Enerzine

La première station test hybride à énergie renouvelable pour la 4G lancée

Partagez l'article

Le 28 février 2014 marque le lancement sur le site Orange Labs de Lannion, de la station hybride autonome éolien/solaire qui permet de produire de l’énergie à partir de sources décarbonées tout en testant des solutions de réduction de consommation énergétique dans les réseaux de communication mobile 4G.

L’expérience de Lannion vise à démontrer une réduction de 25% de la consommation globale d’énergie. En partenariat avec Orange, ARELIS/Thomson Broadcast, expert dans l’efficacité énergétique de sites d’émission et de l’ingénierie associée a dirigé l’installation du site et la mise en œuvre de la production, du stockage et de la station de base permettant d’établir un dispositif de test unique et indépendant.

Evaluation de l’impact sur le rendement énergétique des systèmes sans fil

"Grâce à l’introduction d’une station hybride éolienne/solaire, la station permet de produire de l’énergie tout en testant des solutions de réduction de consommation d’énergie, jusqu’à l’élimination complète des sources consommant des énergies fossiles. Pour optimiser et adapter la consommation d’énergie, un dispositif de test a été mis en place pour étudier les fonctions de veille intelligente liées au trafic sur le réseau avec des gains énergétiques attendus de près de 20%" a commenté François PARICKMILER, DG et Directeur de la R&D du Groupe Arelis.

Conception hardware du système et optimisation de l’architecture

Des études se sont concentrées sur l’amélioration des techniques d’amplification large bande et des systèmes de gestion de batterie plus avancés. Les solutions mises en œuvre dans la station pilote permettent d’envisager le développement de solutions vertes dans le déploiement de réseaux cellulaires ou de diffusion.

Cela permettra aux différents acteurs d’affirmer leur leadership dans la construction des réseaux écologiquement durables.

Rappel des critères retenus par le Consortium pour l’élaboration des nouvelles solutions :

► Amélioration radicale du rendement énergétique
► Analyse de cycle de vie des matériaux
► Mise en œuvre et tests de nouvelles solutions vertes de production d’énergie incluant de nouvelles solutions de stockage
► Optimisation de la consommation des réseaux. Il s’agit de concevoir une nouvelle gestion des ressources de réseaux mobiles.

Initié en 2011 par le Ministère français de l’Industrie et l’agence finlandaise de financement des technologies et de l’innovation, le projet OPERA-Net2 est intégré au programme européen Euréka/Celtic-Plus. Ce dernier dispose d’un budget global de près de 8 ME financé partiellement par les autorités publiques.

Des industriels européens sont associés au projet : Alcatel-Lucent Bell Labs, Alpha Technologies SA, Efore PLC, Freescale, Nokia Solutions and Networks, le Groupe ARELIS avec sa filiale Thomson Broadcast, des écoles et universités, Telecom Bretagne, l’université de Caen et l’université de Cardiff et le centre de recherche Orange Labs de l’opérateur qui assure également le rôle de coordinateur du projet.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz