Enerzine

La puissance publique passe commande de 500 MIA Electric

Partagez l'article

En vue de compléter son offre de véhicules électriques, la centrale d’achat public (UGAP) a annoncé hier, l’attribution de 3 nouveaux lots à Renault et MIA Electric, soit une commande estimée au total à 2 600 voitures sur 3 ans.

Cette nouvelle offre s’inscrit dans la continuité du plan automobile présenté le 25 juillet 2012**, annonçant que 25% des véhicules achetés par l’Etat seraient électriques et hybrides et que les véhicules à usage urbain (hors véhicules d’intervention) seraient électriques.

Elle étend donc l’offre issue du groupement de commandes de véhicules électriques et répond à l’absence du troisième lot non octroyé en 2011, les candidats n’ayant pu fournir de solutions suffisamment économiques. Avec ces 3 nouveaux lots, l’Etat et les collectivités ont désormais la possibilité d’acquérir des véhicules particuliers électriques économiquement viables :

  • une voiture électrique 4 places de type économique : "la MIA avec un volume estimé à 500 véhicules sur trois ans."
  • une voiture électrique quatre places de type polyvalent : "la ZOE de Renault avec un volume estimé de 2000 véhicules sur trois ans."
  • une voiture électrique cinq places aux prestations supérieures : "la Fluence de Renault avec un volume estimé de 100 véhicules sur trois ans."

La puissance publique passe commande de 500 MIA Electric

L’UGAP dispose désormais d’une offre comprenant des :

– véhicules légers 100% électriques :
– Renault Kangoo ZE,
– Peugeot iOn (version « société »)
– MIA electric
– Renault Zoé
– Renault Fluence

Les véhicules et engins fonctionnent tout ou partie en électrique :

– vélos à assistance électrique (Arcade Cycles),
– scooters électriques (Peugeot et Yamaha),
– véhicules utilitaires et industriels (notamment Goupil),
– transport en commun (minibus et midibus électriques Oréos de PVI),
– matériels de voirie (balayeuses compactes électriques Tennant et Prodim),
– engins de manutention…

Ces offres, majoritairement produites en France, sont pour une grande part issues de marchés passés avec des entreprises de type petite ou moyenne (PME) ou de taille intermédiaire (ETI).

Au-delà, l’UGAP dispose naturellement d’une gamme complète de véhicules thermiques à faible émission de CO2, éligibles aux nouvelles conditions du bonus, et de véhicules hybrides en location longue durée et en acquisition avec notamment un marché de 2 000 Toyota Yaris.

** Le Ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg avait étendu aux acheteurs publics les bonus à l’achat de véhicules électriques et hybrides


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    7 Commentaires sur "La puissance publique passe commande de 500 MIA Electric"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Sicetaitsimple
    Invité

    Ah bah non, en France le VE c’est qu’un suppôt du nucléaire…. On aurait pu attendre un peu plus d’enthousiasme, mais il il y a visiblement des vrais blocages chez certains.

    Devoirdereserve
    Invité
    @Sicetaitsimple : Comme tampon pour lisser la production des éoliennes ou du PV, c’est encore un peu léger. Il en faut plus ! C’est pour ça qu’il n’y a pas de réaction. Et puis les écologistes vous ont déjà expliqué qu’il faut concentrer les gens en ville, et que le pavillon individuel, ce n’est pas « vertueux »… Parce qu’il étale la ville, mite le territoire et fait consommer beaucoup d’énergie dans le transport (fameuse courbe de Newman et Kenworthy)… Alors même qu’une maison à énergie positive, ça existe, et que ce n’est pas trop cher, tandis que la barre HLM HQE,… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    a priori, je serais assez pour ce que vous dites. J’ai juste un problème, c’est que la journée (en semaine) si je me sers de ma voiture pour aller au boulot, bah je vais avoir un peu de mal à charger ma voiture avec « mes panneaux », ou alors il va me falloir une très grande rallonge….sauf si je travaille la nuit. Et donc on en revient toujours au réseau.

    Temb
    Invité

    Sauf si vous avez un parking solaire à votre travail, sachant que votre voiture va y passer la journée, garée, qui est son état 95% du temps.

    Chabichou
    Invité
    Aprés avoir englouti près de 5 M€ dans la société Eco&Mobilité, Ségolène R(…) en remet une couche chez Heuliez avec à nouveau 5 M€ (elle ne semble disposer que de tickets de ce montant…). Tout cela pour maintenir, sous assistance respiratoire, tel l’acharnement thérapeutique, quelques emplois (euh… 350 quand même) sensés fabriquer une « voiture » électrique. En fait de voiture, l »avez-vous regardée de près la MIA ????? Moche ! (à sa décharge elle a été dessinée par les enfants de la crèche de Cerizay-79), mal finie et en dessous des standards de la voiturette low-cost pour pochtron sous tranxène et sans… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Une voiture électrique intégralement rechargée à l’électricité solaire, c’est pas gagné… même avec un garage bine équipé. Evidemment on peut actualiser les prix, mais fondamentalement, il y aura toujours un problème…. sauf si on s’adosse au réseau !

    Sicetaitsimple
    Invité

    si c’est à mon travail, ce ne sont plus « mes » panneaux. Mais effectivement je peux avoir un employeur un peu sympa, J’ai quand même quelques doutes sur la généralisation du modêle. Ceci dit, l’employeur en question, le WE, si c’est un employeur « normal », il faut qu’il évacue sa production. Donc du réseau.

    wpDiscuz