 10 000 habitants. Cette production d’électricité solaire évitera le rejet dans l’atmosphère de près de 16 000 tonnes de CO2 par an. La centrale a été inaugurée le 30 mars et a bénéficié d’un cofinancement avec l’Union européenne.

« Grâce à ces nouvelles technologies, l’Europe dispose d’une arme supplémentaire pour lutter contre le changement climatique et améliorer la sécurité énergétique, tout en renforçant la compétitivité de son secteur industriel et en créant des emplois et de la croissance », a déclaré Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé de l’énergie, à l’occasion de l’inauguration de la centrale.

Le projet "PS10" permet de produire de l’électricité au moyen de 624 miroirs mobiles (héliostats) de 120 m2 chacun, qui concentrent le rayonnement solaire au sommet d’une tour de 115 m de hauteur dans laquelle se trouvent le capteur solaire et la turbine à vapeur.

Située à 25 km à l’ouest de Séville, la centrale solaire PS10 a été construite par la société Abengoa. Le coût total de l’investissement est de 35 millions d’euros, dont 5 millions financés par le cinquième programme-cadre de l’Union européenne pour la recherche et le développement technologique, qui récompense là une approche résolument innovante.

La réalisation du projet s’est déroulée sur 54 mois, du 1er juillet 2001 au 31 décembre 2005. PS10 est la première d’une série de centrales de production d’électricité solaire qui seront construites dans la même zone et totaliseront une capacité de plus de 300 MW d’ici à 2013.

Système de concentration de l’énergie solaire

PS10 est un exemple de centrale solaire dite « à concentration » : elle utilise le rayonnement solaire comme source d’énergie à haute température, pour produire de l’électricité au moyen d’héliostats à concentration dans un cycle thermodynamique.

Les technologies de concentration de l’énergie solaire s’avèrent nécessaires du fait que le rayonnement solaire atteint la surface de la terre avec une intensité adaptée aux systèmes de chauffage, mais inadaptée à un cycle thermodynamique efficace de production d’électricité.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "La première centrale solaire à concentration en Europe"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lambor49
Invité

slt mon professeur de sciençe nous avais parlé de cette centrale . on a étudier les différente centrale d’on celle-ci .

towcool
Invité

ce systeme ne fonction que le jour c’est deja pas mal et meme tres bien, mais on a toujours besoin du nucleaire pour la nuit

trimtab
Invité

Bien sur la nuit il faut autre chose que le soleil, mais on peut imaginer aller vers des sites ‘multi-génération’ de vapeur pour produire de l’electricité, venant du solaire à concentration, du géothermie profonde (hot rocks) ou/et du biogaz de ‘récupération’ et toute autre combinaison adapté au site ou pourrait bien sur s’jouter du eolien pour une production (mais plus variable)direct d’electricité, afin que chaque source peut être ‘modulé’ pour faire face aux niveaux de demande du réseau dans le temps et en puissance. trimtab

Solvin
Invité

Et non, la centrale à concentration permet la restitution de calories la nuit soit une production d’électricité garantie pendant encore qq heures après le couché du soleil. Un appoint fossile (ex: gaz) permet de maintenir la production nocturne. De même, un surdimentionnement de la structure par rapport à la demande locale permettrait un production “propre” toute la nuit ! Mais la notion de coût élimine cette hypothèse…

Maurice.arnaud
Invité

D’une capacité de 11 MW,la petite centrale Andalouse pourrait peut-être au besoin,être complétée la nuit par une centrale biomasse d’une dizaine de megawatts(techniquement réalisable),afin d’éviter d’utiliser le gaz ou le fioul.Ainsi,l’ensemble serait 100% ENR !!! Reste à voir avec les coûts(et la volonté politique),si ça serait ou non envisageable. On pourrait aussi envisager plus simplement de se servir de la biomasse pour chauffer le fluide caloporteur(avec un système ayant un bon rendement thermique) ce qui eviterait d’avoir 2 systèmes indépendants de générateurs électriques et réduirait les coûts(puisqu’un seul générateur électrique au lieu de deux).Idées à creuser!!!

Dan1
Invité

Toutes les énergies intermittentes peuvent délivrer de l’électricité en continu à condition de stocker l’énergie et de lisser la puissance. Pour le solaire à concentration, ça marche aussi en stockant la chaleur, mais surtout en chauffant la vapeur au gaz quand il n’y a pas assez de soleil… la nuit ou en période nuageuse. Moins il y a de soleil plus il y a de gaz et inversement. Références sur les centrales hybrides solaire-gaz : Problème de facteur de charge et de lissage : Kramer junction :

Maurice.arnaud
Invité
“Pour le solaire à concentration, ça marche aussi en stockant la chaleur, mais surtout en chauffant la vapeur au GAZ quand il n’y a pas assez de soleil… la nuit ou en période nuageuse. Moins il y a de soleil plus il y a de GAZ et inversement.” En fait;pour les puristes des ENR,Remplaçons le GAZ(fossile) par de La BIOMASSE ou par du BIOGAZ et nous aurions ainsi un ensemble de production entièrement ENR . Reste à voir les coûts de revient de cet ensemble 100% ENR,sa rentabilité(et son amortissement) et la disponibilité de la ressource BIOMASSE dès que l’on… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Stockage par sels fondus, complement gaz, complement biomasse, toutes ces solutions sont techniquement possibles pour que les centrales thermosolaires deviennent de “vraies” centrales, au sens plus ou moins dispatchables et capables de produire ( au moins partiellement)une energie garantie. Après, il s’agit d’un problème de compétitivité..Si le gaz, ou la biomasse sont accessibles à des coûts acceptables, pourquoi pas.Pour le gaz, il y a quand même un vrai problême de rendement de ces centales, qui font que cette solution n’est à mon avis envisageable que dans des circonstance très particulières. Même chose pour la biomasse, elle est très rarement accessible… Lire plus »
trimtab
Invité
Si intermittance de PRODUCTION de certaines ENR’s peuvent sembler un vria problème, bien que des différentes techniques de ‘stockage’commencent à apporter certaines réponses ‘jouables’, c’est surtout la DEMANDE à l’endroit même de la production qui est variable. Par contre, sur une ‘zone géographique’ donné il y a TOUJOURS de la demande, mais ‘décalée’ dans le temps. N’oublions pas que lorsque le jouer se lève à Paris, ou à Londres, il fait encore nuit quelques centaines de kilometres plus à l’est ! Donc plutot que de ‘stocker’ ou de éteindre ou r’allumer les différents moyens de production pour faire face aux… Lire plus »
Maurice.arnaud
Invité
Monsieur trimtab:Pour une vraie démonstration technique et économique impliquant une crédibilité maximum d’un “Ensemble de production énergétique purement ENR” et donc afin d’éviter d’utiliser le gaz ou le fioul et faire du pur ENR(solaire-biomasse):Il faut avec des petites centrales de 10-11 MWe,compléter avec de la biomasse pour obtenir un ensemble productif autonome et non pas tricher en magouillant inopportunément avec les autoroutes de l’énergie(c’est hors sujet) dont plein de NIMBY et “d’anti-tout” de tous poils feront très grosses oppositions dans l’avenir car ils s’opposent à tout et n’importe quoi(on les laissent faire à grand tord) et ce ne sont pas… Lire plus »
trimtab
Invité

Le document que j’ai donné en lien évoque (dans les pernières pages) justement le ‘micro grid’ local qui lui fera sa contribution en ‘node’ du ‘smart grid’ local/regional qui lui par ‘bretelles’ira vers les ‘autoroutes’. Les ENR’s en local peuvent être du 100%, mais en cas de ‘rab’, aux moment de faibles demandes locales, les bretelles et autoroutes sera là pour distribuer ailleur. Hors sujet ? Ou l’autre bout de la lorgnette ? trimtab

Dan1
Invité
trimtab nous dit avec un bel optimisme (positive attitude) : “Par contre, sur une ‘zone géographique’ donné il y a TOUJOURS de la demande, mais ‘décalée’ dans le temps en dans l’espace. N’oublions pas que lorsque le soleil se lève à Paris, Londres, ou New York, il fait encore nuit quelques centaines de kilometres plus à l’ouest !” Personne ne peut le contredire : depuis Eratosthène en 250 AVJC, nous savons que la terre est ronde, qu’elle tourne (par rapport au soleil ou l’inverse) et nous connaissons son rayon (bon d’accord, on l’a vraiment cru beaucoup plus tard). Cela implique… Lire plus »
Maurice.arnaud
Invité

“Les ENR’s en local peuvent être du 100%, mais en cas de ‘rab’, aux moment de faibles demandes locales, les bretelles et autoroutes sera là pour distribuer ailleurs.” Là,d’accord avec vous,monsieur Trimtab (sous entendu que les 100% en local,le sont en production locale,bien sur)! Les bretelles et autoroutes de l’énergie,si on a réussi à les faire passer,malgré la multiplication des fortes et multiples oppositions des NIMBY’s et “d’anti-tout” de tous poils(ce qui n’est pas gagné d’avance),bien évidement!! Cordialement !!

Maurice.arnaud
Invité
Stocker,éteindre ou rallumer les différents moyens de production. J’y repense encore mais c’est le propre de la biomasse d’être en elle même un stockage ENR, qui permet en plus d’avoir la souplesse,s’il le faut;pour éteindre,rallumer et donc bien s’adapter a des centrales solaires de 10-11 MWe comme celle d’andalousie. Maintenant,il faut garder en tête les contraintes de la quantité de la ressource(et des coûts) par rapport au nombre possible d’unités biomasses pour une région ou un pays donné.C’est sa seule vrai limite physique(en dehors éventuellement des problèmes de coûts selon les lieux de son utilisation finale)que sa quantité exploitable disponible… Lire plus »
Maurice.arnaud
Invité

Merci pour votre post de 13:34:38 que je découvre,un peu en retard, seulement maintenant. Cordialement !

trimtab
Invité

“l’Europe de l’Atlantique à Sakhaline au-delà de l’Oural !” vous dites… Et pourquoi s’arreter là ? The East West Bridge par le detroit de Berring……..et vogue le jus jusqu’a New York ??! Soleil Adalouse pour les ascenceurs du Empire State……! Pour L’Atlantique d’ouest en est il faut pas rêver ! Laissons ça aux utopistes. On verra ça plus tard ! trimtab

marcob12
Invité
Une centrale de ce type (en l’absence de réseau) pour alimenter une agglomération poserait problème, mais on sait que c’est du virtuel. Le réseau existe et même avec un horizon avec des sources 100% renouvelables on voit dans les grandes lignes comment gérer l’intermittence solaire (par ex). Je suis optimiste concernant les moyens de stockage à venir de l’électricité (ne serait-ce qu’au vu de la R&D pour développer les batteries de nos appareils nomades (du baladeur mp4 au PC portatif et bientôt nos moyens de locomotion (2/3 et 4 roues), mais en suivant l’expérience allemande on sait aussi que la… Lire plus »
Dan1
Invité
le problème de la plupart des EnR intermittentes et aléatoires est bien là : on ne sait pas stocker massivement l’électricité ne serait-ce que sur plusieurs jours, voire plusieurs semaine et encore moins sur une saison… à ‘échelle d’un pays. Si on savait le faire, les EnR et principalement le solaire thermique n’en serait pas où il est. Un lien parmi d’autres pour le stockage : Les barrages à la bonne échelle (des dizaines de TWh), c’est gigantesque et le commun des mortels n’a pas idées des constructions pharaoniques nécessaires. Bon alors, on barre la baie du Mont Saint Michel… Lire plus »
marcob12
Invité

Les guillements autour du mot “barrages” sont volontaires et je ne pensais pas aux constructions  auxquelles vous faites référence. Je ne songeais pas plus alimenter notre parc immobilier actuel et notre éclairage actuel  (en hiver) avec un mix 100%  renouvelables d’ici 5 ans. Le sujet est trop vaste pour être abordé ici (je serais hors-sujet aussi). On aura l’occasion d’y revenir.

Axel
Invité

Bonjour à tous les internautes. j’aimerai savoir qui est l’inventeur de cette fabuleuse tour solaire. Pouvez vous m’aider? merci

wpDiscuz