La radioactivité sous surveillance renforcée de l’ASN

L’ASN a rendu obligatoire, à compter du 1er janvier 2009, une procédure d’agrément des laboratoires mesurant la radioactivité dans l’environnement.

A cet effet, elle a créé une commission d’agrément pluraliste (administrations, associations, représentants des laboratoires, IRSN, experts qualifiés …), chargée d’émettre un avis sur la qualité technique des demandes présentées par les laboratoires de mesures.

Dans ce contexte, l’ASN a instruit au second semestre 2008 des demandes d’agrément de laboratoires EDF qui ont mis en évidence des écarts dans les méthodes de mesure de la radioactivité dans l’environnement.

L’ASN, après avis défavorable de la commission d’agrément, a refusé le 16 décembre 2008 les nouvelles demandes et suspendu les agréments d’EDF en cours. Par ces décisions, les laboratoires internes d’EDF ne sont donc pas ou plus agréés pour les mesures de tritium et de radioactivité bêta dans l’eau et dans l’air.

L’ASN a demandé à EDF d’engager immédiatement un programme d’actions correctives qui doivent être opérationnelles au 1er février 2009. Jusqu’à obtention des agréments, EDF doit sous-traiter ces mesures de radioactivité dans l’environnement à des laboratoires extérieurs agréés.

L’ASN se dit vigilante sur la surveillance de la radioactivité dans l’environnement. Elle réalisera des inspections sur site pour s’assurer que l’ensemble des mesures correctives a été mis en place.

Le refus et la suspension des agréments des laboratoires EDF pour les mesures de radioactivité dans l’environnement n’interrompent pas la surveillance de la radioactivité autour des centrales nucléaires. L’ASN rappelle que l’IRSN effectue une surveillance de l’environnement sur l’ensemble du territoire français, y compris autour des sites nucléaires.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz