La radioactivité s’amplifie au large de Fukushima

Tokyo Electric Power Company (TEPCO), l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon qui a subi de sévères dommages après le tsunami du 11 mars, a indiqué mercredi dans un communiqué que le niveau de la radioactivité dans la mer s’était amplifié.

Après avoir analysé des échantillons prélevés dans le lit marin à une quinzaine de km, les spécialistes ont constaté une densité de 1.400 becquerels de césium 137 par kilogramme, soit un seuil 600 fois supérieur au niveau maximum de 2,3 becquerels recensé jusqu’à maintenant au large des côtes nord-est du Japon.

Déjà vendredi, les échantillons d’eau avait révélé un taux de 1.300 becquerels de césium 134 et 190 becquerels d’iode 131. Toujours selon TEPCO, d’autres prélèvements situés à une vingtaine de kilomètres ont montré des niveaux tout aussi élevés. Cependant, ce dernier n’a pas fait de commentaires quant à la dangerosité de ce constat et a seulement indiqué qu’il "allait effectuer d’autres prélèvements et continuer à surveiller…"

Il faut savoir que le césium 137 est particulièrement dangereux car il affecte tous les êtres vivants et d’autant plus, qu’ils sont jeunes. Une exposition des effets radiatifs et ionisants du césium 137 s’avère très toxique, car inhalé ou ingéré, le césium 137 demeure un analogue du potassium. Il sera rapidement assimilé par l’organisme et ne sera éliminé qu’à partir de 70 jours environ.

Sur le long terme et à faibles doses, on lui reconnait des effets néfastes sur la formation congénitale et fœtale ainsi qu’un risque accru de cancers de la thyroïde.

Selon une évaluation réalisée par TEPCO le 25 avril et transmise aux autorités japonaises de sûreté nucléaire, il y aurait un peu moins de 70 000 tonnes d’eau stagnante radioactive à haute dose dans le sous-sol des bâtiments des réacteurs 1, 2 et 3.

Mardi, Greenpeace a débuté une campagne de mesures sur la qualité de l’eau au large de Fukushima. Ces premiers tests, menés au sud de la centrale, visent à mesurer le niveau de contamination de la faune et la flore marine et l’impact possible sur la chaîne alimentaire.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "La radioactivité s’amplifie au large de Fukushima"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
napooiseau
Invité

On assiste à une véritable apocalipse nucléaire, pendant que nos médiats nous bassines avec différentes âneries sans grand intérêt! Et l’on prétend que “la voie du peuple” n’existait qu’en URSS.  Ils ont trouvé leur maître!

Gml
Invité

Le Tsunami a fait 23.000 morts et c’est çà l’apocalyse, Il ne faudrait peut-être pas l’oublier. Rappel : Fukushima : pour l’instant, toujours zéro mort à cause d’irradiation.

Bulliot
Invité

“1.400 becquerels de césium 137 par kilogramme, soit un seuil 600 fois supérieur au niveau maximum de 2,3 becquerels recensé jusqu’à maintenant” : à ma connaissance, le Cesium 137 n’existe pas à l’état naturel. Constater un niveau 1000 fois un niveau nul n’est pas une information intéressante en soit. Nous dire plutot quel niveau de Bq correspond à un risque constaté.

Kolargol
Invité

Bien pratique de faire Mourir Ben laden une 2eme fois

bolton
Invité

Je ne vois pas le rapport !!!!   Tsunami –> c’est du passé, aucune action ne ressuscitera les morts. La radioactivité : problème actuel, qui fera très probablement des morts à terme, très probablement bien plus longues et douloureuses, et chères en soins, etc… Qui soulève également un problème de fond sur l’utilisation de ce type d’énergie…

napooiseau
Invité
Le séisme était une fatalité. La construction de cette centrale dans ces conditions à cet endroit ressemble plotôt à un crime contre le peuple Japonais. Le non respect des plans de construction de la centrale par son exploitant est lui punissable par les lois Japonaises. Le maintient en fonction de ces unités de quarante en d’âge, du stockage massif dans des piscines au dessu du réacteur un mépris total de toute idée de sécurité concernant ce type de produit. Surtout en zone hautement sysmique. Le silence médiatique autour de cette affaire sanitaire, industrielle et financière est un crime contre les… Lire plus »
Josepe
Invité

quid de la centrale de monju?

yp
Invité

Va y avoir du stock chez votre magasin discount habituel

jeff_1982
Invité

La période ou demi-vie du Cesium 137 et de 30.15ans. Donc pour avoir une diminussion de 99.99% de sa radiotixicité il faudra attendre pas moins de 400ans… de quoi remplir les tabloides pendant des années. Ou alors diluer les 70.000tonnes d’eau dans 7.000.000 de tonnes d’eau ou 7 milliards de litres d’eau.  Bref, la solution humainement faisable est la dillution.

chelya
Invité

On trouverait des traces de mercure ou de PCB venant d’une fuite d’usine tout le monde s’accorderait pour considérer qu’il s’agit d’une pollution qu’il faut arrêter pour éviter qu’elle ne s’accumule dans la chaine alimentaire, mais là comme c’est un produit toxique qui sort d’une centrale atomique on vient voir une tripotée d’idéologue nous sortir que comme ça vient du nucléaire c’est une pollution par des produits toxiques “propre” et qu’il ne faut pas en parler…   Le fait de vouloir instrumentaliser les victimes du tsunami comme le fait Gml ne me parait pas non plus très éthique..

dede29
Invité

aux essais nucléaires aériens ,on survivera bien à une contamination dansles eaux japonaises :

ccsiaix
Invité

pour napooiseau et bolton: En permettant au Japon de se développer, le nucléaire a contribuer à l’enrichissemnt du pays.Ainsi, le Japon a pu construire des batiments aux normes anti sismique sévéres. D’après vous: quel aurait été le bilan du séisme et du tsunami dans un Japon non développé ? Désolé mais pour moi, l’utilisation de ce “type d’énergie” est globalement positif. Ce qui ne retire en rien  les critiques sur la sureté et la gestion de l’accident par Tepco. Quand à comparer le Japon démocratique à l’URSS, merci pour le fou rire

traction0
Invité
Nucléaire ou pas ? La question fait rage parmi les forums de tout poil, comme si la question se posait dans l’immédiat ? Pour en sortir comme certains se voient déjà arracher le béton de confinement à main nue, nous avons besoin d’une quinzaine d’années, la question n’est vraiment pas d’actualité, d’autant plus, que rien d’une puissance équivalent au nucléaire n’est vraiment d’actualité ! Il est par contre plus que temps de renforcer au maximum, les contrôles de sécurité de TOUTES les unités de production ! Alors ? Alors il est impératif de s’occuper de la catastrophe présente pour en limiter… Lire plus »
Reivilo
Invité

Pour l’instant ce sont les eaux de pêches du Japon qui s’enrichissent en césium et par conséquence en produits de la mer contaminés et invendables probablement pour des décennies. Beaucoup de mal à croire que les centaines de communauté de pêcheurs de cette côte vont trouver ce type d’énergie “globalement positif”.

Reivilo
Invité

Pour l’instant ce sont les eaux de pêches du Japon qui s’enrichissent en césium et par conséquence en produits de la mer contaminés et invendables probablement pour des décennies. Beaucoup de mal à croire que les centaines de communauté de pêcheurs de cette côte vont trouver ce type d’énergie “globalement positif”.

Tchal
Invité

Il faut que ceux qui croient aveuglément à la science récupèrent les déchets nucléaires et les stockent dans leur habitation. Au plus près de leur progéniture pour apprécier l’évolution de la santé, le progrès quoi !! Nous qui vivons de façon autonome avec le solaire, nous nous contentons du soleil universel archaïque .

ccsiaix
Invité

Je doute fort que de façon autonome avec le solaire …. Ne revendez-vous le jour votre électricité pour en consommer la nuit d’origine nucléaire ? N’avez-vous pas bénéficiez d’aides et de subventions en tout genre ? Vous avez vraiment une voiture électrique ? Vous ne prenez jamais l’avion ? Désolé, de mettre en avant votre mode de vie, mais vous avez commencé. En tout, je vous rassure, le serveur Enerzine est alimenté en nucléaire à 80% …..

bolton
Invité
Pour ma part il ne s’agissait pas d’avoir un discours anti-nucléaire ni pro nucléaire, mais simplement faire un constat comme quoi la catastrophe est là et qu’il faut la prendre en compte, tant maîtriser les fuites actuelles que de faire adopter aux peuples les attitudes qui leur permettront de protéger leur santé, quitte à ce que des filières doivent arrêter de fonctionner (comme la pêche par exemple), car des conséquences il y en aura de toutes manières, qu’elles soient directes par l’arrêt de certains types de consommation, ou indirecte en devant prendre en charge les cancéreux etc. Ensuite, oui, il… Lire plus »
Cyril
Invité

Le côté positif de la chose, c’est que les réserves halieutiques vont peut-être être un peu moins pillées.

Reivilo
Invité
Mise à part l’énergie nucléaire , toutes nos énergies viennent du soleil. Hydraulique (cycle évaporation, précipitation), solaire thermique et PV, biomasse (synthèse chlorophylienne), éolien (différences de températures, anticyclones etc.). Mais aussi valable pour les ressources fossiles comme le pétrole, le gaz ou le charbon qui ne sont que de la biomasse transformée… La différence notable pour les trois derniers c’est qu’ils ne se réconstituent pas, loin s’en faut, à la vitesse où on les consomme et que quand on aura renvoyer en l’air tout le carbonne qu’ils avaient stocké on reviendra à un climat invivable pour nous autres humains. Donc… Lire plus »
Romainp
Invité
En fait, l’énergie nucléaire provient elle aussi du soleil (ou plus précisément d’un soleil, mais pas du notre…). En effet, c’est la fusion des noyaux légers dans les étoiles qui permet d’apporter assez d’énergie pour que des noyaux lourds se forment, tels que l’uranium. En effet, ses noyaux lourds ont accumulés l’énergie de la fusion des noyaux légers sous forme d’énergie de liaison. Ils peuvent alors la restituer bénévolement (sous forme de fission spontanée, ou de rayonnements de particules) ou avec un petit coup de pouce (ou plutot un neutron qui apportera la motivation nécessaire pour liberer le trop-plein d’energie).… Lire plus »
napooiseau
Invité
Nos “démocraties”, et pas seulement celle du Japon, sont tenues par des pouvoirs qui n’ont réellement rien de démocratique. La désinformation et la non information, le maniment de l’opinion publique sont systématiques aujourd’hui. Le niveau atteind est effectivement bien supérieur à ce qui a pu être commis par les soviétiques! Une preuve en est que nos “démocraties” ont survécuent à la guerre froide. Guerre qui n’est restée froide que par la lucidité de deux hommes: Kennedy et Kroutchev. Le premier a été assassiné à cause de son opposition aux va-t-en guerres. Depuis l’industrie de l’armement américaine a explosé les plafonds… Lire plus »
Reivilo
Invité

La géothermie des PAC avec des capteurs horizontaux vient aussi en partie de “Notre” soleil. Mais effectivement tout ça fait une belle jambe au pêcheur d’oursin d’Iwate.

Sicetaitsimple
Invité

Que l’energie d’origine solaire suffise potentiellement aux besoins de l’humanité, personne ( en tout cas pas moi ) n’en doute. Maintenant le problème , c’est de la récupérer. Alors, plutôt que de donner dans le général dans lequel tout le monde ou presque peut se reconnaitre, pourriez vous nous donner une roadmap pour la France par exemple? Comment , selon quel calendrier, avec quelles techniques on passe de la situation actuelle à une stuation non carbonée et non nucléarisée? Je suis sûr que ça interesserait du monde de connaitre votre vision de cette transition.

Shok
Invité

On va commencer e entendre les gens créiter un peu partout car tout le monde marchera avec son compteur geiger personel si ça continue.

Shok
Invité

oups, je voulais écrire “crépiter” évidemment

Zigoto29
Invité

et si des imbéciles d’écolos avaient réussi à force de contestations à faire annuler la construction de cette centrale nucléaire…? On n’en serait pas là, à constater impuissants ce désastre. Le problème est qu’il y a toujours des millions de gens pour donner des leçons après un accident, et très peu pour être suffisamment pour s’opposer avant…

ccsiaix
Invité

Mais le Japon va continuer dans le nucléaire. Car ils savent eux que le bilan est globalement positif.

bolton
Invité

EUX ?? Qui est “eux” ?? Les Japonais ? Entre hiroshima, Nagasaki et Fukushima, je doute que le peuple ait un bilan “globalement positif” du nucléaire… Mais comment peut-on trouver un bilan “globalement positif” ??? Je serais intéressé par tes arguments.

Andre
Invité

Il existe sur cet incident des informations crédibles par les autorités de sûreté françaises. Quand on lit que le Cs 137 entraîne des risques de cancer de la thyroïde  alors que même les antinucléaires savent que c’est l’iode 131 qui concerne la thyroïde, on ne peut que mettre en doute la véracité de cette vision apocalyptique. De plus, je pense que peu de personnes iront boire cette eau contaminée et il sera bien suffisant de contrôler l’activité des poissons lorsque la pêche sera rendue possible dans cette zone.

Dan1
Invité

C’est sûr, après Fukushima et son cortège de victimes les japonais vont abandonner le nucléaire… enfin quoi que ? En tout cas, s’ils continuent, ils sont stupides ! Ils étaient déjà passablement stupides pour se lancer dans le nucléaire électrogène une dizaine d’année après avoir connu l’apocalypse nucléaire, n’est-ce pas ? Bon, je n’ai le droit de vote au Japon donc c’est eux qui choisiront.

ccsiaix
Invité

J’ai défendu un bilan globalement positif en avaçant l’argument qu’en permettant au Japon de se développer sur le plan économique, le nucléaire avait sauvé de nombreuses vies lors du tremblement de terre. Relisez mon post. Ce sont des milliers de vies sauvées. De toute façon, ce n’est pas à nous de décider. Ce sont les japonais qui décideront en toute démocratie. Rendez-vous dans quelques mois.

fredo
Invité
je vous trouve décidément bien ragaillardi, ccsiaix! une leçon de Fukushima pourrait pourtant être la prudence, et une certaine humilité. Pour ce qui concerne le nucléaire seul, ce qui est arrivé n’aurait jamais dû arrivé si l’on en croit Tepco, et pourtant… à titre d’exemple, voici 3 bases d’évènements imprévus pour les mois qui viennent: -les fuites radio actives se poursuivent à Fukushima, -la plupart des centrales nucléaires en service dans le monde, à commencer par la France, sont en train de dépasser la durée de vie pour laquelle elles étaient officiellemnet conçus, et l’audit européen pourrait réserver des surprises… Lire plus »
ccsiaix
Invité

Je n’ai pas dis qu’il n’y avait pas de lessons à tirer de Fukushima. Effectivement les audits peuvent révéler des surprises, pas forcément sur les vieilles centrales, mais sur certaines installations de recherche ou en démantélement (voir sites ASN, IRSN) Malheuresement, la seule alternative crédible et utilisé actuelement au nucléaire consiste à bruler du gaz et du charbon. Et à ça, je dis “NEIN,Danke” 😉

Oumbi
Invité
Aujourd’hui tout est dominé par le fric…le fric. Peu importe si l’on pollue tant que l’on s’en met plein les poches.  Peu importe si il y a de plus en plus de pauvre… tant que l’on peut faire du beurre. On va même faire la guerre en LYBIE pour gérer par la suite les petrodollars : il ne faut pas se faire d’illusion… On est manipulé par la desinformation et on nous fait avlé ce que l’on veut bien entendre. Pourquoi nous ne sommes pas à fond dans les énergies renouvelables…parce que certains ont trop à perdre dans ce secteur…… Lire plus »
Docteur gillard
Invité
Vous avez bien évidement raison et je signe votre pétition, mais mon expérience en tant que participant depuis 30 ans à de nombreux colloques congrès commissions etc… sur la question nucléaire me font l’obligation de vous avertir : L’arrêt totale ou partiel des centrales avec transfère vers les énergies propres va prendre de 10 à 30 ans à partir du jour de la décision ce qui nous fais prendre des risques énormes jusque là. Il faut une mesure rapidement REALISABLE de SECURISATION des CENTRALES FRANCAISES Européens et mondiales. La double coque en béton (sarcophage) pour préserver nos vies celles de… Lire plus »
luxeole
Invité

tristes constats avec lesquels je suis tout à fait d’accord …

wpDiscuz